Macron s’engage à rouvrir les discothèques le plus rapidement possible

1 min de lecture
3

Le président Emmanuel Macron a pris l’engagement à ce que les discothèques puissent rouvrir « au plus vite » après la décision prise de les fermer pendant quatre semaines pour freiner la cinquième vague de Covid-19.

« On va essayer de rouvrir au plus vite, je m’y engage et les propriétaires de discothèques seront indemnisées de manière exemplaire pour tenir durant cette période ».

Cette annonce du président a été faite lors de son déplacement à Vierzon dans Le Cher, après un échange vif avec un patron de discothèque :  » C’est encore nous que vous fermez, les 1 200 établissements en France. On ne demande pas l’aumône, on veut travailler ».

En France, les discothèques, c’est 30 000 emplois directs et un milliard d’euros de chiffre d’affaires.

3 Commentaires

  1. Si il était pas tombé sur un patron d’une discothèque qui lui a dit ses 4 vérités, il aurait pas pris cet engagement.
    C’est là qu’il doit se dire  » Punaise, j’aurais dû changer de trottoir ! « ….

  2. Non c’est pas possible …Ce président avec son gouvernement depuis le début dit tout et son contraire , Ils sont plus crédible . il y a plus grand monde qui les crois , tout le monde la mis zot deuxième dose pour être libre de leurs mouvements on a fait confiance aujourd’hui on se rend compte qu’avec la troisième dose , la 4e et la 5e qui va suivre on est entrain de se faire avoir beaucoup se sentent et c’est normal.. Par contre pour le vote présidentielle de l’année prochaine pas besoin de vaccins pas besoin de pass sanitaire le COVID sera en vacance ..en attendant tout est en train de s’effondrer et la population ensemble , on a plus droit de faire un pique-nique plus droit de danser plus de faire un mariage correctement , plus le droit de voyager , de faire une petite fête . plus le droit de faire ceci , plus le droit de cela , on à plus le droit de faire grand chose. sauf de mettre un masque sur notre gueule et la fermé avec cette chaleur étouffante . le seul droit qui nous reste c’est d’aller au festival Sakifo a St Pierre , c’est ouvert et pas interdit ensuite , travailler faire les courses … travailler pour payer les impôts , dépenser notre nos pti sous…. Tout cela n’est pas interdit et sans limite.
    la liberté , l’avenir de nos enfants sont dans la Merde ils ont vraiment rien à foutre de nous ….
    Macron et son gouvernement le pire reste à venir ..

  3. Non c’est pas possible …Ce président avec son gouvernement depuis le début dit tout et son contraire , Ils sont plus crédible . il y a plus grand monde qui les crois , tout le monde la mis zot deuxième dose pour être libre de leurs mouvements on a fait confiance aujourd’hui on se rend compte qu’avec la troisième dose , la 4e et la 5e qui va suivre on est entrain de se faire avoir beaucoup se sentent et c’est normal.. Par contre pour le vote présidentielle de l’année prochaine pas besoin de vaccins pas besoin de pass sanitaire le COVID sera en vacance ..en attendant tout est en train de s’effondrer et la population ensemble , on a plus droit de faire un pique-nique plus droit de danser plus de faire un mariage correctement , plus le droit de voyager , de faire une petite fête . plus le droit de faire ceci , plus le droit de cela , on à plus le droit de faire grand chose. sauf de mettre un masque sur notre gueule et la fermé avec cette chaleur étouffante . le seul droit qui nous reste c’est d’aller au festival Sakifo a St Pierre , c’est ouvert et pas interdit ensuite , travailler faire les courses … travailler pour payer les impôts , dépenser notre nos pti sous…. Tout cela n’est pas interdit et sans limite.
    la liberté , l’avenir de nos enfants sont dans la Merde ils ont vraiment rien à foutre de nous ….
    Macron et son gouvernement le pire reste à venir ..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Gendarmerie de La Réunion, coopération internationale avec la police seychelloise

Article suivant

St-Denis : un homme âgé agressé à la sortie d’un bus

Free Dom