Madagascar : “Rajoelina envoie l’armée pour terroriser la population !” dénonce RMDM Réunion

9 min de lecture
5

La situation politique est très tendue dans la Grande-Ile depuis quelques jours. A la Réunion, le mouvement RMDM (Rassemblement militant pour la Démocratie à Madagascar) réagit vivement. RMDM regroupe plusieurs associations basées dans le département dont GTT Réunion, Les Indignés de Madagascar 974, Collectif pour Madagascar, Agir pour Madagascar et de simples particuliers. Voici la réaction de RMDM :

“Ce sont des milliers de militaires, armés jusqu’aux dents, amassés à l’arrière de pick-ups et de blindés, que Rajoelina a déployé dans les rues d’Antananarivo et ses environs dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 février 2021. Craignant une vague rouge aux couleurs du mouvement populaire Miara-Manonja de l’opposition, les autorités ont dressé des barrages aux portes de la capitale pour empêcher la population de rejoindre la « Place de la Démocratie » à Ambohijatovo et la « Place du 13 Mai » à Analakely, où les députés de l’opposition leaders du mouvement devaient s’exprimer. Plus grave, les photos prises lors du siège montrent que des militaires étrangers, cagoulés, faisaient partie intégrante du dispositif mili- taire déployé.

Jeudi dernier, les forces de l’ordre ont déjà tué un jeune de l’université de Toamasina et blessés plusieurs autres, suite à l’utilisation de BALLES RÉELLES lors d’une manifestation estudiantine. Ces jeunes n’ont fait que réclamer leurs maigres bourses d’études (10€ par mois) non-payées depuis 4 mois. Quelques jours auparavant, d’autres foyers de tension ont également été violemment réprimés et des manifestants ont été arrêtés. Les revendications sont les mêmes partout : les agents paramédicaux, les étudiants en médecine, ceux de la polytechnique, des écoles normales… n’ont fait que réclamer leurs dus. L’Etat tarde à payer les indemnités, salaires et les bourses d’études alors que ce ne sont pas les financements internationaux, à hauteur de 800 M$ d’aides destinées à lutter contre le Co- vid et le Kere, qui manquent à Madagascar.

Nous, Malgaches résidant à la Réunion, soutenant le mouvement Miara-Manonja au sein de la plateforme RMDM Réunion (1) unissons notre voix pour dire « Non au retour de la dictature à Madagascar ». Nous nous associons au RMDM Diaspora basée à Paris pour :

  • dénoncer les intimidations et les arrestations arbitraires des manifestants.
  • condamner fortement et fermement l!usage disproportionné de la force contre des citoyens sans défense et désireux de se mettre à jour des affaires publiques.
  • dénoncer la violence d’État, seule et unique réponse de ce gouvernement illégitime aux différents besoins de tous les groupes sociaux.
  • condamner la violation flagrante des libertés d!expression, de circulation et de manifestation qui sont les piliers de la Démocratie.Le régime Rajoelina s!est désormais positionné dans une logique dictatoriale. Par conséquent, nous lançons un appel solennel à toutes les organisations nationales et internationales chargées de la protection des droits de l!Homme et des libertés fondamentales, principalement le Haut-Commissariat des Droits de l!Homme des Nations Unies, à condamner avec la fermeté qui s!impose tous les actes liberticides perpétrés par les forces militarisées à la solde d!un gouvernement non-per-

formant. Nous nous associons au chagrin de toutes les victimes de cette violence d’État et nous témoignons notre solidarité à l!endroit de tous nos compatriotes.

Le RMDM Diaspora invite toutes les personnes à signer la pétition en ligne pour demander le départ immédiat et sans condition de Rajoelina suite à ses violations répétées et flagrantes de la Constitution en vigueur !”

RMDM Diaspora Réunion

(1) La plateforme RMDM Réunion (Rassemblement Militant pour la Démocratie à Madagascar) regroupe plusieurs entités dont GTT Réunion, Les Indignés de Madagascar 974, Collectif pour Madagascar, Agir pour Madagascar et de simples particuliers.

Adresse de la pétition :http://chng.it/GPjDN9gnCw

Libérez les manifestants et les prisonniers politiques !

Le RMDM Réunion demande la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées en marge des manifestations, ainsi que des prisonniers politiques et lanceurs d’alerte à Madagascar, à l’instar du Dr Berija et du journaliste et ancien ministre Rolly Mercia. Ce dernier est en détention depuis maintenant 7 mois sans motif valable : il a été arrêté suite à un faux témoignage dont l’auteur s’est ré- tracté devant le tribunal. Suite à cette rétractation, Rolly Mercia devait sortir de prison mi-février, mais une autre plainte émanant de l’homme d’affaires Mamy Rava- tomanga ressurgit. Un nouveau mandat de dépôt de… 6 mois est prononcé à l’en- contre de l’ancien journaliste, auteur d’un article paru en 2015 à l’origine d’une en- quête du Parquet national financier en France dirigée sur ce puissant opérateur, proche de Rajoelina. Pour défendre ses droits, Rolly Mercia a fait appel au célèbre cabinet d’avocats Bourdon et Associés.Le RMDM Réunion suit cette affaire avec la plus vive attention et réitère son soutien et son encouragement à Rolly Mercia, dont l’état de santé se détériore au fil des jours selon ses proches.

À noter enfin que, d’après ses sources concordantes, les tenants du pouvoir s’apprêtent à lever l’immunité parlementaire des députés de l’opposition à l’origine du mouvement Miara-Manonja. Les autres leaders du mouvement, dont l’ancien ministre Vonison Andrianjato et l’ancien maire Guy Maxime Ralahiseheno ainsi que d’autres élus de l’opposition font aussi l’objet de menaces d’arrestation et d’intimidation. Des campagnes de diffamations, de calomnies et de diabolisation des membres de l’opposition et de leurs familles sont actuellement orchestrées par l’équipe de communication de Rajoelina. Nous dénonçons ces tentatives de museler et de « décapiter » l’opposition et nous demandons à la Communauté internationale et aux pays en lien avec Madagascar, de condamner vivement ces méthodes anti-démocratiques et liberticides qui conduisent Madagascar tout droit sur la voie de la dictature. Inadmissible !”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




5 Commentaires



  1. Collectif pou Mada …. Collectif pou Mayotte …. Collectif pou Comores …. Tous ses Collectif baser a la Réunion ….oussa le collectif pou Réunion ???? Aller manifeste la bas seras mieux n’auras plus d impact …. Des Réunionnais (es) frapper par l armée a Mada la va fait le buzz

  2. M’a oublier zot tout sauve zot pays et la misère zot pays parce que zot dirigeants plus voleur sat la Réunion après d ici essayé sauve zot île les indignés moin dit si zot aime zot île fallait rester malgres difficultés ….

  3. En tout cas, nous pouvons constater que quelque soit le gouvernement en place, les ordures ne sont toujours pas ramassées dans la capitale malgache !
    Quel mépris pour la population ! Combien d’emplois pourraient être créés ne serait-ce qu’en créant un service public de ramassage et de traitement de ces déchets ? Combien de maladies pourraient être éradiquées ainsi, de santés préservées ?
    Conclusion, tous ces gouvernements ne représentent, ni de près, ni de loin, les intérêts des plus pauvres dans la grande île. Qu’attendent-ils pour s’organiser eux-mêmes pour que cela change ?

Free Dom
WordPress Video Lightbox