/

Mairie de Saint-Paul : le grand chaos

4 min de lecture

« Au mois de décembre dernier, la gestion de la commune de Saint-Paul par M. Séraphin, élu par le Conseil municipal à la suite du départ de Madame Huguette Bello pour la Région se caractérisait par un« grand désordre général ».

Le désordre s’est depuis mué en chaos: La qualité du service public s’effondre, le personnel communal glisse dans le fénoir. Après deux ans de mandat, les services ne sont toujours pas ordonnés par un organigramme finalisé. Qui fait quoi à la mairie de Saint-Paul ? La gouvernance nest pas claire et cest le pouvoir personnel et solitaire du maire qui règne. Les subventions ou contrats PEC  sont distribués aux associations (affaires 51 et 52 ) en dehors de toute rationalité et transparence.

À l’image des vaines promesses faites aux lauréats aux concours que le Maire s’est engagé après les avoir conviés à une réunion d’information, à « les nommer tous sans exception au 1er juillet ». Autant de facteurs de dégradation qui attestent que la qualité de vie au travail des agents n’est pas sa priorité: l’affaire 44 par exemple régularise à posteriori soit deux ans après la convention de mise à disposition d’un médecin… du CDG.

Et ça n’est pas  « le rapport d’activité 2021 » qui compile en 105 pages cette première année de mandature entièrement à la gloire du Maire transmise aux élus par mail deux jours avant la réunion du Conseil qui réussira à dissimuler le caractère calamiteux de sa gouvernance.

Plus grave encore, cette auto promotion bricolée est en total décalage avec les affaires 47 et 49 relatives au déplacement à Paris de M.Séraphin et de ses accompagnateurs au lendemain des Législatives . Ces dépenses hors cadre réglementaire sont maquillées en «  un mandat spécial pour rdv institutionnels »afin d’être régularisées avec l’argent du contribuable.Mais de qui se moque t’on?

Dans un contexte de défiance du citoyen à l’égard des élus,Il est regrettable que les projets servant les intérêts particuliers de sympathisants priment sur l’intérêt général. L’opposition municipale doit donc tenir son rôle. Aux dernières législatives, la droite progresse de 6% par rapport aux législatives partielles de 2020. Conséquence dune gestion municipale chaotique, le maire de Saint-Paul perd pied dans sa commune lentement mais sûrement. Je travaillerai avec mes collègues aux côtés de Cyrille Melchior à consolider notre unité au sein du conseil municipal. Il en va de notre responsabilité. »

Audrey Fontaine

Élue de l’opposition

Mairie de Saint-Paul

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Jean-Yves Langenier : « La transparence ? Tereos, Albioma ne connaissent pas »

Article suivant

Jean-Hugues RATENON : rencontre au ministère de l’agriculture

Free Dom