Mali : deux soldats français tués et un autre blessé dans l’explosion de leur véhicule

4 min de lecture
6

Mali, cinq jours après la mort de trois soldats, L’Élysée a annoncé ce samedi soir, la mort de deux autres soldats français en opération.

Yvonne Huynh, 33 ans, est la première femme de l’armée française tuée au Sahel depuis l’intervention Serval en 2013, elle a passée trois ans dans notre île de 2014 à 2017, en tant que chef de groupe au sein du régiment du service militaire adapté, Loïc Risser, 24 ans, ils étaient  étaient engagés dans un régiment spécialisé dans le renseignement.

« Leur véhicule a été l’objet d’une attaque à l’engin explosif improvisé lors d’une mission de renseignement dans la région de Ménaka », selon el communiqué du ministère des Armées,

“Un troisième militaire a été blessé dans la même attaque contre le véhicule blindé léger (VBL), mais ses jours ne sont pas en danger”, précise l’Élysée.

Le Président de la République a appris avec une grande tristesse la mort au Mali en fin de matinée de deux soldats du 2ème régiment de hussards de Haguenau, le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser. Leur véhicule a été l’objet d’une attaque à l’engin explosif improvisé lors d’une mission de renseignement dans la région de Ménaka. Un troisième soldat a été blessé lors de cette attaque, dont les jours ne sont pas en danger.

Le Président de la République rend hommage à la mémoire de ces soldats, morts pour la France dans l’accomplissement de leur devoir. Il partage la douleur de leurs familles, de leurs proches et de leurs frères d’armes et les assure de la gratitude et de la solidarité de la Nation.

Le Président de la République réaffirme la détermination de la France dans son combat contre le terrorisme. Il salue le courage de nos soldats et les assure de sa confiance et de son soutien face à cette nouvelle épreuve.

Florence Parly, Ministre des Armées : ” La France a perdu deux de ses enfants. Je rends hommage à la force de l’engagement du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser, du 2e régiment de hussards de Haguenau. Ils incarnent l’honneur et la bravoure des hussards de Chamborant. Mes pensées vont à leurs familles. À la force de leur engagement, leur courage et leur don de soi, la motivation, la pugnacité et l’abnégation des militaires français demeurent intactes face aux groupes terroristes, filières de Daech et d’Al-Qaïda, qui sèment terreur et chaos au Mali et au Sahel, “

le sergent Yvonne Huynh était pacsée et mère d’un jeune garçon, Loïc Risser était célibataire et sans enfant.


6
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
KikiTitoSoldatLadiLaféMôvéLang Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Eric
Invité
Eric

La France n a rien à foutre là bas ….depuis qu elle devait laisser les Maliens gérer leur pays par eux même.. développement économique, aider leur armée en les formant…..
Ah…..c vrai….il y a de l uranium là bas.. la France en a besoin pour leur usine.
Quand la France prendra t elle l’a décision de ramener leur troupe en France…ON A PLUS RIEN A FOUTRE LA BAS

MôvéLang
Invité
MôvéLang

Plus fort que quoi, la france qui possède une des armées les mieux équipés au monde se faire rosser par une bande de pèquenauds armée de lance-pierres et cocktails Molotov, la honte.

Tito
Invité
Tito

Mdr tébé lance pierre = rpg cocktail molotov = eid des gens plus inventifs que la plupart ils peuvent même en faire avec de l’engrais chimique et même les déclencher ek 1 tél ses cancres en plus ils sont en claquettes…ou en savate 2 doi

LadiLafé
Invité
LadiLafé

J’ai fuis l’incorporation, les gendarmes m’ont couru après entre la Réunion et Marseille/Lyon/Paris/Mulhouse.
Pour moi, l’armée c’était les nazis en france.
Capitaine Robert de Saint Benoît

Soldat
Invité
Soldat

Koi de plus normal dans une guerre il y a toujours des pertes, quittez leur pays

Kiki
Invité
Kiki

Au lieu de critiquer, faites honneur à leur mémoire. Vous ne comprendrez jamais ce qui se passe dans l’âme d’un soldat. Avant d’être un père, un frère, un mari ou un compagnon d’arme ; c’est le fils d’une mère qui pleure la perte de son enfant. Ô mère ! combien de larmes pour un sang versé sur une terre jamais assouvi ?

Free Dom
WordPress Video Lightbox