Manifestation de l’APRES et de l’ATTAC devant Burger King sur le front de mer de St Pierre (PHOTO)

2 min de lecture
7

Ce samedi 3 décembre, 20 militant·e·s de L’APRES (L’Alliance Pour une Réunion Écologique et Solidaire) et d’Attac ont organisé une action devant Burger King sur le front de mer de St Pierre.

Les manifestant·e·s ont déployé une banderole sur laquelle il était inscrit “Pour un Burger King qui ouvre, combien de petits commerces qui ferment ?“. Plusieurs d’entre eux ont déposé des cercueils avec des inscriptions telles que “Chez moi le burger n’est pas roi”, “ de caris dans mon péi », “mort des produits péï”, …

Pour Alexis Chaussalet, porte-parole de L’APRES : “nous ne sommes pas ici pour culpabiliser les consommateurs, chacun est évidemment libre de consommer ce qu’il souhaite. En revanche, nous souhaitons interpeller les pouvoirs publics sur la dangerosité de ce type d’établissements. Nous constatons depuis plusieurs années la prolifération de ce genre d’enseignes et nous assistons, en même temps, à la disparition progressive des restaurants traditionnels réunionnais.

Il faut d’urgence ouvrir un grand débat de société pour savoir quel modèle de développement nous souhaitons pour La Réunion.”

Le front de mer de St Pierre a été pris d’assaut par les fast-food, et le cirque de Cilaos risque de voir prochainement un Burger King s’ouvrir en son sein. Les maires de ces villes ont une responsabilité en laissant ce genre d’enseignes se déployer dans leurs communes.

« Notre île est connue pour la qualité de se gastronomie. La tradition du “bien manger” à La Réunion est en danger. C’est notre modèle alimentaire réunionnais qui est menacé. À La Réunion, nous connaissons des tristes records en matière de diabète, d’hypertension et d’obésité. Les fast-food sont en grande partie responsables de cette situation. Il y a urgence à réguler et limiter l’implantation de ces enseignes. »

7 Commentaires

  1. pourquoi s’en prendre aux commerces ??
    je présume qu’avant d’ouvrir ils demandent des autorisations aux services soit communaux soit régionaux
    si ces services leur donnent le droit de s’installer pourquoi allez les ennuyer
    ces manifestants devraient aller réclamer ailleurs

  2. Que le rond point des azalées soit défiguré et occupé par des zadistes zamalés ne dérange pas monsieur chaussalet. pourtant ça défigure le paysage et ce n’est pas dans les moeurs des créoles mais un commerce qui a reçu toutes les autorisations ça le dérange…. encore un NUPES insoumis soutenu par une bande d’abrutis

  3. Les politiciens ont le devoir de refuser l’installation de ces vendeurs de maladies et morts précoces. Le coût social et culturel est énorme. C’est tout sauf normal de laisser proliférer les fast food sur notre île. Inacceptable.

  4. C’est quoi cette récupération politique partout chacun est libre de manger n importe quoi et monter une entreprise si il a toutes les autorisations faut arrêter de jouer aux clowns sinon faut aller dans un cirque

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Don du sang : l’EFS appelle aux dons sur notre antenne

Article suivant

St-Denis : Inauguration du marché du bas de la rivière

Free Dom