/

300 agriculteurs en colère manifestent dans le calme devant la préfecture et le Département (VIDÉO)

8 min de lecture
7

Ce mardi matin, après avoir été devant la préfecture et avoir remis une motion au représentant de l’Etat, les agriculteurs en colère se sont retrouvés devant le département  « pour faire entendre la voix de l’agriculture Réunionnaise ». Une délégation d’agriculteurs a été reçue par le directeur du service « Agriculture » Guillaume Charlat et un collaborateur de cabinet.

Les planteurs  demandent  la mise en place « d’un plan de résilience » et crient leur colère contre cette inflation qui les asphyxie de plus en plus. Entre pandémie et guerre en Ukraine, leur situation financière s’aggrave. « On ne peut plus tenir. Cela va être la catastrophe », Jean-Michel Moutama, président de la CGPER.

Un constat partagé par l’ensemble des organisations syndicales agricoles, de la CGPER à la FDSEA en passant par les Jeunes Agriculteurs.

Les agriculteurs devant le Département, rue de la Source à Saint-Denis. (Crédit Photos : Yves Mont-Rouge)

Un plan de résilience comme solution de secours

« Au-delà de la canne à sucre, c’est l’ensemble de l’agriculture réunionnaise qui est impactée par ce qui se passe actuellement », précise Jean-Michel Moutama. À l’occasion de cette « marche noire de l’agriculture réunionnaise », ils demanderont la mise en place d’un plan de résilience spécifique pour l’outremer, notamment pour la production végétale .
Les organisations agricoles veulent aussi profiter de cette mobilisation pour monter l’importance que représente ce secteur en terme d’emplois notamment.

« On a l’impression qu’il y a des gens qui ne savent pas ou qui ont oublié ce que représente l’agriculture réunionnaise. Si des mesures fortes ne sont pas prises rapidement par nos responsables politiques, on va à la catastrophe. « Ce sera une première mobilisation plutôt soft. Mais s’il faut durcir le ton, on le durcira très rapidement », prévient le président des Jeunes Agriculteurs.

Les politiques à la rescousse

Dans un communiqué, la députée de La Réunion, Nathalie Bassire,  indique apporter son  » soutien plein et entier à la « marche noire » organisée par les agriculteurs ce mardi 14 juin 2022 devant la préfecture pour alerter sur les difficultés du secteur, notamment en ce qui concerne la nouvelle convention canne. (…) Les Hauts du Sud, territoire rural par excellence, véritable « Grenier de La Réunion », doivent être au cœur de toutes nos attentions et au centre d’un véritable programme d’actions en faveur d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de la filière agroalimentaire, car il s’agit d’un pilier de notre économie locale. »

« Nos agriculteurs et leurs familles doivent être protégés, car ils exercent un métier noble mais très difficile, 7 jours sur 7, tout au long de l’année, quelles que soient les conditions climatiques, pour nous fournir une alimentation saine et durable. Nous leur devons nos produits locaux et ils font la fierté de notre «territoire vert » du Grand Sud », ajoute-t-elle.

Les candidats au deuxième tour manifestent également leur soutien aux agriculteurs : Jean- Hugues Ratenon, Jean-Jacques Morel et Frédéric Maillot sont passés ce matin rendre une petite visite aux agriculteurs. Alexandre Lai-Kane-Cheong et Ridwane Issa étaient également présents devant le Département. En fin de matinée, les agriculteurs ont pris la direction de la Providence où se trouve la Chambre d’agriculture, là où se déroule cet après-midi une réunion avec les industriels du sucre et du rhum.

Pierre Emmanuel Thonon, président du CPCS et Michel Moutama, président de la CGPER au sortir de leur entretien au Département. Ecoutez leur réaction, ils sont au micro de nore journaliste : Yves Mont-Rouge

 

Le PCR soutient la lutte de l’Intersyndicale de l’agriculture de La Réunion

Le Parti communiste réunionnais apporte son soutien à la lutte de l’Intersyndicale de l’agriculture de La Réunion.
Le PCR appelle le gouvernement à agir le plus rapidement possible afin que les productions végétales bénéficient des aides du Plan de résilience, au même titre que les éleveurs ainsi que d’autres professions.
Le PCR soutient le combat des planteurs pour obtenir une juste rémunération de leur travail. Dans l’immédiat, le prix de la canne à sucre payé par Tereos aux planteurs doit être augmenté substantiellement. Les planteurs doivent également bénéficier d’une hausse du prix de la bagasse, source d’énergie réunionnaise qui contribue à réduire les importations de matière première à La Réunion.
Le PCR réaffirme la nécessité de la plus grande transparence des revenus tirés de la canne à sucre par les industriels Tereos et Albioma ainsi que les rhumiers. Le PCR rappelle qu’au sujet des revenus des planteurs, tout est transparent.
Le PCR rappelle que la canne à sucre est à l’origine de plus de 150 produits industrialisés, et renouvelle sa proposition de l’étude de toutes ces valorisations afin de déterminer ce qu’il sera possible de faire à La Réunion, ce qui permettra d’améliorer le revenu des planteurs.

 

7 Commentaires

  1. pour les manifestants qui lisent sur freedom net, n oubliez pas qu aujourd’hui il y a des examens ds les lycées et lycée pro. DC fluidifier le trafic routier SVP. pensez à vos enfants et les enfants des autres . Merci. pour info les miennes ne sont pas concernés par les exams mais une pensée pour ceux qui vont plancher ce jour.

  2. Eux en colère tout le temps qu il pleuve qu il gele qu il sèche ou l inflation c est eux en premier à crever la dale, point la honte n’a terrain en poundiac et y a bouffer sur leur terre et 99 % sont propriétaires de 1 à plusieurs cases point la honte

  3. zot la voulu Macron pou in 2eme mandat,2eme tour législatives va scelle le destin la Réunion avec les élus ki soit-disant y doit représente le peuple réunionnais ben nous lé pas dans la merde,et né n’a cette lé prêt trahir zot île pou continuer touche zot l’argent braguette et continuer d’être assisté comme des assisté congénitaux au lieu combat pou sorte de se système oligarchique capitalistes impérialistes mondialiste,y préfère vend zot âme au diable et être assisté traité comme tébé

  4. zot la voulu Macron pou in 2eme mandat,2eme tour législatives va scelle le destin la Réunion avec les élus ki soit-disant y doit représente le peuple réunionnais ben nous lé pas dans la merde,et né n’a cette lé prêt trahir zot île pou continuer touche zot l’argent braguette et continuer d’être assisté comme des assisté congénitaux au lieu combat pou sorte de se système oligarchique capitalistes impérialistes mondialiste,y préfère vend zot âme au diable et être assisté traité comme tébé

  5. zot la voulu Macron pou in 2eme mandat,2eme tour législatives va scelle le destin la Réunion avec les élus ki soit-disant y doit représente le peuple réunionnais ben nous lé pas dans la merde,et né n’a cette lé prêt trahir zot île pou continuer touche zot l’argent braguette et continuer d’être assisté comme des assisté congénitaux au lieu combat pou sorte de se système oligarchique capitalistes impérialistes mondialiste,y préfère vend zot âme au diable et être assisté traité comme tébé

  6. zot la voulu Macron pou in 2eme mandat,2eme tour législatives va scelle le destin la Réunion avec les élus ki soit-disant y doit représente le peuple réunionnais ben nous lé pas dans la merde,et né n’a cette lé prêt trahir zot île pou continuer touche zot l’argent braguette et continuer d’être assisté comme des assisté congénitaux au lieu combat pou sorte de se système oligarchique capitalistes impérialistes mondialiste,y préfère vend zot âme au diable et être assisté traité comme tébé

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Il se retranche armé avec son fils de 5 ans : l’homme présenté au tribunal dans les prochains jours

Article suivant

Bac 2022 : l’épreuve de philosophie débute ce mercredi

Free Dom