//

Marche des visibilités LGBTQIA+ à St-Denis : un véritable succès (Photos)

9 min de lecture
11

Entre 3 500 et 4 000 personnes ont participé à la 2ème édition de la marche des visibilités de La Réunion ce samedi à Saint-Denis. Une déferlante qui montre l’importance de la tenue de ce genre d’événement, soutenu par la Ville.

Ville fraternelle, citoyenne et inclusive, Saint-Denis a poursuivi cette année son soutien à la lutte contre les discriminations en accueillant la 2ème Marche des visibilités LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bis, trans, queer, intersexes, asexuel.les et allié.es) de La Réunion.

Comme lors de la première marche, qui avait déjà rassemblé entre 1 500 et 2 000 participants le 16 mai 2021 à Saint-Denis, les associations organisatrices – Requeer et OriZon – invitaient les participant.es « à marcher pour la liberté, la solidarité et les droits des personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles, transgenres, queer, intersexes, et de toutes les personnes faisant partie de la diversité des identités de genres, sexuelles et romantiques. »

La journée a débuté à 9h au Jardin de l’État, avec un Village associatif rassemblant une quinzaine d’associations et structures (engagées autour de la sexualité, de la santé sexuelle, de la lutte contre les discriminations et les violences) et un ron’ kozé autour des actions à destination des personnes LGBTQIA+ à La Réunion.

Ville de Saint-Denis

Les quelques 3 500 à 4 000 participant.es ont ensuite descendu la rue de Paris, jusqu’au Square Labourdonnais, aux cris de « « Kwir, fyèr é solidèr », un des slogans phare de cette édition 2022. La solidarité pour parler de « la constitution d’une famille qui se protège de toutes formes de jugements systémiques et de discriminations, expliquent les organisateurs. Une famille qui offre les instants de joie nécessaires pour résister face aux multiples oppressions. » Et une solidarité qui « s’adresse aussi aux allié.es, divers.es et nombreux.euses ; et à chaque personne, qui comme nous, estime qu’il n’est plus acceptable de juger quiconque selon des critères discriminatoires. »

À l’issue de cette marche « pour une véritable égalité des droits », vers 15h30, les représentants des associations organisatrices ont pris la parole, suivis de la Maire, Éricka Bareigts.

En accueillant pour la deuxième fois cette manifestation d’ampleur, la Ville de Saint-Denis réaffirme son engagement contre les discriminations quelles qu’elles soient. Une volonté politique forte qui s’est déjà exprimée en début de mandat avec la création de la Direction de l’intégration, du handicap, de l’égalité et de la lutte contre les discriminations (égalité et diversité). La Ville a ensuite accompagné l’association OriZon pour l’ouverture du premier centre LGBTQIA+ sur son territoire (voir encadré) et la soutient tout au long de l’année à travers les différentes manifestations et actions qu’elle porte.

Ville de Saint-Denis

LA 2ÈME MARCHE DES VISIBILITÉS LGBTQIA+ A DÉFERLÉ SUR SAINT-DENIS

Cet événement s’inscrit dans le mois des fiertés LGBTQIA+, qui se poursuivra à La Réunion, et majoritairement à Saint-Denis, jusqu’au 25 juin.

Guillaume Kichenama, Élu délégué à la lutte contre les discriminations : « Dès le début de la mandature, la municipalité a innové avec la création de la délégation « Lutte contre les discriminations ». Aujourd’hui, cette ville fraternelle et inclusive soutient la marche des visibilités, qui est aussi la marche des libertés, de l’unité, car elle permet de dire que tout le monde a sa place.

Ville de Saint-Denis

En tant qu’élu délégué, mon but est d’apporter ce soutien, en lien avec la ligne directrice de la Maire, et surtout du fait de mon expérience. Le fait que la Ville de Saint-Denis, via sa politique, cautionne cette action et porte cette tolérance réaffirme la détermination de l’équipe municipale pour l’émancipation des Dionysiens et des Dionysiennes, quelle que soit leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Pour nous, la différence est une richesse, tout comme le vivre ensemble, et pas uniquement sur le papier mais aussi en vrai, sur le terrain. Depuis que je suis délégué, je reçois des coups de fil de jeunes Réunionnaises et Réunionnaises qui se sont exilé.es en métropole à cause de leur orientation sexuelle, de leur vie privée, du regard des autres, et qui se réjouissent maintenant de pouvoir revenir sur leur île. C’est très important pour moi, d’autant plus que je l’ai vécu. »

Ville de Saint-Denis

Requeer, l’association pour les résistances et les émancipations LGBTQIA+ à La Réunion « Imaginé.e par l’artiste Brandon Gercara, Requeer est une plateforme de recherche, de sociabilisation, de visibilisation & d’archive pour des luttes contre l’ensemble des dynamiques de domination à La Réunion. »

« Créée en 2020, l’association requeer a pour objet de développer et archiver la création artistique, les recherches et les actions plastiques, scientifiques ou sociales, autour des luttes LGBTQIA+. Elle se pose contre l’ensemble des dynamiques de domination qui entourent les identités de genre, sexuelle, de race et de classe, à La Réunion et sur tout autre territoire. »

OriZon, l’association dionysienne pour accompagner, soutenir et écouter les personnes LGBTQIA+
« Créée en mars 2015, l’association OriZon a été pensée pour apporter une écoute et un accompagnement à des personnes qui rencontrent des difficultés en lien avec leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, mais également pour militer en faveur des droits des personnes LGBTQIA+. »

Soutenue par la Ville de Saint-Denis, OriZon travaille en partenariat avec de nombreuses structures qui l’aident dans l’accompagnement et la visibilité des personnes LGBTQIA+ à La Réunion.

Le centre LGBTQIA+ de Saint-Denis : un projet ambitieux et avant-gardiste soutenu par la Ville.
Inauguré le 27 novembre 2021, le centre LGBQIA+ de Saint-Denis est la première structure de ce type à La Réunion et dans l’Océan Indien. Mis à disposition par la Ville de Saint-Denis et piloté par l’association OriZon, il est à la fois espace d’échange et de solidarité ouvert à tous.tes, lieu interassociatif de mutualisation et de convergence des moyens et des luttes, et centre de ressources.

11 Commentaires

  1. Les mentalités change ce qui est très positif seuls sur freedom les gens sont encore étroit d’esprit rabat joie. Je parle des commentateurs.

    • Sauf que Freedom censure très peu par rapport aux autres médias, et je ne vois sincèrement pas où est la fierté d’être déviant.
      Accepter, peut être, promouvoir n’importe quoi !

  2. La Réunion est foutu !!
    Les martiens débarquent
    Des nouvelles espèces en voie d’apparition sont à la Réunion.
    Les hommes viennent de Mars
    Les femmes viennent de Vénus
    Les LGBTQ viennent de la Lune

  3. Bravo Joseph bien dit on accepte ce que l on est ou ce que les autres sont car on choisit pas mais sans pour autant crier sur les toits et d être fièr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Saint-Leu au Plate et à La Chaloupe, des perturbations de la distribution en eau seront à prévoir le Lundi 23 mai 2022 à partir de 07h00

Article suivant

À 13 ans au volant d’une voiture, elle tente de renverser des policiers

Free Dom