Masques bloqués : à quoi jouent les Douanes au Port ?

Avant de vous parler de choses sérieuses, je voudrais très rapidement revenir sur le « gâteau » Covid-19 » dont j’ai fait état dans l’édito de vendredi dernier. J’avais écrit que c’était lors d’un repas organisé chez un élu de La Réunion, et non des moindres,  et que c’était l’épouse de l’élu en question qui avait commandé le gâteau sur lequel était inscrit la mention «Covid-19 ». Petite rectification : c’est bien la femme de l’élu qui portait le gâteau, mais ce n’est pas elle qui l’avait commandé. Le repas a eu lieu le samedi 16 mai dernier au Guillaume Saint-Paul chez un ami de l’élu (un patron d’une enseigne de fast-food très connue) et c’est un autre ami, invité lui aussi à ce dîner, qui avait apporté le « gâteau Covid-19 ». Le but étant de fêter la fin du déconfinement. C’est son droit le plus absolu, mais ça peut être considéré comme de « mauvais goût» compte-tenu du contexte sanitaire. Voilà, en tout cas, la rectification a été faite. La prochaine fois, la fille de la femme de l’élu réfléchira sans doute par deux fois avant de poster ce genre de clichés sur les réseaux sociaux car ça pourrait nuire à l’image et de sa maman et de son beau-père, qui sont aussi des personnages publics de la vie politique locale.

“Sinimalé se sacrifie aux municipales à St-Paul en attendant… les prochaines sénatoriales, Didier Robert pourrait se retirer à Saint-Denis, Patrick Dalleau va faire l’union avec Le Constant, Gangnant et Julie à St-Benoit, entre Ratenon et Atchapa, c’est la guerre à Bras-Panon…”

Pas besoin de vous faire un dessin. Vous avez compris de quoi il s’agit ? Des municipales, évidemment ! Même pas une semaine après l’allocution du Premier ministre annonçant la tenue du second tour de ce scrutin le 28 juin prochain, la campagne électorale s’est accélérée. C’est déjà le folklore ! A la fois comique et pathétique, selon les communes. Une chose est sûre : cette campagne va être rock n’roll ! Les arrangements vont bon train derrière la cuisine. Négociations et tractations n’en finissent plus. Au menu : le partage du gâteau (pas Covid), de pouvoir et de tout ce qui va avec (indeminités, voiture, carburants, GSM, billets d’avion en classe club etc…). En l’espace de 4 jours, les lignes ont bougé ici et là.

A Saint-Leu, on va pas vous refaire le film. Vous connaissez déjà le scénario sur le bout des doigts et l’acteur principal, qui n’est autre que Thierry Robert; Lequel a tout manigancé pour priver le futur conseil municipal de Bruno Domen d’une opposition. D’où la non présentation de la liste arrivée deuxième le 15 mars dernier et conduite par Sylvie Comorassamy. Sous prétexte qu’il y a le Covid-19. Je vous ai déjà expliqué toute la stratégie montée par Thierry Robert dans un article paru sur le site mercredi. Politiquement parlant, ça pourrait être considéré comme un « joli coup ». Il fallait y penser, certes. Pendant que nous dormons sur nos deux oreilles la nuit, il faut croire que son « coco » à lui (à Thierry Robert) ne cesse de bouillonner. Il cogite sans cesse car il ne veut pas perdre la main sur Saint-Leu où il espère incarner l’opposition, même en dehors du conseil municipal. Pas question pour lui de laisser la place à un autre. Il considère que la sanction infligée aux législatives partielles, il y a deux ans, à son frère Pierrick et la raclée foutue à Comorassamy le 15 mars dernier, lors du 1er tour des municipales, ne le concernent pas même s’il avait insisté sur les mots d’ordre suivants : « Votez Pierrick ou votez Sylvie Comorassamy, c’est voter Thierry Robert ». C’était placardé sur son Facebook durant les deux campagnes électorales. Aujourd’hui Thierry Robert s’en lave les mains comme Pilate. C’est pas moi, c’est lui ! Il y a comme qui dirait un gros mélange d’égoïsme et de narcissisme politiques dans cette posture. Du coup, tous les colistiers de Comorassamy sont pris en otages, tout comme les électeurs (une minorité sans doute) qui ne voulaient pas de Bruno Domen. Ils seront tous privés de vote, faute d’une liste d’opposition, alors que d’autres élus, comme Johan Guillou (+9%) et Sandrine Lambert-Mareuil (+7%) ainsi que de nombreux colistiers de Comorassamy ne demandaient qu’à fusionner afin de présenter une liste unique face au maire sortant pour qui l’élection ne sera plus qu’une formalité le 28 juin prochain.

Sini, c’est fini ?

A Saint-Paul, la division de la droite a amené le maire sortant à se sacrifier et à laisser la tête de liste à Alain Bénard (14,60% (5 310 voix). Joseph Sinimalé (19,89%, 7 232 voix) va donc se ranger derrière Bénard sur une liste commune ralliée également par Jean-François Nativel (5,93%, 2156 voix). Objectif : battre la candidate de gauche Huguette Bello, patronne de PLR (Pour La Réunion) qui avait totalisé, le 15 mars, 36,59% des suffrages, soit 13 304 voix). Le jeu de la chaise musicale a commencé à Saint-Paul : Jonathan Bima, 35e sur la liste de Sini, est parti chez Bello. Edie Sophie a quitté Giovany Poire pour Bello. Poire a quitté Poire pour Sini. Sini a laissé la place de capitaine à Bénard. Lui se positionne pour la présidence du TCO, si toutefois la liste d’union de la droite était élue. L’élection n’a pas encore eu lieu. Mais la droite qui semble s’être retrouvée après s’être perdue dans la forêt des ambitions personnelles le temps d’un tour se dit déterminée à ne pas laisser la mairie à Mme Bello. Tiens, tiens, la droite Saint-Pauloise se réveille, alors qu’il y a deux mois, nombreux élus de la majorité (Marouvin, Velleyen, Sandra Sinimalé, la fille de…, Gangama, Moutou-Allaguin etc), un peu comme des rats, ont quitté le navire Sini car ils voulaient tous être Calife à la place du Calife, prenant ainsi le risque de plomber le Sini en plein vol. Avant même que le coq ait chanté, ils l’avaient déjà renié trois fois : « je ne connais pas cet homme ! » Aussi, ce qui devait arriver arriva ! Et tous, « la gueule enfarinée » reviennent aujourd’hui à la soupe pour paraît-il sauver celui qu’ils ont finalement fini par sacrifier sur la croix des municipales.. Vu son âge, c’est peut-être un mal pour un bien. Et en attendant les prochaines sénatoriales, Joseph Sinimalé va pouvoir se reposer un peu. Pas question pour la droite de laisser le gouvernail aux mains de Bello. Il en va des autres échéances électorales. Sans Saint-Paul, la Région pourrait capoter.

Didier Robert va sans doute jeter l’éponge à Saint-Denis

Sans Saint-Paul, Sans Saint-Pierre (remporté dès le premier round comme d’habitude par Michel Fontaine) avec qui il n’est pas en bon terme, Didier Robert sait qu’il lui sera difficile de rester à la tête de la pyramide inversée. Laquelle pourrait profiter en 2021 à Gilbert Annette ou à Olivier Hoarau. Il pourrait également avoir une liste Lebreton-Ratenon, et bien d’autres listes encore. Alors, après la division à Saint-Paul et à Saint-Denis, après le gros coup de pied électoral au cul aussi, Didier Robert veut concilier la droite. Parfois il la casse, parfois il la reconstruit. Au gré des humeurs. D’où l’alliance Bénard-Sini-Nativel et les autres perdants de la majorité municipale sortante. D’où son souhait de passer le relais soit à Nassimah Dindar, si elle est partante, soit à Ibrahim Dindar pour une tête de liste unique de la droite à Saint-Denis où il s’est pris un galop. En clair, Didier Robert (24,88% ; 10 033 voix) laisserait le choix à un des Dindar. Lui n’a qu’une envie : se re-concentrer sur les régionales de l’année prochaine. Il a enfin pris conscience de son erreur de parcours en allant se présenter à Saint-Denis, qui n’avait jamais été son terrain de jeu politique. Il pensait faire péter l’audimat électoral dans le chef-lieu, qui plus est avec quasiment tous les élus de l’opposition municipale à ses côtés, sans compter les moyens colossaux injectés dans la campagne. Raté ! Son coup politique a foiré. Sa déception a été grande lorsqu’il a vu le score d’Ericka Bareigts (42,70% ; 17 285 voix). Idem pour Nassimah Dindar (13,01% ; 5 266 voix). Des rencontres ont eu lieu entre Didier Robert et les Dindar. Vanessa Payet « Croire et Oser » ( 7,41% ; 3 026 voix) pourrait être également de la partie. Mais pour l’heure, rien d’officiel. Ça discute. Ce qui est quasiment sûr, c’est que Didier Robert a changé son fusil d’épaule, en se rabattant complètement sur la Région, en essayant de réunir toutes les conditions nécessaires pour mettre sa pyramide à l’abri de l’ennemi.

“Manger cochon politique à Saint-Benoit”

A l’instar des 17 communes se trouvant toujours dans la compétition électorale, à Saint-Benoit également les candidats toujours en lice font des arrangements derrière la cuisine. Au soir du 15 mars, sont sortis des urnes dans l’ordre : Patrice Selly (22,13%; 2811 voix); Sabrina Ramin (19,64%; 2495 voix); Patrick Dalleau (15,60%; 1981 voix); Philippe Le Constant (14,99%; 1879 voix); Valérie Gangnant-Payet (11,94% (1517 voix) et Jean-Luc Julie (7,02%; 891 voix). Il y avait d’autres candidats mais je me limite à ceux qui ont la possibilité de se maintenir pour le second ou celle de fusionner avec des listes ayant fait plus de 10%. Devinez ce qui se trame dans les coulisses ? Des rencontres ont lieu en ce moment entre Patrick Dalleau (Les Républicains), Philippe Le Constant (Parti Socialiste), Valérie Gangnant-Payet (la centriste de gauche) et Jean-Luc Julie (le multi-cartes) pour une alliance, une liste unique qui devrait être conduite par Patrick Dalleau qui avait, durant la campagne, stigmatisé le bilan de l’ancienne municipalité. Notons que Valérie Gangnant était adjointe du maire sortant (qui a démissionné dépuis). Certains appellent cela le mariage de la carpe et du lapin (des lapins en l’occurrence). D’autres emploient l’expression : “manger cochon”. Bon appétit !

Pour clore ce chapitre politique, même si je sais qu’on va en reparler tous les jours jusqu’à fin juin, je voulais vous dire deux mots sur Bras-Panon. Ça devient agaçant ! Atchapa et Ratenon (et les autres candidats) voulaient tous faire la peau (politique, cela s’entend) à Daniel Gonthier, le maire sortant. Premiers tirs, premiers essais, objectif presqu’atteint le 15 mars. Atchapa finit deuxième, après Gonthier et juste devant Ratenon. L’écart de voix est très serré entre les trois. Au lieu de s’unir comme cela avait été dit avant le premier tour, le second et le troisième se crêpent à présent le chignon. En public s’il vous plaît. Par ici le spectacle ! Et c’est gratuit sur les réseaux sociaux ! Si l’union ne peut se faire, Ratenon dit que c’est de la faute à Atchapa. Atchapa dit que c’est la faute à Ratenon. Je vous le disais, ça devient franchement agaçant. J’y reviendrais en détails dans les jours qui viennent, avec les copies de courriers de l’un et de l’autre, les captures d’écran de téléphone aussi. Promis !

Ratenon s’appuie sur ces courriers dont le dernier daté de dimanche dernier pour crier son ambition d’alliance avec Atchapa. Atchapa laisse entendre que c’est du pipeau et fait comprendre que Ratenon n’a jamais voulu fusionner. Qui dit vrai ? Ratenon répond : « c’est moi ! ». Atchapa répond à son tour : « c’est moi ! ». Bon allez, peuple de Bras-Panon, à vous de trancher le 28 juin. Et dans cette configuration, devinez à qui pourrait profiter le « totochement » pathétique entre Ratenon et Atchapa ou entre Atchapa et Ratenon. Faut faire attention aux tournures de phrases car les journalistes sont déjà accusés de parti pris dans cette querelle d’égos surdimensionnés ! On se croirait dans une cour de maternelle…

Covid-19 et fabrication de masques péi : association de bienfaiteurs ou politique des “copains-coquins” ?

Mais à quoi jouent les Douanes du Port ? Le préfet Jacques Billant et pourquoi pas aussi Mme la ministre de l’Outre-mer devraient le plus rapidement possible rentrer dans le bal afin de percer la bulle dans laquelle se trouvent « deux ou trois fonctionnaires zélés » du bureau des Douanes au Port qui « bloquent tout ». C’est le cri d’alarme, le SOS lancé par plusieurs transitaires, des “petits” grossistes locaux qui, bien à l’écoute des messages du gouvernement en pleine crise du Coronavirus, se sont empressés de faire venir des masques dans l’île, parce qu’il y avait (il y en a toujours) de gros besoins.

Si certaines communes n’ont pu ouvrir les écoles, si le travail n’a pu reprendre sur nombre de chantiers du BTP, c’est bien parce que les masques ont fait défaut durant plusieurs semaines dans notre département. Il n’y en avait quasiment plus sur les marchés mondiaux, plus précisément chinois. D’ou également le renchérissement des prix. Mais malgré tout, grâce à leurs réseaux, plusieurs professionnels rodés dans les circuits d’importation ont pu en commander. A plusieurs reprises l’administration, y compris l’ARS, leur avait mis les bâtons dans les roues en cherchant la petite bête. Avec le temps, les choses se sont plus ou moins arrangées surtout lorsque les cas de contamination au virus ont commencé à grimper follement. Depuis, les portes de l’île se sont ouvertes plus facilement et des millions de masques ont pu rentrer sur le territoire. Mais là où ça coince, c’est lorsque les masques transitent par le port, c’est-à-dire lorsqu’ils arrivent par bateaux. Au niveau de Gillot, aucun problème. Les masques passent comme une lettre à la Poste. Les importateurs n’ont pas à se plaindre. Les Douanes à Gillot font tous les contrôles qui s’imposent et, les marchandises peuvent alors sortir pour être commercialisées.

A en croire plusieurs « petits » grossistes locaux, ce n’est pas du tout la même musique au Port où certains conteneurs pourtant importés dans les règles de l’art sont bloqués depuis bientôt un mois sur les quais avec à l’intérieur non pas de la drogue ni des produits de contrefaçon mais bien  des masques venant de Chine.

Leur compréhension est d’autant plus grande que les patrons des grandes surfaces (de grandes enseignes nationales installées dans l’île) n’ont aucun souci avec les Douanes du Port même s’ils ne présentent pas tous les justificatifs. On peut en effet trouver ces masques dans les grandes surfaces en question.

« Ce sont des masques chirurgicaux 3 plis. La norme qui est marquée dessus est EN 149:2001+A1:2009 correspond à du FFP2 et non à des masques chirurgicaux », explique un « petit » grossiste. Sauf que pour les grands patrons, les Douanes acceptent.

Dans une autre grande enseigne de l’île, il n’y a aucune référence sur les boites de masques vendus. La seule indication est la norme GB / T32610-2016. Là encore, ça passe au niveau des Douanes du Port. « En revanche, pour nous, les petits grossistes, les Douanes bloquent systématiquement. On nous demande un premier papier. Lorsqu’on présente le premier papier, les deux fonctionnaires nous demandent un deuxième papier, puis un troisième et ainsi de suite… Nous ne savons plus quoi faire, où donner de la tête. On a presqu’envie de jeter l’éponge par dépit. Ces gens là nous font comprendre qu’ils sont les maîtres du monde et que nous sommes à leur merci. L’on se croirait revenu au temps de la colonie, voire même avant. A peine s’il ne faut pas se mettre à genoux devant eux, se prosterner et les supplier en leur disant s’il vous missié, madanm, laissez nous travailler ! ».

Et ces « petits » grossistes de poursuivre : « ce n’est pas la première fois qu’on importe ces masques. Les mêmes qui sont arrivés à Gillot par avion ont été déjà commercialisés dans le département. Et nos clients, à savoir des collectivités, des pharmacies, sont très satisfaits. On ne comprend pas pourquoi ça bloque pour nous au Port, sur les mêmes marchandises alors qu’il s’agit de petites quantités, c’est-à-dire quelques dizaines de milliers de masques. Les patrons de grandes surfaces et les grandes collectivités locales en font venir par millions. Eux ils ont droit à dédouanement-express. Nous n’en demandons pas tant mais au moins un contrôle normal, sans excès de zèle. Pour nous, les Douanes du Port cherchent constamment la petite bête et nous parlent comme si on était des moins que rien ».

Les « petits » grossistes en appellent aujourd’hui aux pouvoirs publics et même au gouvernement afin de « déconfiner » leurs masques injustement confisqués par les Douanes au Port. Ils en appellent aussi aux politiques, aux maires notamment, qui ont commandé ces masques pour le bon déroulement des services communaux ainsi que ceux des écoles. Lesquels maires commencent à s’impatienter face à ce retard qui incombe au service des Douanes au Port. « L’économie a besoin de redémarrer au plus vite. C’est ce que ne cesse de nous rappeler le gouvernement. Mais il n’y a que les deux ou trois fonctionnaires des Douanes au Port qui semblent être déconnectés du monde réel et qui n’ont manifestement pas entendu les messages du Premier ministre et du Président de la République et qui continuent à n’en faire qu’à leur tête ! ». Ces « petits » grossistes ne savent plus à quel saint se vouer pour que les autorités puissent enfin ouvrir les yeux sur ce blocage du côté du port. A suivre !

Toujours à propos des masques, la Réunion aura bientôt ses unités de production. La première machine est arrivée dans l’île lundi dernier. Elle sera la propriété de Gérard d’Abadie, médecin psychiatre et président du groupe de santé « Flamboyants ». Quatre autres machines arriveront prochainement. Une autre pour le Dr d’Abadie et les trois autres pour Alfred Chane-Pane, patron d’ICP Roto (l’imprimeur du JIR, entre autres) et de « Corail Hélicoptères » qui travaille aussi beaucoup avec les îles Vanille (ça bouge encore ça ?), dirigé par Pascal Viroleau.

La première machine à fabriquer des masques péi est donc arrivée en même temps que les millions de masques de la Région, dans l’avion d’Air Austral. Grâce aussi à un précieux coup de pouce du consul général de Chine à La Réunion et à la ville de Tianjin avec laquelle est jumelée la Région. Lors de la conférence de presse tenue à cette occasion à l’aéroport Roland Garros, lundi matin, nous avons posé la question du coût des machines et de son financement, avec ou pas la participation de la Région ? Il nous a fallu les relancer à deux ou trois reprises pour obtenir le coût d’une machine : 200 000 € pour celle qui produit des masques chirurgicaux et environ 300 000 € pour celle qui fabrique des FFP2. Et la participation de la Région ? C’est Yolaine Costes, la vice-présidente, qui a répondu en répétant par trois fois le mot « transparence » et en insistant sur le fait « tout se fait dans la transparence ». Nous n’en demandions pas. Nous voulions tout simplement savoir si la Région avait mis la main à la pâte, outre les banques qu’Alfred Chane-Pane a pris soin de chaleureusement remercier. C’est bien connu, les banques ne prêtent qu’aux riches. La Région va bel et bien financer les machines sur les fonds européens du FEDER. Les dossiers ont été montés durant le temps du confinement. Très vite. Les téléphones ont dû fonctionner entre la pyramide inversée, Chane-Pane et d’Abadie, l’association des bienfaiteurs pour la santé des Réunionnais et non des “copains-coquins” comme le disent les mauvaises langues, qui voient le mal partout. Quant à savoir le prix de vente des masques aux consommateurs locaux, l’imprimeur du Port a déclaré qu’il ne s’attendait pas à faire de gros bénéfices sur ce marché qu’il va d’ailleurs découvrir. Il a beaucoup insisté sur le contexte sanitaire dans lequel intervient cet investissement, tout en précisant que ce n’est pas du business, mais simplement du « business humanitaire ». Arrête Alfred, tu vas nous faire pleurer !

Y.M

([email protected])

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

52
Poster un Commentaire

avatar
22 Comment threads
30 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
21 Comment authors
zavocattotocheMariaJean PhilippeGladys Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Roseline
Invité
Roseline

Nous avons eu des consignes à suivre, des normes doivent être apposées sur les masques des documents doivent être joint chaque client si le transitaire a bien fait son travail est informé des documents à fournir avant de passer commande.
Chez nous aucun conteneur de masque n’est resté sur les quais.

Bien à vous un transitaire

La vérité si je mens !
Invité
La vérité si je mens !

” service des Douanes au Port. ” un tit pou la route :

La police, c’est un refuge pour les alcooliques qu’on n’a pas voulu à la SNCF et aux PTT. Source : Le flic
Coluche
Artiste, Comique (1944 – 1986)

Quand à la douane ???

PRIVAT
Invité
PRIVAT

Il y a 4 ans, quand je suis arrivé à La Réunion, j’étais -semble-t-il- le 1er zoreil à le faire : il m’a été affirmé par une fonctionnaire appuyée de l’avis autorisé de sa collègue, que je n’avais pas le droit de dédouaner moi-même mon container. Il a fallu l’intervention de mon transitaire, de celui à côté de la douane du port, de la compagnie maritime et toute une journée de combat acharné pour qu’après l’intervention du chef de service, la fonctionnaire “découvre” qu’en fait, c’est comme ça que cela se passe habituellement. Ne changer rien…d’ailleurs, elles se sont excusées,… Lire la suite »

Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Excès de zèle de nos douaniers qui sont covidés sûrement ! Lamentables personnes !

Noé7 de l'Arche
Invité
Noé7 de l'Arche

Tous les matins je vais à la douane et ça se passe bien sur mon trône !

bof
Invité
bof

faudrait prendre rendez vous chez un psy…. ça ne s’arrange vraiment pas chez vous

THOR
Invité
THOR

Tout est dit sur tous les sujets développés !

Soumarin
Invité
Soumarin

Jusqu’à la douane zot y prend pour des kouyons , zot kalkil la douane néna son ki po gratter .

Fred
Invité
Fred

Venessa payet négocie pour croire et oser, à écouter son dirigeant pas de fusion. Comme prévu depuis le début elle rejoint Didier Robert, croire et oser se sont bien fait avoir.

Détourne minm...
Invité
Détourne minm...

Croire et oser depuis sa création marche pour le roi de la mafia Reunionnaise DR.

Auprat
Invité
Auprat

Celle la franchement té travaille la rezion, la gueule seulement lu néna, pou blaguer! Elle i croi elle i VO un n’affaire alors que son score lé minable

Jacky
Invité
Jacky

Ça reste quand même très indécent de porter ce gâteau COVID ! Berk à elle !

Gladys
Invité
Gladys

Vous manquez d’humour ! Moi j’ai eu le covid et je trouve l’idée marrante !

SINAMA
Invité
SINAMA

Comme woui dis yves, la gagne un galop avec ti Madame ministre la, la couru, son équipe dont une la bouche lé sale té croi elle déjà élue. Après tou, son équipe té un belle bande bras cassés ! Bienfait pour zot gueule! Lo capitaine l’a largué à Zot ! Hi hi hi hi hi

Fleur de lys
Invité
Fleur de lys

SOFER dand caravane toujours mésié Monrouge ? Okilé lu pou zelections ? Lu veil là coq à distance. Lu té croi lu prochain SOFÈR lo maire sin dni. Reve toujou rrrrrrreeesssssssssssss

Atelier
Invité
Atelier

SOFER nou oubli pas li !!! Li la vol anou avec la duchesse sans cervelle ! Tôt ou tard nou va retrouv azot et la justice va fais cet na pou fais !!!

DRH porte blindée
Invité
DRH porte blindée

Des informations en masse! Demande seulement c’est transmis en recommandé avec accusé de réception

Ouille
Invité
Ouille

Fais pété enfin la vérité sera révélée !!! Ahah

Détourne minm...
Invité
Détourne minm...

L’alliance Sini Benard nativel MAROUVIN, c’est l’alliance des petits parrains de la mafia organisée par le gros parrain de la mafia Reunionnaise. Mais c’est pas parce qu’il y a eu ce ralliement qu’ils vont remporter l’élection à Saint Paul !!! Seule la population aura le dernier mot… Saint-Pauloises, Saint Paulois, ZOT I ve faire couillon ne a ZOT par ce l’équipe de voyous et repris de justice ??? La seule liste qui peut arrêter la mafia de DR liquidateur de la Réunion, c’est la liste de Huguette Bello. Au moins elle, elle n’a pas de casier judiciaire à l’inverse de… Lire la suite »

Hygiène
Invité
Hygiène

En ces temps ci , lé pas bon être camarade ek domoun grand main et ek les mains sâles . La propreté lé trop important , donc la référence c Mme Bello lé bien placé pour çà

Apocalypse
Invité
Apocalypse

Depuis le début le Vanessa lé avec DR! Ancien employé .le touf aussi lé semb DR!! La met son fille protocole la région après i vient cri lilé contre DR veille voir !!!

CLAIN
Invité
CLAIN

La honte son l’équipe ! Quoi i fé son belle permanence en bas la rue maréchal Leclerc, i fé comme la route littoral, i abandonné lo zaffair ‘ . N’empêche bondié i punit pas roches. Son bene colistiers i mange la rage , i sa rejoigne BAREIGTS deux , trois en dessous

Tic-tac
Invité
Tic-tac

M. Montrouge veil ossi un fo Directér pyramide dan chaudron. Do moun rentr 10h fini 11h payé heure sup. Et d’otr com le momon su la liste ben i monte i descend dans lé o avec loto fonction! Profite mm si larzan reunionné !!!

Marmite lo roche
Invité
Marmite lo roche

@ Apocalypse , au départ elle lété écologie mais depuis lontan çà déviré donc c’est le mensonge et domoun y aime pas être tromper

Belle bœuf
Invité
Belle bœuf

La di i profite avant i fou dans fond, i roule et i pompe carte Vito , n’a foto freedom , i change loto mais nou voi lo manège

Le gérant
Invité
Le gérant

Ben i kalkil lé ga i dor lé couillon dans service chodron la !! Faux directeur la per la pat’ , lé dans collimateur DR ossi li !! Rienk son band macro i gaign , cet travail rest ater ! Continu ouvre le zié marmay !!!

Le gérant
Invité
Le gérant

Ben lé gars faux Directér la i donne toute son band macro cet travay rest à ter! La per la pat’ li !!! Lé dans collimateur DR ossi li ! Continu ouvre lé zié marmay !!!

Martin
Invité
Martin

Quelle honte, gilet jaune acte 3 avant les élections régionales pour rembourser les 210 000€ , l’ouverture du compte séquestre, Les agents frauduleux de la continuité territoriale qui se sont servis fans l’argent de nos impôts, les postes familiaux ( épouse, belle famille, oncle, soeur, cousins, cousines, copinessssssss , copains, beau père……). Dis à lu Nou arriv’

Fred
Invité
Fred

Il serai judicieux de pouvoir comptabiliser depuis la prise de la Région par Didier Robert le montant total donner au JIR et Chane Pané à travers les campagnes de communications, subventions de la région et ses satelites. Je pense qu’il est de quoi tomber à la renversé pour pas dire sur le c….

Détourne minm...
Invité
Détourne minm...

Oh oui il serait très intéressant de savoir. Ce sont des MAFIEUX

Rhuméo
Invité
Rhuméo

C’est qui ce Sofer. Lu conduit le maire, lu écoute toute conversation, peut-être lu comprend le code électoral, vu qu’il est Sofer partout. Intriguant quand même. Mi comprend pas

Kikonetoute
Invité
Kikonetoute

Chane pan.. C’est pas celui qui a procès pour contrefaçon avec un site très utilisé des consommateurs.. Oh le vilain copieur cet Alfred..

Chane yin
Invité
Chane yin

Mouahhhhhhhhh ahhhhhhhhhhhhhh

Koo2gle
Invité
Koo2gle

J’ai une question essentielle à laquelle je demande réponse.
Pendant 2 mois et demi ma compagne est moi nous sommes restés strictement confinés, en totale sécurité, moi personne âgée et à risque, et elle en télé-travail.
L’Administration exige maintenant que ma compagne reprenne le chemin du bureau.
Si elle me contamine, qui est responsable ? Puis-je porter plainte contre son Administration ?

Divorce
Invité
Divorce

Il faut divorcer d’urgence !

Lola
Invité
Lola

Mais non pourquoi devrait-il divorcer ? Si c’est ça ta conclusion hé ben. Il y a des mesures de sécurité. Geste barrière ect.

Foyers
Invité
Foyers

Et pour les foyers où il y a des personnes à risque ?

Lola
Invité
Lola

C’est la même chose que pour Koo2gle.

Lola
Invité
Lola

Koo2gle, il y a des mesures de protection et sécurité, ta compagne devrait se desefecter à l’arrivée à la maison. Il y a des gestes barriers si vous respecter cela ça ira, mais porter plainte, c’est pas sur de gagner a cause de toute les mesures que votre compagne doit suivre. Bon courage.

Rhuméo
Invité
Rhuméo

C’est elle qui veut retrouver son lieu préféré, aussi se sentirait-elle mieux entre collègues, que de donner à manger aux cochons ou de faire le ménage à côté d’un râleur vieux.

Minute papillon
Invité
Minute papillon

I fo voir si Bénédictins i suive! Un vré manger cochon ! Liste Républicain Dalleau ek parti socialiste Leconstant ! Centre droit pour Valérie Payet et Julie de tous les bords ! Socialistes i sava vote pour Républicains ! Komen zot aime le pouvoir, té! Là lé pu pou lo peuple, zot lé là mais pou zot poche! I gain in ti place bordaze! Dalleau, Julie, Leconstant, Payet Valérie, in vré zambrocal gaté ! In conception la politique i fo in brevet ! Louis Brunet i retourne dans son tombe!

Takamaka
Invité
Takamaka

La gangnant fait campagne avec du Dior, fo voir le niveau intellectuel ! Coser i gagne pas, non mais allo quoi ! Votons blanc et non pas pour ces alimentaires à la recherche d’un poste.

totoche
Invité
totoche

Non, ne votez pas blanc : soit Selly soit Ramin… Il faudrait mettre fin aux anciennes moeurs!

zavocat
Invité
zavocat

Zot néna de nouvelles des alliances ou bien i fo attend demain? Derrière l’alliance de Dalleau, il y a Boyer-Pitou qui compte mettre en place un allié (une marionnette) pour ensuite reprendre la main et se faire élire… Il y a Leconstant qui vise la présidence de la Cirest… Il y a Julie qui veut juste être intégré dans une liste… Il y a Payet-Gangnant qui voudrait juste se caser… Mais il n’ y a pas un projet pour Saint Benoît et surtout, il y a une directrice générale de la santé qui manipule tout ce beau monde! C’est pour… Lire la suite »

HULK
Invité
HULK

Un glacier italien vient de lancer une glace “COVID 19” pour marquer la fin de la pandémie. Les italiens ont de l’humour et tordent le cou à cette saloperie de virus.Rien de choquant! Vive la vie.

L’art nouveau
Invité
L’art nouveau

Ça m’indispose ce gâteau COVID, à la hauteur de celle qui le porte. Ridiculous

Détourne minm...
Invité
Détourne minm...

C’est la diva de cette collectivité qui porte le gâteau…..

Maria
Invité
Maria

La vida in chula.

Patrick M
Invité
Patrick M

Bel effort pour un editorial vide et sans intérêt sur des masques et virus dont on se fiche sauf vous. Les municipales et les élus c’est mieux malgré votre rancœur contre certains

Detourneurs
Invité
Detourneurs

L’édito Monrouge vous gêne! Pourtant vous le lisez chaque semaine ! Nous on love l’édito Patrick M.

Kunta Kinté
Invité
Kunta Kinté

Extrême prudence de votre part , étant un journaliste aguerri en écrivant sur les municipales dans le chef lieu que : ” Vanessa Payet « Croire et Oser » ( 7,41% ; 3 026 voix) pourrait être également de la partie. ” Vanessa a dit , 6 mars 2020 , dans un média : Cependant, au second tour ( municipale mars 2014) , lors de l’alliance de toutes les listes (hormis celle de Croire et Oser), j’ai fait le choix personnel de me retirer et de ne pas participer à cette fusion. Je ne me retrouvais pas dans ces unions… Lire la suite »

Jean Philippe
Invité
Jean Philippe

Je ne le savais pas, pour être précis avant mars d’il y a une bonne décennie, mais j’ai fini par découvrir les vrais traits de son vrai visage : cette personne n’est pas un imposteur, c’est un petit imposteur…
Et, elle continue de croire (“l’art de se persuader” Raymond B.) qu’elle est un grand stratège et chef d’orchestre…de son état !