Mauvaise rencontre : une femme mise à la rue deux semaines après son arrivée à La Réunion

1 min de lecture
16
Une femme en détresse a lancé un appel à l’aide sur les ondes de Free Dom ce jeudi matin. Arrivée à La Réunion depuis deux semaines, avec ses deux filles, pour rejoindre un homme qu’elle aurait côtoyé depuis dix ans, mais ce dernier l’a finalement mise à la rue hier soir.
Son compagnon l’aurait également violenté. Elle indique avoir la mâchoire douloureuse et la bouche ouverte à cause de la violence de son compagnon.
“J ai été prise en charge par la gendarmerie. Des personnes très gentilles nous ont ramassées, terrorisées, pieds nus sans plus rien, à la rue. Les filles ont été terrorisées”.
En larmes, elle raconte qu’avec ses deux filles, elle a pu trouver un endroit pour dormir jusqu’à lundi. Il lui faut alors une solution pérenne et surtout un emploi parce qu’elle n’a rien du tout.

16 Commentaires

  1. Pas de chance. Dommage qu’en 10 ans elle n’ait pas pu dénicher la vraie face cachée de cette pourriture..Faut qu’elle prenne son courage à 2 mains et battre tous les pavés pour trouver une solution. Bon courage à elle.

  2. C’est triste pour eux. Mais quel motif impérieux elle et ses enfants ont eu pour venir ici , vu que sa fait 2 semaines elles sont arrivées .

    • Sa venue a été préparée car on quitte pas un endroit sur un coup de tête surtout avec 2 enfants.
      Elle a du faire valoir un rapprochement familial pour pouvoir prendre l’avion.
      Fin de bail en metropole, adresse du domicile du concubin (10 ans qu’ils se cotoyent), justicatif de domicile au nom du concubin, billet avion aller simple.
      Surement le justificatif d’inscription des enfants dans l’ecole du quartier.
      Le concubin a joue un rôle important pour sa venue, en fournissant des justificatifs et maintenant il l’a met dehors avec ses filles.

  3. J’ai une pensée émue pour toutes les femmes réunionnaises qui ont subi et subissent encore la violence, qui se retrouvent elles aussi jetées à la rue, depuis des dizaines d’années, sans qu’un centre d’urgence digne de ce nom soit jamais créé…
    Il fallait donc arriver en avion d’une contrée lointaine pour que ce soit entendu et partagé par un média…?

  4. Oui quel motif impérieux ? G croyait que lé contrôle était…nos étudiants i bataille pou rentré d’autre i arrive com ça normal …préfet et l’ars i dit pas rien

  5. A lire les commentaires , Bizarrement personne n est choqué ! Des faits que vive cette dame, à croire que le image de l homme se résume à frapper les femmes et les fourrés à porte NON stop, cette homme ne peut pas continuer à vivre comme ça à tête haute, déjà tu lui fais quitter son pays puis tu te comporte ainsi? Mais frère réfléchis ton geste “la roue tourne”!!!

  6. Moi j’aimerai bien l’aider cette situation peux arriver à tou le monde même où personne de notre famille un peut d’aide ne fait pas mal à personne

  7. Triste sort ! D’avoir mis toute sa confiance dans un individu qui n’a eu aucune compassion pour elle et ses enfants. Dans un cas comme ça elle ne peux pas avoir recours à la justice pour le dénoncer comme mis en danger par mauvais temps sur personne vulnérable en l’occurrence ses filles ? Le débat est ouvert sur plusieurs sujets. Mais là, y a urgence. Elle ne connait pas l’ile et elle n’a personne. Elle doit être dans une détresse indescriptible. J’espère qu’elle trouvera portes ouvertes.

Répondre à Miss Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : opération de dépistage au Port

Article suivant

Docteur Alix Galbois : “l’irrationnelle peur du vaccin”

Free Dom