©️Infographie Sinusoïde/FR

Mayotte : le ministère des Armées déploie des soignants militaires supplémentaires

2 min de lecture
6

Le ministère des Armées déploie des soignants militaires supplémentaires à Mayotte

  • Compte-tenu de la situation sanitaire à Mayotte, le Président de la République a décidé de renforcer le soutien médical déployé sur place.
  • Le 16 février, 14 militaires supplémentaires du Service de santé des armées (SSA) ont été déployés à Mayotte pour armer cinq lits de réanimation supplémentaires.
  • Ces mesures s’ajoutent aux capacités déjà projetées par les armées : les personnels militaires sont désormais en mesure d’accueillir dix patients en état de réanimation.
  • 53 militaires du SSA et de l’armée de Terre sont désormais déployés à Mayotte.

À Mayotte, compte tenu de la situation sanitaire liée à la pandémie Covid-19 et de ses variants, un confinement de l’île a été décidé depuis le 5 février pour trois semaines.

Le 7 février, un « Module militaire de réanimation » (MMR) des armées, composé de 39 militaires (31 du SSA et huit de l’armée de Terre) et de 1200 kilogrammes de fret, a été acheminé à Mayotte pour ouvrir cinq lits de réanimation supplémentaires au sein du Centre hospitalier de Mayotte (CHM).

Compte tenu de la situation sanitaire à Mayotte, le Président de la République a décidé en Conseil de défense que le soutien sur place serait renforcé.

Le 16 février, 14 militaires supplémentaires, deux médecins réanimateurs et 12 soignants du SSA ont été projetés pour renforcer les capacités du MMR du Centre hospitalier de Mayotte, afin d’augmenter sa capacité d’accueil de cinq à dix lits de réanimation.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




6 Commentaires



  1. Courage à Mayotte.

    Ce serait bien que Paris précise que la Reunion participe a la solidarité sanitaire par l’un
    Intermédiaire des EVASAN notamment.t

    On oubli de le dire dans la presse nationale.
    Dommage !

    0
    0
  2. On ne parle pas de la vie de Charlotte dans cette article. Elle se croit intéressante ; alors laissons – la dans son délire. Même si je ne suis en colère avec les mahorais quand ils viennent ici pour casser briser brûler et taper nos enfants ainsi que nos petits vieux, je crois qu’il faut les aider quand même dans leur pays. Là-bas , c’est la misère noire.

    0
    0
  3. On ne parle pas de la vie de Charlotte dans cette article. Elle se croit intéressante ; alors laissons – la dans son délire. Même si je ne suis en colère avec les mahorais quand ils viennent ici pour casser briser brûler et taper nos enfants ainsi que nos petits vieux, je crois qu’il faut les aider quand même dans leur pays. Là-bas , c’est la misère noire.

    0
    0
Free Dom
WordPress Video Lightbox