Mediator : Servier reconnu coupable de « tromperie aggravée » et condamné à 2,7 millions d’euros d’amende

1 min de lecture
5

C’est le dénouement d’un procès hors norme. Après dix ans de procédure, les laboratoires Servier ont été reconnus coupables lundi 29 mars de « tromperie aggravée » et d' »homicides et blessures involontaires » dans l’affaire du Mediator. Ils devront s’acquitter de 2,7 millions d’euros d’amende. Jean-Philippe Seta, ancien numéro 2 du groupe, a écopé de 4 ans de prison avec sursis. L’Ansm a été condamnée quant à elle à une amende de 303.000 euros.

Le procès s’est tenu en l’absence du principal intéressé, Jacques Servier, le fondateur des laboratoires, décédé en 2014 à l’âge de 92 ans.

Le Mediator, un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim, a été prescrit pendant plus de 30 ans à 5 millions de personnes en France. Il a été retiré du marché en novembre 2009, cinq ans après l’Espagne et l’Italie, mais a eu le temps de faire de nombreuses victimes.

Dans cette affaire, 2238 personnes se sont constituées partie civile dont 44 Réunionnais.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
5 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

L’association « Les Révoltés du 974 » interpelle le Procureur général de la Réunion « sur les injustices »

Article suivant

Torskal Nanoscience startup réunionnaise gagnante du prix 10000 startups

Free Dom