Mediator : Servier reconnu coupable de “tromperie aggravée” et condamné à 2,7 millions d’euros d’amende

1 min de lecture
5

C’est le dénouement d’un procès hors norme. Après dix ans de procédure, les laboratoires Servier ont été reconnus coupables lundi 29 mars de “tromperie aggravée” et d'”homicides et blessures involontaires” dans l’affaire du Mediator. Ils devront s’acquitter de 2,7 millions d’euros d’amende. Jean-Philippe Seta, ancien numéro 2 du groupe, a écopé de 4 ans de prison avec sursis. L’Ansm a été condamnée quant à elle à une amende de 303.000 euros.

Le procès s’est tenu en l’absence du principal intéressé, Jacques Servier, le fondateur des laboratoires, décédé en 2014 à l’âge de 92 ans.

Le Mediator, un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim, a été prescrit pendant plus de 30 ans à 5 millions de personnes en France. Il a été retiré du marché en novembre 2009, cinq ans après l’Espagne et l’Italie, mais a eu le temps de faire de nombreuses victimes.

Dans cette affaire, 2238 personnes se sont constituées partie civile dont 44 Réunionnais.

5 Commentaires

  1. Comme quoi , c’est difficile de perdre du poids , de maigrir si on pèse plus de 70 kg ! alors on prend n’importe quoi vendu dans les pharmacie comme coupe faim , alors que rester sans bouffer 1 jour par semaine est bon pour la santé ! De nos jours les gens mangent trop de cadavres d’animaux morts tués dans des abattoirs et grossissent du ventre !

  2. Scandale sanitaire com ça la tjrs eu. Et lo bougue pas gaigne aryien. La bien profité de son vivant. Qd ou la fine arrive un “méganodon” kissa y attaque aou encore ? Noah toute domoun lé gros là y bouffe pas que cadave z’animo … si t’es végan libre à toi.

Répondre à Marylen BRICE Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

L’association “Les Révoltés du 974” interpelle le Procureur général de la Réunion “sur les injustices”

Article suivant

Torskal Nanoscience startup réunionnaise gagnante du prix 10000 startups

Free Dom