[Alt-Text] [Alt-Text]

“Met’ nout’ maloya en l’air” en ce 1er octobre : 11ème anniversaire de son inscription à l’UNESCO

Le 1er octobre 2009, le Maloya a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Le terme Maloya vient du mot malgache maloy aho qui signifie parler. Il est, avec le séga, l’un des deux genres musicaux majeurs de l’île de La Réunion. Le Maloya désigne une musique, un chant et une danse propres à notre île. Hérité des esclaves d’origines malgache, africaine et indienne dans les plantations sucrières de La Réunion dès la fin du XVIIe siècle, il est à l’origine réservé aux cérémonies invoquant l’esprit des ancêtres.  transmis de génération en génération, le maloya devient le moyen d’expression de la résistance et de la douleur.

Vecteur de revendications politiques pendant les années 1950- 80, le Maloya a été longtemps interdit par les autorités, avant d’être finalement autorisé en 1982. Cette musique qui s’est créolisée avec le temps, est devenue l’expression majeure de l’identité réunionnaise.

Le Maloya se joue avec des instruments traditionnels comme le roulèr (tambour basse), le kayamb (un hochet en radeau), le pikèr (un cylindre en bambou frappé avec deux baguettes), le sati (une caisse en métal frappé avec des baguettes) et le triangle, délaissés par le séga au profit des instruments à cordes et à vent. Il se caractérise par un tempo marqué par des rythmes ternaires.

Plus de 300 groupes musicaux le pratiquent aujourd’hui. Il est désormais chanté et dansé sur scène par des groupes professionnels ou semi-professionnels. Diverses formes métissées existent aujourd’hui : maloya-rock, maloya-reggae, maloya-jazz, etc. De nombreux disques sont produits chaque année et des tournées organisées au niveau national et international.

Sur les pas de Gramoun Lélé, aujourd’hui, les artistes réunionnais tels que le groupe Lindigo, Gramoun Sello, René-Paul Elleliara, Christine Salem, Nathalie Natiembé, les groupes Simangavole et Votia, le groupe Kiltir parmi tant d’autres, continuent à perpétuer la tradition du Maloya à travers une écriture musicale et des danses chorégraphiées et revisitées, sur les scènes de concerts dans l’île, en Europe et à l’international.

Tribune d’Aline Murin Hoarau pour ce 11ème anniversaire

Cette tribune est signée en ce 1er octobre, anniversaire de l’inscription du maloya au patrimoine de l’Unesco. Aline Murin Hoarau est spécialiste du domaine, car élue à la région en charge de la culture.
1er octobre 2009…
Nou lé dmoun anfin ! Nout Maloya
Nous sommes enfin reconnus sur le plan mondial
Le Maloya  longtemps interdit en public, chant et danse de l’ombre a été reconnu comme patrimoine mondial culturel de l’UNESCO
Somin Grand Bois sa lé long ti pa ti pa narivé. Lé vré sa.
Pratique musicale et chorégraphique, disant le blues des esclaves, leurs peines et parfois leurs colères, perpétrées par des familles de résistants, talentueux artistes, zarboutan la kiltir, le Maloya  a continué à raisonner au-delà de nos champs de cannes.
Le bâillon qu’une certaine société coloniale a tenté de mettre, a fini par partir en lambeaux.
C’est avec fierté aujourd’hui que le peuple Réunionnais peut mesurer son parcours international et l’écouter évoluer au gré des nouveaux apports des jeunes générations qui se l’approprient….
Lo maloya i frémis mon kèr…
” conclut Aline MURIN HOARAU.

 

Tags:
Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Noah33 Ap. JC Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
33 Ap. JC
Invité
33 Ap. JC

Les français de notre région de l’océan indien ont pour beaucoup oublié le maloya, ils ont même oublié leur langue maternelle. Confondre l’assimilation et l’intégration est une tare !!

Noah
Invité
Noah

Une danse comme toutes les autres … Pas de quoi balancer en rythme sa croupe !

Derniers de Actualités

WordPress Video Lightbox
Aller en Haut