[Alt-Text] [Alt-Text]

Michel Fontaine : “l’arrêt de l’enfouissement est définitivement prononcé” (PODCASTS/PHOTOS)

dans Actualités/Civis/Collectivités/Infos Réunion

Michel Fontaine a organisé, hier matin, une conférence de presse au sein de Centre de tri et de traitements des déchets de Pierrefonds, afin de présenter le Pôle Multifilière Déchets Sud Réunion, nommé Run’Eva (Energie, Valorisation, Avenir).

L’alerte rouge est activée sur la question des déchets à la Réunion.

“C’est un véritable défi que nous avons relevé avec la CASUD et le TCO”, adit d’emblée c Michel Fontaine, qui est également président d’ILEVA et de la Civis.

Depuis la création d’ILEVA en 2014, le but principal a été d’opérer un changement profond des boites de traitement des déchets ménagers tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable. La responsabilité d’ILEVA étant le traitement des déchets de 15 communes concernées dans l’île, mais également toute la Réunion, que le président de l’ILEVA qualifie de “territoire insulaire et tropical”. Un territoire où 6 millions de tonnes de déchets sont accumulés depuis 3 décennies et causent des gaz à effets de serres qui dérèglent notre climat : pollution des sols, de l’océan, nuisances olfactives, nuisances facteurs de maladie (dengue).

Aujourd’hui, le site d’enfouissement de Pierrefonds, une décharge à ciel ouvert qui grandit chaque jour, est devenu complètement “dépassé. Il était nécessaire de trouver une solution indispensable afin de transformer le mode de gestion des déchets devenu dépassé avec un site d’enfouissement saturé et dont l’autorisation prend fin en 2020, soit dans 2 ans et demi, c’est-à-dire 30 mois.”

 

Cette solution c’est Run’Eva, un Pôle Multifilière Déchets Réunion, qui apporte une solution vertueuse et écologique, s’inscrivant dans l’air du temps, afin de changer la politique “au fil de l’eau” qui, comme le précise le président, a consisté à fermer les yeux jusqu’à présent, sur les tonnes de montagnes de déchets qui s’étalent à perte de vue aussi bien ici, qu’à Sainte-Suzanne.

L’Europe et l’Etat ont encouragé la fin de cet enfouissement en augmentant les taxes pour les territoires ayant encore recours à l’enfouissement dès 2025.
Cette hausse viendra impacter directement l’usager, puisque la taxe actuellement de 15 millions d’euros, augmentera de 10 millions d’euros pour atteindre 25 millions d’euros d’ici 2022.

Un collectif “Non à l’enfouissement” a d’ailleurs été mis en place et en à peine un mois, a recueilli plus de 11.000 signatures. La preuve même de l’impact négatif de ce mode de traitement des déchets.

André Thien Ah Koon : “en finir avec cette méthode coûteuse”

Le maire du Tampon, président de la CASUD et vice-président de l’ILEVA, a choisi de citer son ami Jacques Chirac, pour illustrer au mieux ses propos : “mon ami Jacques Chirac disait : dans un environnement qui change, il n’y a pas de plus grand risque de que rester immobile.” En effet, avec une population Réunionnaise grandissante et un site d’enfouissement débordant, mais également irrespectueux de l’environnement, la meilleure solution est d’en finir avec cette méthode de traitement coûteuse et se tourner vers une autre façon plus vertueuse, économique et écologique.

Il insiste également sur le fait de modifier notre comportement, afin de diminuer notre production quotidienne de déchets, en optimisant le recyclage et la valorisation. Il présente l’expérience de la Ressourcerie de l’APECA de la Plaine des Cafres, comme un exemple concret de tri et de valorisation des déchets et de mise en place d’une économie circulaire créatrice d’activités et d’emplois.

Vanessa Miranville : “réduire l’impact écologique”

Qualifiant le sujet du traitement des déchets de “pas très sexy”, Vanessa Miranville, maire de La Possession et vice-présidente du TCO, nous parle d’une lutte qui lui tient à cœur pour l’avenir de la Réunion : réduire l’impact écologique, grâce notamment à Run’Eva.  Le centre d’enfouissement de Pierrefonds étant quasiment saturé, le Pôle Multifilière Déchets de la Réunion se place comme alternative principale à un mode de traitement irrespectueux, tout en :

  • Priorisant les déchets vertueux et défavorisant les moins vertueux (en terme législatif et financier)
  • Apportant une autonomie énergétique : 15 Mégawatts seront produits et 60.000 réunionnais (7% de la population) seront alimentés par l’électricité produite des déchets
  • Réduisant à la source des déchets
  • Baissant l’empreinte écologique (l’enfouissement des déchets produit une empreinte carbone plus importante que les autres modes de traitement)
  • Réduisant également la pollution des sols, de l’air et de la mer

Le centre d’enfouissement de Pierrefonds stocke à l’heure actuelle 2/3 des déchets de ménages réunionnais, soit 6 millions de tonnes de déchets enfouis depuis 1987, ce qui correspond à 37 hectares de terre impactés et inutilisables pendant 60 ans. Cette situation impacte négativement l’île de la Réunion et il est urgent d’y mettre un terme.

De plus des risques sur la santé, le pouvoir d’achat des Réunionnais est également touché. Comme mentionné un peu plus haut, Vanessa Miranville insiste sur la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) qui passera de 15 à 25 millions d’euros d’ici 2022.
La question se pose donc : de la poche de qui sortiront ces 10 millions d’euros si la Réunion ne réduit pas ses activités polluantes.

Par ailleurs, la vice-président du TCO souhaite sensibiliser également les Réunionnais afin qu’ils prennent conscience de l’impact de leur mode de consommation. En effet, en 2017, 320 000 tonnes de déchets ont été produits à la Réunion, soit 615 kg/habitant/an dans un pays avec une moyenne nationale de 370 kg/an/habitant. Certes, les Réunionnais ont plus de déchets végétaux que les métropolitains, mais une prise de conscience afin de réduire considérablement la quantité de déchets produite par habitant reste nécessaire.

Jean Paul Douchy, Groupement FUTU’RUN et ses collaborateurs

SEMRRE (SEM Réunion Recyclage Environnement) : la visite du centre de tri

Une visite du Centre de tri et de traitements des déchets de Pierrefonds a par ailleurs été organisée par Vincent Saillon, directeur général de la SEMRRE, où l’on peut constater déjà l’étendue du travail manuel que doivent fournir les employés.

(soit 1/3 uniquement, d’où l’urgence de créer le Pôle Multifilière Déchets Sud Réunion).

Quelques clichés à l’intérieur du centre de tri :

 

 

 

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Stéphane PJo de la RivièreBoxeurCiel bleuNoé Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Julien H
Invité
Julien H

NoN à l’incinérateur : + 400 millions d’euros de nos impôts pour détruire notre environnement et nous tuer en dégradant la santé publique ! Stop à ce projet fou !!

Noé
Invité
Noé

Qu’on cesse de tout enfouir pour les générations futures ! C’est un crime pour l’environnement de tj enfouir nos cochonneries … Il faut les brûler et utiliser l’énergie pour produire du courant ! On parle de recyclage , mais c’est du bobard pour pseudo écolos bobos !

Ciel bleu
Invité
Ciel bleu

Fontaine j espère que ton cul est pas aussi crade que ta commune!

Boxeur
Invité
Boxeur

Ciel bleu ci ou voi les crade vien passe oute langue

Jo de la Rivière
Invité
Jo de la Rivière

C’est toujours dans l’urgence que les politiques se réveillent et s’affolent pour trouver une solution pérenne … Un manque d’anticipation coupable et criminel …..Cela fait plus de 10 ans que l’on sait que le site de Pierrefonds est saturé…. Cela fait plus de 10 ans que des incendies récurrents et “accidentels” éclatent sur ce site qui détruisent les ordures avec des fumées toxiques pour l’environnement et des tonnes d’eau pour les éteindre (pendant plusieurs jours) qui polluent la nappe phréatique par infiltration et qui s’écoulent aussi en polluant l’océan …. Sans oublier tous les dépôts sauvages et les ravines qui… Lire la suite »

Stéphane P
Invité
Stéphane P

Michel Fontaine à raison parce que un moment donner quand Nora pi la place pour enterre la saleté mi croit pas que zot serai d’accord que i vient enterré la saleté dans zot cour au mieux devant zot barreau !!!!

Derniers de Actualités

WordPress Video Lightbox
Aller en Haut