Union Mutualité Solidarité (UMS) : Michel Lambert condamné à 12 mois de prison avec sursis et à rembourser 218 486 €

7 min de lecture
10

Nous vous avions annoncé, le 11 octobre dernier la convocation de Michel Lambert (notre photo de Une), président de l’UMS (Union Mutualité Solidarité) en Correctionnelle. Le procès a eu lieu, hier (4 novembre 2021) à 14 heures, au tribunal de Sain-Pierre, pour des faits présumés de détournement de fonds. Le préjudice est évalué à plus de 230 000 euros. (Voir article ci-dessous que nous publiions lundi dernier).

Michel LAMBERT a été reconnu coupable des délits d’abus de confiance pour lesquels il était poursuivi, et pour l’ensemble des sommes concernées par son renvoi en correctionnel.

La MUTUELLE DE L’OUEST, LA MUTUELLE DU SUD et leurs Présidents respectifs, Madame BERTILLE et Monsieur RAMALINGOM ont été déclarés recevables dans leurs constitutions de Parties Civiles.

Monsieur Michel LAMBERT a été condamné :

• A 12 mois de prison avec sursis mise à l’épreuve pour une période probatoire de 24 mois, durant laquelle il est tenu de réparer le dommage causé ;

• Au remboursement de la somme de 218.486 € à l’UMS, sur demandes des Partie Civiles (15.000€ ont été remboursé par lui en prévision de l’audience) ;

• A une inéligibilité d’une durée de 5 ans ;

• A une interdiction de gestion et/ou d’administration de Mutuelles pour la même durée de 5 ans ;

• A verser une somme globale de 3.200 € aux Parties Civiles.

Ces condamnations sont assorties de l’exécution provisoire.

Voici ci-dessous le communiqué des Mutuelles de l’Ouest et du Sud que nous publiions il y a environ deux semaines :

Dans le cadre de ce procès à venir, les présidents des Mutuelles de l’Ouest et du Sud ont décidé de se constituer partie civile. Découvrez ci-dessous le communiqué de présse émanant de leur avocate :

« MICHEL LAMBERT, POURSUIVI, EN QUALITE DE PRESIDENT DE L’UMS, POUR DELIT D’ABUS DE CONFIANCE DE PRES DE 234.000 EUROS
AU PREJUDICE DES ADHERENTS DES MUTUELLES  La MUTUELLE DE L’OUEST et la MUTUELLE DU SUD,
et leurs Présidents, Magalie BERTILE et Gérald RAMALINGOM, se constituent Partie Civile Audience le 4 novembre 2021 – 14h – Tribunal Correctionnel de SAINT PIERRE

Dès 2016, la MUTUELLE DE L’OUEST et la MUTUELLE DU SUD ont demandé, en vain, des explications à Michel LAMBERT, Président affiché de l’UMS, sur une somme de 8.000 € d’achats à titre personnel et 30.000€ d’achats non justifiés, réalisés avec les fonds de l’UMS. Pour seule réponse Michel LAMBERT a fait exclure la MUTUELLE DE L’OUEST et la MUTUELLE DU SUD des Mutuelles de bases de l’Union, ne parvenant cependant pas à rompre les conventions entre l’UMS et elles. Leurs Adhérents en font toujours partie.

Le 5 septembre 2017, la MUTUELLE DE L’OUEST et la MUTUELLE DU SUD, et leurs Présidents respectifs, ont porté plainte contre les agissements du Président de l’UMS.

Le Commissaire aux Comptes de l’UMS a dénoncé au Procureur de la République, par lettre des 15 septembre 2017 et 24 mai 2018, des agissements de Michel LAMBERT pouvant relever d’infractions pénales. L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (L’ACPR) – organe de supervision français de la banque et de l’assurance, siégeant à PARIS – a été saisie par la MUTUELLE DE L’OUEST et la MUTUELLE DU SUD, au mois de septembre 2016, pour intervenir et contrôler les agissements reprochés au Président de l’UMS.

Fait rarissime, l’Autorité de Contrôle a ordonné une enquête sur place, en diligentant une brigade de contrôle à la Réunion, du 1er au 19 octobre 2018.

Au mois de juillet 2019, l’ACPR a rendu un rapport accablant sur la gestion de l’UMS, par Michel LAMBERT. L’ACPR a transmis, le 29 octobre 2019, son rapport au Procureur de la République, en mentionnant des dépenses injustifiées et parfois somptuaires, engagées par Michel LAMBERT, en qualité de Président de l’UMS, pouvant relever du délit d’abus de confiance.

L’enquête de 2017 a ainsi pu être relancée, identifier une somme de 195.486 € euros de frais somptuaires et se clore au mois de juillet 2021 par la garde à vue de Michel LAMBERT, en sa qualité de Président affiché de l’UMS et son renvoi devant la Chambre correctionnelle du Tribunal de Saint Pierre de la Réunion, pour abus de confiance au préjudice de l’UMS, et donc de l’ensemble des adhérents des Mutuelles, qu’elle substitut. Les faits d’achats personnels, d’achats injustifiés et de dépenses somptuaires, avec les fonds de l’UMS, pour lesquels Michel LAMBERT est poursuivi, portent sur les exercices sociaux de 2010 à 2019.

Le temps de l’enquête a été long, très long, le temps des réponses et des prises de responsabilité est enfin arrivé.

La MUTUELLE DE L’OUEST et La MUTUELLE DU SUD invitent leurs adhérents, ains que les adhérents de la Mutuelle des résidents de l’Ouest, de la Mutuelle FRANC DECES Trois Bassins, et REUNIMUTEP à les rejoindre dans leur combat pour la transparence de l’UMS et à se constituer Parties Civiles à leurs côtés ([email protected]) ».

Voici le premier article que notre journaliste Yves Mont-Rouge a publié le 11 octobre dernier  à propos de ce dossier. Cliquez sur le lien pour le lire !

Plus de 230 000 € détournés à l’Union Mutualité Solidarité (UMS) ? Son président, Michel Lambert, convoqué en Correctionnelle

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

10 Commentaires

    • En prison, c’est toi qui bosseras pour l’entretenir, pourquoi ne pas lui foutre un équipement pour nettoyer les ravines et autres fossés afin de commencer à rembourser ses dettes.

    • Abdeslam coûte aux contribuables 437 000 € par an, rien qu’en extra, à cela, il faut rajouter les frais de procédure, d’enquêtes et de procès, les indemnisations des victimes et proches, les soins, les frais de suivi post-traumatique, les appareillages, les pensions d’invalidité et plein d’inconnus.
      En contrepartie, il ne rapporte rien, et il peut encore nuire, c’est le problème de la démocratie, tout est supporté par les victimes.
      Arrêtez de les envoyer en prison, mettez-les au BOULOT, au moins, on aura à supporter moins de charge.

  1. Abdeslam coûte aux contribuables 437 000 € par an, rien qu’en extra, à cela, il faut rajouter les frais de procédure, d’enquêtes et de procès, les indemnisations des victimes et proches, les soins, les frais de suivi post-traumatiques, les appareillages, les pensions d’invalidité et plein d’inconnus.
    En contrepartie, il ne rapporte rien, et il peut encore nuire, c’est le problème de la démocratie, tout est supporté par les victimes.
    Arrêtez de les envoyer en prison, mettez-les au BOULOT, au moins, on aura à supporter moins de charge.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Michael, pompier volontaire, aide un père à sauver son nouveau-né par téléphone

Article suivant

Non vaccinés et suspendus, ces hospitaliers voient leur demande rejetée

Free Dom