Moi, j’apporte mon soutien aux électrices et aux électeurs… Courage !

Vivement dimanche ! Un titre qui fait penser à une émission de Michel Drucker ? Rien à voir ici avec de la variété. On parle politique. Ou plutôt politicaillerie. Vivement dimanche ! Dimanche 28 juin, date du second tour du scrutin des municipales qui, la Covid oblige, intervient trois mois après le 1er tour. Du jamais vu ! Vivement dimanche car là, franchement, ça devient du n’importe quoi ! On sature. Les coups bas, les dépôts de plainte, les « vrais faux » coups de feu, les attaques, les polémiques, les querelles intestines, les ladilafé, les manœuvres de toute sorte, ça commence vraiment à sortir par tous les orifices. N’en parlons plus de ces conférences de presse politiques qui se multiplient, de ces soutiens qui tombent du ciel, de ces affaires sorties des poubelles, de ces candidats qui se réveillent à J-3 des élections, comme des loups affamés sortant du bois. Les réseaux sociaux sont en ébullition. Les comptes Facebook des équipes de campagne rivalisent de vidéo sarcastiques mais aussi réalistes. La dernière en date qui circule montre un colistier d’un candidat d’une grande commune du Nord distribuant des masques mais tout en avouant que c’est la candidate qui va gagner… Bref, ça moucate, ça dégomme, ça tire, ça flingue de partout. Tous les coups semblent être permis. J’y reviens dans un instant.

Mais avant tout, deux mots pour vous dire que ma semaine s’achève par une petite « invitation » chez les policiers du commissariat Malartic, ce matin, à Saint-Denis. J’insiste sur le mot « invitation ». Ce n’est pas une convocation. D’abord un coup de fil, hier en fin d’après-midi, suivi d’un message vocal du gardien de la paix chargé de l’enquête, puis, dans la foulée, un mail : « Pourriez vous ‘il vous plait vous rendre disponible et venir au commissariat ? ». Et c’est moi même qui ai choisi ma date et mon heure. Cool, non ? Ce sera à 10 heures. L’enquête est menée, d’après ce qu’on m’a dit, par le « 36 », je suppose que ça doit être le « 36, Quai des Orfèvres ». Je ne connais pas trop ce milieu. Ben disons aussi que moins je le fréquente (ou le pratique), mieux je me porte.

Enquête demandée par l’Elysée à Malartic sur un « faux courrier » datant de 2018

Toujours d’après ce qu’on m’a dit, l’enquête a été déclenchée suite à une plainte de l’Elysée. Rien que ça ! Vous imaginez : l’Elysée qui, via les policiers, souhaite m’interroger, moi petit gars qui ai grandi dans le quartier populaire de la Cressonnière à Saint-André! Un honneur.

Il est question de deux-trois lignes dans un édito que j’ai écrit en 2018 (ne me demandez pas la date, j’en ai tellement écrit en 34 ans de métier). Quelques lignes relatives, semble-t-il, à un « faux courrier » de l’Elysée dans lequel il était demandé au président de la Région Réunion d’aider le JIR. Quelque chose comme ça. Rappelez-vous, c’était l’époque de l’attribution par la pyramide inversée de la première subvention de 2 millions d’euros au Journal de l’île de La Réunion. Je n’en sais pas plus pour l’instant.

J’irai répondre aux questions de l’enquêteur de Malartic et je vous en dirai plus dans le prochain édito. Ce que je sais, ce que, à la demande de l’Elysée, les policiers du « 36 » et ceux de La Réunion bossent dur sur ce « faux courrier ». Pour la petite histoire, il y a eu d’autres subventions de la Région au bénéfice du JIR, et même à d’autres médias, dont 750 000 euros encore, pas plus tard que cette semaine, enveloppe votée par la commission permanente. Il faut bien aider les entreprises réunionnaises ! Il y en a quelques unes qui ont mis la clé sous la porte après 3 mois de Covid, aucune collectivité n’a pu hélàs les aider, alors qu’elles n’avaient pas besoin de millions mais seulement de quelques petits milliers d’euros pour sauver quelques emplois.

Je m’arrête là concernant Malartic et l’enquête en cours. Après tout, il ne s’agit que d’une « invitation ». Je devrais m’en réjouir car j’aurais bien pu, à l’instar d’Olivier Bassand, être cueilli quasiment au saut du lit par une poignée de policiers armés. C’est ce qui est arrivé au président de l’association de défense des consommateurs « Roul’ Pas Nous », mardi matin, aux environs de 7h/7h30 à son bureau au Département où il bosse depuis quelques mois, après avoir durant un bout de temps, travaillé au cabinet de Didier Robert, à la Région. Ce qui est assez étonnant, c’est que du temps où il officiait à la pyramide du Moufia, il n’a jamais été interpellé, alors que non seulement il présidait l’association, mais en même temps, il collaborait à des radios et télés. Pour la petite histoire, juste après son interpellation, mardi matin, les mauvaises langues ont commencé à se déchaîner sur les réseaux sociaux en parlant « d’emploi fictif » au Département. Sauf qu’Olivier Bassand a été interpellé sur son lieu de travail avant 7h30. Un employé fictif sur son lieu de travail ? Cherchez l’erreur !

Le grand-banditisme financier a été(enfin) traqué, La Réunion peut dormir tranquilou

Et si je puis me permettre encore, était-ce bien nécessaire d’aller le « cueillir » directement sur place au vu et au su de tous ses collègues. Il est vrai qu’en raison de toutes ses pathologies cardiaques et de son embonpoint, il aurait pu prendre ses jambes à son cou et filer à l’anglaise. Il a été gardé à vue durant deux jours et une nuit. L’enquête n’est pas encore bouclée, mais il serait question d’abus de biens sociaux avec quelques cotisations de 50 euros des adhérents. Il se serait un peu emmêlé les pinceaux dans les comptes de l’association qui, rappelons, ne gère pas l’argent public, contrairement à toutes ces associations qui, elles, jonglent avec des centaines de milliers d’euros d’argent des contribuables. En tout cas, il n’y a pas à dire bonnes gens, la justice fait son travail. Elle bosse sur le « faux courrier » de l’Elysée dans lequel il est question de la Région et du JIR. Et elle enquête sur « Roul’ Pas nou ». Pour les autres affaires en cours, ou plutôt en suspens, je pense notamment à l’attribution des marchés de la NRL (Nouvelle Route du Littoral) qui remonte à 2015 et qui porte sur plus du milliard d’euros, enquête placée sous la houlette (sans jeu de mot) du PNF (Parquet national financier) de Paris depuis 2017, il faut croire qu’elles (les enquêtes) en panne, ont elles été oubliées. Je veux aussi parler des six enquêtes concernant la Région et celles impliquant toutes les autres collectivités. Si Olivier Bassand (qui n’est sans doute pas un enfant de chœur) est sous contrôle, on peut donc considérer qu’un pas important a été accompli par la justice locale en matière de grand-banditisme financier. Les consommateurs réunionnais peuvent dormir à présent sur leurs deux oreilles. Malgré tout, voyez-vous, et je m’adresse ici à notre justice locale dont certains appellerons « justice cocotiers », je reste persuadé que les vrais escrocs, les vrais voleurs, les vrais grands bandits, ceux qui détournent l’argent public par millions d’euros via des « circuits » à la limite de la égalité, continuent à se promener peinards dans la nature et, parfois même, pour ne pas dire souvent, à parader coupe de champagne et bonbon piment à la main dans les coquetèles organisés par les institutions de la République.

Cirque, clowns tristes et plaintes politisées

Cela dit, il faut aussi se mettre à la place du Procureur de la République. A sa décharge, il doit être hyper débordé avec tout ce qui lui tombe sur les bras. Des plaintes, il en pleut surtout en ce moment. Et justement, j’en arrive maintenant à la politique, plus précisément à la campagne électorale du second tour des municipales. Mais quel cirque mon dieu seigneur ! Attristant ! Pitoyable ! Décevant ! Des clowns tristes. Il n’y a pas plus démoralisant, plus désespérant. Restons si vous voulez bien dans les plaintes, ou les complaintes. C’est du kif-kif. Gérald Maillot et ses colistiers qui déposent plainte contre Richard Nirlo à Sainte-Marie concernant les procurations. Les mêmes qui déposent plainte également contre la nièce du maire sortant de Sainte-Marie et contre l’avocat de cette dernière, sans oublier aussi contre la mairie pour des affaires, paraît-il, de détournements de fonds publics, de faux, d’usage de faux, de recel de fonds publics. En sachant que des enquêtes sont déjà en cours depuis quelques mois à la mairie de Sainte-Marie, que Nirlo lui-même a été entendu avant de ressortir libre.

Petite question que je me pose : pourquoi ces plaintes arrivent-elles à 3-4 jours seulement du scrutin ? « Parce que nous venons de recevoir les lettres anonymes », répond Christian Annette dont la boîte à lettres se serait transformée manifestement, à l’en croire, en une annexe du bureau du Proc’. Un Procureur-bis en quelque sorte ? En tout cas, faut croire que sa boîte déborde de courriers anonymes en ces temps électoraux, et il en est tout content.

Joé Bédier à Saint-André envisage lui aussi de porter plainte contre les Virapoullé à propos de « procurations volées », a-t-il dit. Les Virapoullé ont alerté le préfet et le Proc’ sur la menace de Bédier « d’empêcher les porteurs de procurations volées de voter ». Des ex-militantes de Ratenon ont déposé plainte contre X visant un « militant actif » du député Ratenon pour « menaces de mort ». Jean-Hugues Ratenon a déposé plainte contre X pour « diffamation et injures », visant en fait ces « ex-militantes » qui étaient aussi des « ex-militantes » de Jeannick Atchapa. Daniel Allamélou à Sainte-Suzanne va déposer plainte contre X pour dégradations de panneaux électoraux. Maurice Gironcel dénonce de son côté les mêmes dégradations. Mathieu Hoarau à l’Etang-Salé a déposé plainte pour une affaire de procurations. Jean-Luc Saint-Lambert à la Plaine-des-Palmistes va déposer plainte contre Johnny Payet pour achat de voix via ses commerces… Des plaintes en veux-tu, en voilà ! Vivement dimanche qu’on en finisse avec tout ce folklore ! Ah, j’allais oubier : une autre plainte, plus exactement un référé déposé tout récemment par la société STOI (Société de transports de l’océan Indien dont le patron est Louis Carpaye) contre Gérald Maillot, président de la Cinor et candidat à Sainte-Marie contre Richard Nirlo. Une plainte « visant à dénoncer le népotisme qui règne au niveau des hautes instances décisionnelles de la CINOR, en matière d’attribution et de gestion des marchés publics, en l’occurrence l’attribution des marchés de transport d’élèves à Saint-Denis.Cette attribution s’est faite lors de la période électorale. Ce qui est légale mais discutable. 100% du marché a été attribué à une seule famille, à savoir Moutoussamy. Il s’avère que c’est chez cette même famille que sont organisées les réunions électorales du président de la CINOR, M. Gérald Maillot », précise le communiqué qui nous a été adressé. Il est question de l’attribution du marché public du transport des élèves de la ville de Saint-Denis. Attribution notifiée depuis le mois dernier. Monsieur Carpaye est bien entendu dans ses droits. Mais des référés sur des marchés publics dans les collectivités en France, il doit quand même y en avoir un gros paquet tous les jours. La STOI aurait pu porter plainte il y a quelques semaines ou, alors, juste après les élections. Cet empressement à saisir la justice à J-4 du second tour pourrait interpeller plus d’un. Dans un communiqué qui nous a été envoyé cette nuit par Gérald Maillot à propos des terrains de la famille Moutoussamy, il est précisé : « je vous confirme que mon mandataire financier a loué deux journées pour organiser deux meeting et réunir 1500 personnes. Cette location a été payée selon les conditions commerciales en vigueur et intégrées dans les comptes de campagne ». Il y a environ trois semaines, Louis Carpaye et Moutoussamy étaient main dans la main contre la Région dans le cadre des marchés cars Jaunes. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas !

Les soutiens à géométrie variable en vue des régionales et des départementales

Autre folklore : les soutiens du second tour. Mais avant, il y a eu cette histoire de coups de feu sur une voiture sono de Richard Nirlo à Sainte-Marie. Les gendarmes cherchent toujours depuis quatre jours les balles dans la carrosserie ainsi que l’arme à feu qui s’est évaporée dans la nature. Pas de balles mais des impacts, pas de fusil, ni de détonations. Des journalistes présents sur les lieux avant les gendarmes. Pas très nette cette affaire de « vrais-faux » coups de feu !

noter encore cette histoire de colistiers de Sabrina Ramin qui s’en vont à Saint-Benoit avec Patrick Dalleau pour revenir au final avec Sabrina Ramin deux jours plus tard. Il faudrait les attacher Mme Ramin car d’ici à dimanche ils pourraient de nouveau filer chez Dalleau ! A Saint-Benoit, il est dit que certains DGA dont un ex dir-cab ont la tremblade et ils prient pour que c’est Patrick Dalleau qui l’emporte car si c’est Selly, leurs petites « magouilles » (embauches familiales, primes aux copains et autres, titularisation à la tête du client…) ne pourront plus continuer en mairie et leur « pois sera au feu » après le 28 juin.

Venons-en maintenant aux plaintes. Il en pleut en ce moment un peu comme les cheveux de Pélé après une éruption volcanique. Autant je peux comprendre les soutiens intra-communaux qui pourraient sans doute avoir une incidence ou une influence sur le vote. Les exemples ne manquent pas : au Tampon, le socialiste Jean-Jacques Vlody, le communiste Philippe Berne (aujourd’hui à la retraite professionnelle et politique), l’ancien maire Paulet Payet, ex-colistier de Monique Bénard et Yannis Lebon qui appellent à voter en faveur d’André Thien-Ah-Koon, c’est quand même pas rien. Il y a un réel message lié aux municipales. Ce sont des administrés qui habitent la commune et dont le choix peut effectivement avoir une portée plus axée sur la qualité de gestion de la commune. Idem pour d’autres alliances dans d’autres communes entre candidats du premier tour ou élus issus de la même localité. Mais là où j’ai du mal à suivre, c’est au niveau des soutiens émanant des élus « de l’extérieur » si je puis m’exprimer ainsi. Je me trompe peut-être mais en quoi le soutien d’un Olivier Hoarau, maire du Port, pourrait-il influer sur le choix des Saint-Andréens en faveur de Joé Bédier, ou des Sainte-Suzanniens en faveur de Alexandre Laï-Kane-Cheong, ou encore des Dionysiens en faveur d’Ericka Bareigts ? En quoi l’appel d’un Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, pourrait-il orienter le vote des Bénédictins en faveur de Patrice Selly ou des Sainte-Suzanniens en faveur de Maurice Gironcel ? A quel niveau le soutien d’un Farid Mangrolia (LREM) pourrait-il peser sur le vote des Saint-Paulois en faveur d’Alain Bénard/Joseph Sinimalé ou des Saint-Andréens en faveur de Jean-Marie Virapoullé ? En quoi le soutien d’Huguette Bello, patronne de PLR, peut-il booster la candidature de Jean-Hugues Ratenon à Bras-Panon ? Huguette Bello devrait d’abord se soutenir elle même à Saint-Paul. La partie n’est pas encore jouée même si en face d’elle se trouve une association d’ennemis patentés (Sinimalé, Bénard, Nativel soutenus par Michel Fontaine, Didier Robert…). Avez-vous remarqué également qu’Olvier Hoarau soutient en son nom personnel quand Huguette Bello soutient avec sa casquette de PLR ? Un peu flou.

On peut citer d’autres exemples : est-ce que les militants de Sophie Arzal sont vraiment touchés par le soutien de Cyrille Melchior (président du Département) ou celui de Didier Robert (président de Région). Lequel Didier Robert devrait d’abord se soutenir lui-même. Il en aura bien besoin face à Ericka Bareigts alliée à Nassimah Dindar.

En fait dans ces soutiens « extérieurs », il faut surtout voir la marque d’une stratégie personnelle, d’une ambition électorale à venir. Olivier Hoarau joue sa propre partition et se place pour les régionales, tout comme Patrick Lebreton (Le Progrès). Le maire du Port veut prendre les devants y compris au sein de PLR lorsque viendra le moment de désigner le candidat. Idem pour Didier Robert qui anticipe déjà sur les prochaines régionales. Idem pour Cyrille Melchior qui anticipe sur l’élection pour la présidence du Département en 2021… si il est élu dans son canton de Saint-Paul.

Didier Robert a refusé le débat, c’est son droit !

En parlant de soutien, je voudrais, avant que je n’oublie, réparer une erreur que j’ai commise vendredi dernier en écrivant que Juliana M’Doihoma était soutenue à Saint-Louis par Didier Robert. J’ai eu droit dès 06h14 du matin à un texto incendiaire de la part de la jeune candidate visiblement en pétard qui m’a précisé que Didier Robert ne l’a jamais soutenu et qu’elle menait sa campagne comme une grande avec son équipe de sympathisants, autrement dit « seule et sans le soutien d’aucun parti et d’aucun chef de parti, de près comme de loin ». Elle m’a expliqué que ce soit disant « soutien de Didier » était « un des arguments utilisés par Claude Hoarau pour discréditer » son « côté sans étiquette ». Mme M’Doihoma m’a également intimé l’ordre de l’appeler quand je parle d’elle dans mes éditos. OK cheffe ! Apparemment, elle est à bonne école à Saint-Louis où ça risque d’être chaud dimanche soir malgré l’hiver. Prévoyez toujours une petite laine ou un petit gilet (pare-balles ?)

Et comme si ce n’était pas suffisant, elle m’a fait envoyer un mail le samedi 20 juin par un certain Thibaud Chane Woon Ming dans lequel il est écrit : « je suis surpris d’apprendre que Didier Robert apporte son soutien à Juliana M’Doihoma en vue des élections municipales de St-Louis. En tant que colistier, ma candidate ne nous a pas fait part de ce soutien car je ne pense pas que Mr Robert l’ai fait. De plus, je n’ai pas entendu une déclaration officielle de ce monsieur. Je considère votre propos comme infondé mais nous cause préjudice car nous refusons tout soutien extérieur. Notre combat est purement local et nous avons démontré au premier tour que nous recueillons l’adhésion de la population et cela va se concrétiser davantage au deuxième tour.

Je vous serai reconnaissant d’apporter dans votre média un démenti à cette info infondée. NOUS SOMMES SUFFISAMMENT GRANDS ET FORTS POUR CONQUERIR SEULS LA MAIRIE DE SAINT-LOUIS ». Un message on ne peut plus clair cher Monsieur Chane Woon Ming. Il ne reste plus à Didier Robert à bien noter qu’il n’est pas le bienvenu du côté de la liste menée par Juliana M’Doihoma. Idem pour Claude Hoarau qui devra cesser de colporter de fausses rumeurs. Moi aussi, j’ai bien retenu le message chère Juliana M’Doihoma qui, faut-il le rappeler, est conseillère régionale de la majorité de Didier Robert.

Nous restons dans le cirque des municipales pour vous parler d’un tract insultant à l’égard d’André Thien-Ah-Koon au Tampon. Un tract de 4 pages intitulé « Tak Astrophe » ou « 2014-2020 : 6 années de Takastrophe au Tampon ! ». C’est diffamatoire avec des attaques personnelles et nominatives. Qui a bien pu payer un tel torchon anonyme qui porte toutefois en dernière page la mention « imprimé sur papier recyclé écologique-Dépôt légal N° 24475 ». Dans ce cas, une plainte s’impose !

Allez pour clore ce chapitre sur les soutiens politiquement multicolores et tous azimuts, pour ne pas dire à géométrie variable en faveur des candidats du second tour, moi j’ai décidé tant qu’à faire à apporter le mien, sincère, honnête et sans arrière-pensée politicienne, aux électrices et électeurs puisque personne n’a pensée à elles, à eux ; Personne ne s’est souciée de savoir s’ils (ou elles) iront voter ce dimanche en raison de la crise sanitaire. Raison pour laquelle, moi j’ai une pensée pour elles, pour eux. Courage à vous chères électrices, chers électeurs. Allez voter quand même, nous avons de la chance de vivre dans un pays démocratique avec la possibilité de nous exprimer librement, par la voie des urnes également. Faut se priver, exprimez-vous. Et que la meilleure, ou le meilleur gagne ! Un petit mot pour finir sur le débat politique dionysien qui n’a pu se faire du les ondes de notre radio. Vous avez été nombreux à m’interpeller à ce sujet : je vous disais plus haut, nous sommes en démocratie et, donc, je respecte la décision de Didier Robert d’accepter ou de refuser un débat. C’est son droit le plus absolu. Tout comme Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon qui, lui, a décidé de ne participer à aucun débat. Chacun a ses raisons. Elles doivent être respectées. Je rajouterai pour finir que chaque chose à sa place et les vaches seront bien gardées ; Journaliste, c’est un métier ! Sur ce, bon vote et bonne semaine !

Y.M.

([email protected])

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

24
Poster un Commentaire

avatar
12 Comment threads
12 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
18 Comment authors
BoubaZiskakanLola7AC33 Ap. JC Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Bien dit ! Bonnes analyses de la situation pour ce dimanche bizarre !

Payet
Invité
Payet

J’ai honte pour cette politique de caniveau ! Votez pas rester chez vous citoyens!

Yvettz
Invité
Yvettz

Ne pas voter c’est laisser faire.
Où se trouve votre courage ?

33 Ap. JC
Invité
33 Ap. JC

Ce n’est nullement une question de courage,mais bien une question de bon sens. En écoutant la plupart des électeurs un leitmotiv revient souvent; ” a moin quoi mi gagne;a moin, a moin”, c’est une bande de candidats corrompus qui sont élus par plus pourris qu’eux, et ces électeurs viennent ensuite pleurer en se demandant pourquoi ils ont toujours leur nez dans de la mer… en 2020! Ils méritent leurs élus,leur misère intellectuel,l’ignorance dans laquelle ils sont maintenus… blaireaux!

Lola
Invité
Lola

C’est ce qui arrive chez la plupart des électeurs.

Blucker
Invité
Blucker

Bassand l’insulter de femmes, la vulgarité à portée de mains, le mensonge et blabla qui sort de sa bouche est puant ! Berk cet individu et top pour la garde à vue !

Coup bas il koné nativel
Invité
Coup bas il koné nativel

Yves Montrouge, oublie pas la plainte du mauvais perdant nativel (du débat et de dimanche) envers freedom !

HULK
Invité
HULK

M.MONTROUGE,vous avez parfaitement le droit de laisser Thierry ROBERT s’exprimer sur votre radio. Mais de grâce, ne laissez pas un repris de justice venir agir en “modérateur” dans des débats politiques. Vous devenez complice d’un système politique que vous dénoncez par ailleurs, çà ne fait pas sérieux. Et vous êtes trop intelligent pour ne pas le savoir.

CAPTAIN AMERICA
Invité
CAPTAIN AMERICA

Le problème, le vrai, c’est que beaucoup de candidat aux élections ont des soucis avec la justice. Du reste l’animateur des débats était très bon.

Minute papillon
Invité
Minute papillon

Thierry Robert était perspicace et il a touché là où ça fait mal dans les débats!
Ceux qui se sont fait avoir par des questions judicieuses n’ont pas apprécié! Il est intelligent ce monsieur!
Un élu indemne de tout reproche, ça existe?

Repris de Justesse
Invité
Repris de Justesse

Nous avons à la Région un “Repris de Justesse” qui traîne des affaires judiciaires graves depuis des années !
En ces temps de suspicion envers certains magistrats, il faudrait des journalistes indépendants pour enquêter sur cette étrange inertie de la justice ?

And
Invité
And

SAINT BENOÎT A BESOIN D’UN VRAI RENOUVEAU AVEC PATRICK DALLEAU ET TOUS LES SOUTIENS…….
OUI SAINT REPRENDRA LA ROUTE DU DÉVELOPPEMENT AVEC UN BOUG HONNÊTE ET COMPÉTENT ET CE SERAS BIEN SÛR PATRICK DALLEAU LE MAIRE DIMANCHE

nasser
Invité
nasser

And ou nèna raison Saint benoit La besoin sorte dans la misère, dans La pauvreté les deux candidats y veut fait reste à nous dans l’assistanat pou zot manipule à nous . Patrick dalleau y veut ramène de la sécurité, sérénités et du travail à St benoit. C’est à nous bénédictins de lever la tête dimanche et d’arrêter d’être la ville pauvre de L’Est. Moin la honte dit que Moin lè bénédictins, dimanche Patrick DALLEAU d’après ce que mi entend dans le chemin li sera le Maire , li la point son famille pou placé li, et Moin mi dit… Lire la suite »

Bras canot
Invité
Bras canot

Saint Benoit vote blanc surtout pas ce dalleau qui a le soutien de Didier Robert ! Tout sauf Didier Robert partout , où là pas compris

SERGIO
Invité
SERGIO

Mr Montrouge pourquoi vous parlez de la peur d’administratif qui a peur d’un candidat qui va soi disant mettre de l’ordre, vous parlez pas de la peur des fonctionnaires qui savent que ce M. Propre a géré disons personnellement le dossier de la restauration scolaire ?

Ziskakan
Invité
Ziskakan

malérèzeman out choval lapa gaingné

Pas la blanche colombe
Invité
Pas la blanche colombe

On voit le vrai visage de M mdoihoma a st Louis et c’est plutôt inquiétant.

Tout sauf Mdoihoma.

Martin
Invité
Martin

Sin dni on distribue des masques? Fais tourner la vidéo monsieur Montrouge c’est grave. Donne masques le petit à terre, à zot mange caviar dans coquetelles, mi vote BAREIGTS, ti madame sans casseroles

Koo2gle
Invité
Koo2gle

Moi, à Saint Denis, entre la Peste et le Choléra, et le Covid-19, je ne choisis pas et je ne me déplace pas !

7AC
Invité
7AC

Bien dit, c’est exactement ça, et le pire de ces trois fléaux, c’est sûrement pas le Covid !

Jack
Invité
Jack

Journaliste c’est un metier ! Oui donc dehors Thierry Robert ! Et ensuite on enlève la carte de presse a tous ces ploucs de zinfos974 qui reçoivent les articles déjà rédigés de la Pyramide ! En même temps qui paye décide..

7AC
Invité
7AC

Le mieux étant de ne pas aller voter, car ça fait gonfler les taux de participation, même pour couler un bulletin raturé, nul, ou blanc !

Koo2gle
Invité
Koo2gle

Malheureux ! Par les temps qui courent, il ne faut surtout pas dire “vote blanc” !!!
Vous risquez de passer en justice sociale et populaire… pour racisme ou anti-racisme, je ne sais pas… ou les 2 !
C’est le monde nouveau, la nouvelle “civilisation” humaine !

Bouba
Invité
Bouba

Petit et incitation à la haine l’allusion du gilet par balle …