« Mon kaz, pa la kaz moustik ! » :  Ne laissons pas les moustiques s’installer chez nous

1 min de lecture

Avec l’arrivée de l’été austral, les pluies associées aux fortes chaleurs créent des conditions favorables au développement des moustiques, vecteurs de maladies comme la dengue, le chikungunya,… 

Avec « Mon kaz, pa la kaz moustik ! », dès le 11 décembre, l’ARS La Réunion lance une nouvelle campagne de communication. Objectif : inciter la population à appliquer les gestes de prévention, déjà bien connus de tous, pour lutter contre les moustiques, en vidant ou en protégeant tout ce qui peut contenir de l’eau autour de chez soi.

Contexte

Les moustiques de type Aedes albopictus transmettent des maladies (dengue, chickungunya…). Certaines formes de ces maladies peuvent être très graves, amenant à des hospitalisations voire des décès. Avec l’arrivée de l’été austral, les conditions climatiques (pluies, chaleurs) sont favorables au développement des moustiques et laissent craindre une recrudescence des maladies vectorielles. En 2023, la circulation du virus a été faible et n’a concerné globalement que le sud de l’île. 

A noter cette année, le retour du sérotype 2 (après 2 années de présence exclusive du sérotype 1).

Les équipes de la lutte anti-vectorielle de l’ARS mènent des actions de sensibilisation auprès de la population, en lien avec les partenaires communaux et associatifs, pour lutter contre la propagation des virus.

Toutefois, la lutte contre les moustiques est l’affaire de tous et le moyen de prévention le plus efficace reste la mobilisation du plus grand nombre dans l’élimination des gîtes larvaires au quotidien.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Possession : Vanessa Miranville pousse la chansonnette « Dan’ tit case en paille »(VIDÉO)

Article suivant

L’Intersyndicale appelle à la grève le 12 décembre contre le démantèlement des lycées professionnels

Free Dom