« Mon logement est insalubre, je ne sais plus quoi faire ! Aidez-moi ! »

1 min de lecture
6
Une femme est complètement démunie et lance un appel à l’aide.

« Je vis dans un studio privé insalubre à Saint-Joseph et je suis tombée malade. J’ai contacté la CAF pour logement insalubre, mais aucune réponse. Le CCAS s’occupe de moi, mais ça ne va pas assez vite. Je vous demande de m’aider s’il-vous-plaît« , nous dit-elle.

Et de poursuivre : « Je ne sais plus quoi faire. Je suis désespérée. J’ai été obligée de jeter tous mes meubles pour éviter d’être encore plus malade« .
Avez-vous des solutions pour cette auditrice ?

6 Commentaires

  1. Oui allé travail et rode un logement dans le privé.
    Ou sinon c’est juste un joint a changer ou juste visser pou l’evier, de l’eau devant out porte ouhaoui c’est de la pluie qui part dans la petite rigole miracle non?

  2. J’ai déjà dis 1000 fois, allez sur une plage, avec des vêtements pourris, cheveux sales, etc jetez vos papiers français, faites l’âne et baragouinez des mots incompréhensAbles, , vous serez nourrie, vêtue, logée vous aurez même droit à un GSM pour appeler à l’autre bout du monde.

  3. Vous êtes vraiment des sans cœur pour dire des méchanceté pareil ! Une personne souffre et vous l’enfoncer ! Le karma ou la punition divine existe ! Donc ne croyez pas que le malheur n’arrive qu’aux autres !

  4. Vous croyez que c’est facile de trouver un logement en claquant les doigts, vous n’étes pas à la place de cette personne ,arretez de juger svp,vous ou votre famille n’avez jamais été dans la galére vous? cette personne demande de l’aide! où est la solidarité réunionnaise, j’ai remarqué que c’est toujours les mêmes personnes qui critiquent ,vous bolo toujours la pour decendre les gens et vous rejouir du malheur des autres , cette personne a juste montrè son désarois n’oubliez pas que pour n’importe qui la vie peut basculée un jour, cela peut arrivé à vos enfants ,à votre famille,svp si vous n’avez rien à dire arretez d’écrire de critiquer.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Levée des restrictions : il va encore falloir attendre

Article suivant

Coup de gueule d’un infirmier en réa : « je ne souffre pas, j’ai la rage »

Free Dom