/

« Mon mari atteint d’un cancer du poumon est privé d’opération à cause de la Covid »

1 min de lecture
5

Coup de gueule d’une auditrice contre les services hospitaliers de La Réunion.

Son mari, atteint d’un cancer, devait subir une opération depuis plusieurs semaines. Cependant, cette opération a dû être reportée plusieurs fois « parce que les places sont prises par les personnes qui ont le variant » nous indique sa femme.

En attendant, son mari souffre énormément : il ne mange plus, il ne dort plus, il ne peut même plus uriner et pleure tous les soirs et elle souffre avec lui. Récemment, il a été emmené à l’hôpital le matin en pensant qu’il allait se faire opérer, mais les ambulanciers l’ont ramené le soir même, sans explications.

Aujourd’hui, sa femme est à bout et elle ne comprend pas pourquoi l’opération qui permettrait de soulager son mari atteint d’un cancer du poumon n’est pas traitée comme une opération.

5 Commentaires

  1. Et on ose dire que tout st sous contrôle…Quelle tristesse.
    Courage Madame. Nombreuses sont les personnes qui souffrent en silence en cette période difficile. Il faut oser dire les choses comme vous le faîtes.

  2. Courage madame et i tire malade en dehors i amene ici et cet ici i fe pas un cas avec ! !!!par pitié cette personne i souffre ! !!

  3. Ici, les hôpitaux déprogramment déjà pas mal d’interventions chirurgicales, dont même des cancers. J’espère pour tous les Covido-sceptiques, complotistes, qu’un proche, ami, parent n’en fasse les frais.
    L’égoïsme aujourd’hui est la normalité pour une certaine frange de la population, et il n’y a que leur bien être, leurs loisirs, la première priorité fondamentale.
    Bande d’en….. !

  4. J’ai vu une personne aux Urgences en colère car sa maman s’était vue refuser une consultation pour cause de changement de fonctionnement : fallait envoyer un mail au Médecin ( Cardiologue ) car le Covid était prioritaire et pour les autres pathologies on n’accueillait plus.
    Sa maman était âgée et souffrait d’une aggravation de son état cardiaque, moi j’attendais une autre personne dans la salle d’attente, mais bon, du moment que tout le monde avait le masque.
    En fait, il vaut mieux mourir sur place d’une crise cardiaque que d’avoir un risque de contamination éventuel ou hypothétique du virus.
    C’est grave.

  5. Courage madame, prions ensemble pour qu’on puisse trouver rapidement une solution pour l’opérer…Dieu n’abandonne personne , ayez confiance. Je vous porte dans mes prières.

Répondre à 7AC Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Une fête illégale à Saint Pierre sur… la plage

Article suivant

Sapmer : deux marins décèdent de la Covid-19

Free Dom