Multiplexe Grand Sud : Krishna Damour dénonce “un certain opposant”

10 min de lecture
2

« Le comité de soutien pour le Multiplexe de Pierrefonds », qui a crée en 2017 par le Collectif pour le développement de la micro région Sud a réagi, ce matin, à 2 jours de l’audience de La Cour Administrative d’appel de Paris, fixé au 12 septembre . Une audience dont le but sera d’examiner les recours de “ICC” dirigés contre l’autorisation accordée par la CNAC et contre le permis de construire du projet Ciné Grand Sud porté par Mauréfilm et dirigé par le groupe Ethève.

“Fort de nos 10 198 signatures obtenues à la pétition mise en ligne pour un Multiplexe dans le sud à Pierrefonds, nous souhaiterions dire qu’il est temps que le clap final soit annoncé à ce film sans fin”, précise Krishna Damour, porte-parole du Comité de soutien.

“Voilà plus de 15 ans que se joue la série du Multiplexe dans le sud, telle une série sans issue. Successivement, il y a eu des rebondissements dans la volonté de créer un Multiplexe sur le territoire sudiste. Deux principaux acteurs sont à l’origine des différents projets qui se sont succédés : Commerce et Investissement et Mauréfilm. Sans revenir sur l’historique de ces épisodes constitués de recours, d’annulation et d’autorisations administratives. Nous ne voulons pas entrer dans les détails du parcours qu’a connu ce dossier qui est similaire à un serpent de mer”, dit Krishna Damour, proche du maire de Saint-Pierre et président de la Civis.

“Il est nécessaire de dire que cela a duré trop longtemps puisque le dépôt du premier projet de Multiplexe, qui devait se faire à l’origine à Saint-Louis, date depuis 2004. Cela fait donc 15 ans que les différents acteurs font rêver aux cinéphiles sudistes, la création d’un Multiplexe. Et cette attente trop longue est devenue maintenant insupportable”, explique le porte-parole.

“Aujourd’hui, après que mainte et mainte fois, que le projet soit repoussé, un Multiplexe a toutes ses chances de sortir de terre à Pierrefonds. Il s’agit du projet porté par la Holding Yves Ethève et par la caisse des dépôts et de consignation (CDC). Ce projet a été soumis depuis 2014, à la SPLA Grand Sud qui est chargée du développement de la ZAC de Pierrefonds. Aujourd’hui, ce dossier est arrivé à maturité, puisque pour rappel, le CDAC (Commission Départementale d’Aménagement Cinématographique) a déjà accordé un avis favorable en février 2017. Mais, c’était sans compter sur le recours du concurrent ICC, qui a envoyé, le projet en examen au CNAC. Cette instance a par la suite validé le projet en accordant à nouveau un avis favorable en juillet 2017. Cet avis favorable a été elle-même formulé en recours en octobre 2017 par le même concurrent au Tribunal administratif de Bordeaux. Le jugement a été renvoyé au TA de Paris qui devrait, le 12 septembre proposé une audience pour obtenir les deux arrêts d’ici mi-octobre.

Ces recours injustifiés prennent en otages les cinéphiles sudistes et confisquent cette structure de loisir tant espérée par la population”, précise-t-il. Avant d’ajouter : “si aucun recours n’avait été déposé, les travaux auraient débuté en début 2018 pour une première projection en avril 2019. Mais hélas, ce n’est pas le cas, et l’ensemble des sudistes doivent se rendre dans l’Ouest pour passer un bon moment au cinéma. Dois-je vous rappeler, que l’offre cinématographique est 6 fois moins pourvue dans le sud. Autrement dit, les sudistes ont l’impression d’être privés de ce loisir. Certes, il exite un cinéma à Saint-Pierre mais qui tombe en désuétude et qui ne corresponds plus aux besoins des Sudistes. Il suffit d’observer les files d’attentes sous le soleil ou sous la pluie à chaque Blok-Buster. La conséquence de cela, c’est soit de parcourir 60km à 90km pour regarder un film, soit se résigner à se priver de cinéma”.

Krishna Damour estime que “ceci est bien dommage, car cela signifie que les sudistes sont défavorisés dans leur accès à la culture du 7ème art. Par ailleurs, notre comité de soutien souhaite dénoncer l’attitude d’un certain opposant qui par des recours est venu entraver le projet actuel qui est prêt à voir le jour. Il est irresponsable de prendre les sudistes en otage par leur volonté de ralentir le projet. Nous leur disons que sur ce dossier, c’est l’intérêt général et celui du développement structurel du sud qui doivent primer. Il ne s’agit pas ici de faire de la politique politicienne. D’ailleurs, à ce sujet, ce principal opposant au projet du Multiplexe de Pierrefonds a essuyé une série de revers juridiques puisque tous ses recours ont été d’une part déboutés par le conseil d’état en date du mois d’août 2019 et d’autre part jugés irrecevables par le Tribunal administratif au 16/08/19. Ce qui signifie que la vente du terrain envisagé par la SPLA Grand sud et approuvé par la CIVIS à la Holding Ethève est homologuée en toute légalité”.

Il considère encore que “tous ces éléments encouragent notre collectif à avoir bon espoir que l’audience de la Cour administrative d’appel de Paris du 12 septembre soit favorable au Projet du Multiplexe Ciné Grand Sud de Pierrefonds. Mais, nous nous attendons tout de même à un recours en cassation de la part du concurrent ICC qui a l’habitude des recours tout azimut. Ce qui entraînera à nouveau une procédure pouvant aller jusqu’à 15 mois. Toutefois, une lueur d’espoir est possible. En effet, nous savons que la décision de la Cour administrative d’appel n’est pas suspensive. Ce qui permettra au porteur de projet de commencer les travaux dés cette année pour une ouverture en 2020.

C’est pourquoi, le collectif pour le développement de la Micro-région sud apporte son total appui au projet du multiplexe de Pierrefonds qui est également soutenu par la majorité municipale dirigée par le Maire Michel Fontaine. Nous n’avons pas de parti pris concernant les porteurs de projet mais à l’heure d’aujourd’hui, c’est le projet de Pierrefonds qui est le plus avancé et le plus certain. Car, les investisseurs y sont déjà engagés et y proposent un plan concret. Aussi, parce que le multiplexe est situé en périphérique avec des facilités d’accessibilité sans aggraver la circulation comme le collectif l’a toujours réclamé. De ce fait, nous exhortons et nous encourageons le Groupe Ethève de passer au stade final du projet pour mettre fin à ce film à suspens aux rebondissements sempiternels.

Pour mémoire, cette structure proposera aux sudistes 10 salles de cinéma, un patio pour un espace vidéo, un snack bar, deux restaurants et une salle de réception sur une parcelle de 1.5 hectares pour un parking de 410 places dont 218 emplacements couverts. Ajouté à cela, il s’agit aussi d’une aubaine en terme de créations d’emplois puisque 30 emplois spécifiques seront crées.

La réalisation de ce Multiplexe permettra aux sudistes et aux Réunionnais en général de profiter pleinement de ce loisir sur leur territoire qui contient 40% de la population totale”.


2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Gerard françoiseCocoa974 Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox