/

Nadia Ramassamy « débarquée » de la présidence de Pact Réunion

4 min de lecture
7

Mais la députée et conseillère régionale prend le résultat de ce vote, qui a eu lieu, ce matin avec beaucoup de philosophie. C’est le conseiller départemental de Saint-Paul , Giovanni Poire, qui succède à Nadia Ramassamy . Il a obtenu 11 voix sur 18. Il s’installe donc à la présidence de Pact Réunion pour les 3 ans qui viennent.

La parlementaire Nadia Ramassamy a obtenu 2 voix tandis que Enaud Rivière, le candidat du Département, en a totalisé 5.

Rappelons que les élus sont au nombre de six au sein de Pact Réunion (5 élus du Département et une, à savoir Nadia Ramassamy, de la Région). Les autres votants sont des représentants des organismes ou collectivités comme la SHLMR, Action Logement, la Sedre, la Chambre des Métiers, l’Oriapa, le CCAS de Saint-Denis, la ville du Port… Le Pact Réunion qui est un opérateur de logement social agréé fonctionne avec un budget d’un peu plus de 10 millions d’euros (8 M€ de la Région et 2 M€ du conseil départemental). L’Etat y participe également mais de façon beaucoup moins importante.

Des rumeurs avaient circulé avant le vote sur « l’incompatibilité » entre le poste de présidente de Pact Réunion et celui de députée. Nadia Ramassamy explique « qu’il n’y a aucune incompatibilité lorsqu’on est parlementaire à présider une association loi 1901. J’avais une note de la Haute autorité de la transparence de la vie publique. Je me suis présentée pour aider les familles et surtout pour préserver les emplois ». Elle explique en effet qu’à son arrivée en 2015, l’emploi de la moitié des trente salariés de Pact Réunion était « sérieusement menacé. Mais Didier Robert, à ma demande, a accepté de mettre les moyens pour sauver ces emplois et pour continuer à faire travailler les 150 entreprises qui sous-traitent avec le Pact « .

Nadia Ramassamy précise encore : « j’ai perdu l’élection d’aujourd’hui, mais je continue ma route et ma mission qui consiste à aider les plus démunis. En tant que parlementaire, c’est ce combat là que je mène à Paris ». Nul doute que Giovanni Poire ne devrait pas non plus avoir grand mail à convaincre Didier Robert de sauvegarder les crédits de la Région en faveur de Pact Réunion car le conseiller départemental de Saint-Paul avait soutenu Jean-Claude Lacouture, le candidat défendu par le président de Région, lors de l’élection pour la présidence du Département en décembre dernier. A moins qu’il ait rejoint depuis l’équipe de Cyrille Melchior. D’où sa « récompense » d’hier ? Cela dit, n’aurait-il pas hérité d’un cadeau empoisonné ? Selon la rumeur, les relations entre certaines entreprises sous-traitantes et certains employés de Pact Réunion ne seraient pas « très nettes » au regard de la loi. La justice pourrait y regarder de plus près dans les semaines qui viennent, dit-on. Affaire à suivre !

Y.M.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



7 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox