Nadia Ramassamy interpelle Annick Girardin sur la politique économique

3 min de lecture
2

Nadia Ramassamy, députée de La Réunion, et non moins présidente de l’Intergroupe parlementaire de l’Outre-Mer, a interpellé hier la ministre des Outre-Mer sur la politique économique dans les territoires ultramarins.

Lors de son intervention, l’élue a rappelé que “la loi de finances pour 2018 n’a pas pris en compte les spécificités et les difficultés des Outre-Mer. Elle a procédé à des coupes budgétaires qui n’ont pas réduits les inégalités latentes, elle n’a fait que pénaliser nos régions et aggraver nos situations. La loi Egalité Réelle pour les Outre-Mer est restée au stade de la déclaration de bonnes intentions.”

“Aucune action concrète n’a été menée pour améliorer le quotidien des ultramarins. Donc, aucun résultats pour une population qui ne peut plus attendre. S’ajoute à cela, la suppression de l’Aide au Logement Accession qui permettait aux ménages d’accéder à la propriété en finançant une partie de leurs emprunts. Ces familles n’ont plus la possibilité de devenir propriétaires, elles sont condamnées à rester locataires à vie et seront encore plus dépendantes des aides locatives de l’Etat. D’autant plus que cette suppression affecte gravement l’activité des TPE et des PME, induisant une perte d’emplois. Le Président de la République parlait de l’expérimentation des emplois francs dans  certaines régions de France.”

Nadia Ramassamy se demande alors “Pourquoi cette expérimentation n’a-t-elle pas également eut lieu dans nos territoires, alors qu’ils sont particulièrement touchés par le chômage et la vie chère ?”La création de “zones franches”, dans des secteurs d’activités pourvoyeurs d’emplois et spécifiques à chaque Outre-Mer, serait une bonne initiative. Elles permettraient aux très petites, petites et moyennes entreprises de mieux se développer et surtout de perdurer.

Elle a pu proposer à la ministre de prendre rapidement une grande loi spécifique aux Outre-Mer. “Suite aux Assises, pourriez-vous alors vous engagez à prendre rapidement une grande loi spécifique à l’Outre-Mer :

● qui rende effectives les déclarations d’intentions de la loi Egalité Réelle ;
● qui corrige les lacunes des projets de loi de finances;
● et qui aide enfin, les citoyens ultramarins à compenser les inégalités économiques et sociales entre nos Outre-Mer et la métropole.”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




2 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox