Nassimah Dindar : “je ne ferme pas la porte à la présidence du Département”

Invitée, hier soir, mardi 17 novembre, dans l’émission “Ça koz politique” sur Antenne Réunion, la sénatrice et conseillère départementale Nassimah Dindar, répondait aux questions d’Yves Mont-Rouge. Sera-t-elle candidate l’année prochaine (vraisemblablement en juin) dans son canton de Saint-Denis aux élections départementales et pourrait-elle, si elle est élue, postuler à la présidence du Département ?

Réponse : “Je serai candidate à ma réélection sur le canton pour les Départementales à Saint-Denis. Oui, je le serai” Si elle est élue, Nassimah Dindar “Ne ferme pas la porte” à sa candidature à la présidence “mais je ne ferai rien pour la bousculer, cette porte”. 

Quant aux élections régionales qui devraient avoir lieu soit en même temps que les départementales, soit en fin d’année prochaine (le Premier ministre devrait s’exprimer dans les semaines qui viennent à ce sujet), Nassimah Dindar a précisé qu’elle ne sera pas tête de liste mais qu’elle sera présente sur une liste. Laquelle ? Une liste d’union de la gauche ? Une liste d’union de la droite ? Ou sur la liste d’Olivier Hoarau, le maire du Port ?

Encore trop tôt pour le dire. Elle préfère attendre de voir le projet des uns et des autres. Rappelons que Nassimah Dindar, 60 ans, est également présidente de l’UDI (Union des démocrates et indépendants), mouvement présidé au national par Jean-Christophe Lagarde. Certains colistiers de la liste qui avait été conduite par Nassimah Dindar au 1er tour des municipales à Saint-Denis travaillent aujourd’hui au sein de l’équipe dirigée par Ericka Bareigts, la maire du chef-lieu que la sénatrice avait décidé de rallier au second du scrutin.

Nassimah Dindar a été élue pour la première fois en 1998 sur la liste de Margie Sudre aux régionales, puis elle a remporté le canton du centre-ville à Saint-Denis en 2001 avec l’étiquette RPR. Elle a ensuite présidé le conseil général (appelé aujourd’hui Département) de 2004 à décembre 2017. Après avoir été élue en 2015 sur la liste menée par Didier Robert aux régionales dans le cadre de la plateforme de la droite, elle a démissionné de son poste de vice-présidente de Région en 2017 et a décidé de garder, en revanche, son mandat de conseillère départementale.

En septembre 2017, elle a été élue sénatrice, tout comme Jean-Louis Lagourgue et Viviane Malet, sur la liste de la plateforme de la droite. Laquelle plateforme a volé en éclats le 18 décembre 2017 lors de l’élection de Cyrille Melchior à la présidence du Département face à Jean-Claude Lacouture, l’autre candidat de droite soutenu par Didier Robert, président de Région et président d’Objectif Réunion.

Nassimah Dindar travaille avec tout le monde aussi bien avec les socialistes, les communistes et la droite. Lorsqu’on lui demande où est-ce qu’elle se situe sur l’échiquier politique local et si elle arrive à s’y retrouver, elle répond : “”Se situer politiquement, c’est situer son engagement et le niveau et le degré de son engagement pour défendre son territoire, sa vision sociétale et la population que l’on est censé défendre. Je suis Réunionnaise, Française Européenne, et c’est ma ligne à moi, c’est ce qui me motive et c’est ce qui conduit mes choix politiques.

Y.M.

([email protected])

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

10
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
7 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Quelle culotte !UoiDebassynLyndaPas besoin de voter Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Gros jabau
Invité
Gros jabau

Tout est une question d alliance, erica bareigts je te laisse saint denis tu me laisses le département ou siégera Gilbert annette en vice président comme dindar.. on vous prend pour des girouettes et eux ils se gavent… et les régionaux ..dem..

Lucie
Invité
Lucie

Combien détournement de fonds, Caze tatie, emploi fictif, foyer terre rouge, arast, exploitation gratuite dès agents du département dans sa Caze dans sa cour…. combien casserole elle traîne derrière elle….
Comment les gens de bas la rivière sont couillons pour voter pour elle….

Exclavage....
Invité
Exclavage....

La case tatie n a pas coûté cher, le jardinier gratuite, femme de ménage gratuite chauffeur gratuite….
Merci le jir pour ces révélations…
Il faut croire qu’elle a un grand coeur, quand elle ne paie pas son jardinier ou sa femme de ménage. Est ce qu une femme de ménage est un esclave ?????
Je te donne un contrat au département ????
C’est ça le deal….

Pas besoin de voter
Invité
Pas besoin de voter

Avant de voter , ils savent qu’ils seront tant qu’ils savent que les électeurs sont fauxculs , naïfs, amnésiques et gobent n’importe quoi . Et ils ont raison en plus . Même les nouveaux élus ont montré leur appétit pour les indemnités, les présidences et vice présidences , les mandats et avantages multiples. Et dire qu’il y a encore des courageux nonalimentaires , ni électeurs municipaux qui leur apportent caution

Lynda
Invité
Lynda

Nous veut plus de cette femme, elle fait couler la réunion, on ne va plus s’en sortir…

jfhaujourd’hui
Invité
jfhaujourd’hui

Elle revient cette girouette autodidacte ? Non !

Lave ta culotte
Invité
Lave ta culotte

Elle exploite les femmes de ménage malgache pour nettoyer sa caze. Après elle ne paie pas. C’est honteux….

Quelle culotte !
Invité
Quelle culotte !

Mon petit doigt me dit qu’on ne porte plus beaucoup cet outil barbare de nos jours .

Uoi
Invité
Uoi

Les mauvaise herbes c’est difficile de les arraché.. arrêté fait rentre les mahorais…

Debassyn
Invité
Debassyn

Elle travaille pour sa poche, pauvre femme de ménage, et jardinier . L esclavage est abolie….Mme debassyn n’est pas morte