Lutte contre la vie chère : Nathalie Bassire interpelle le président de la République

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

Et revoilà Mme Bassire. Ça faisait longtemps que la députée de la 3ème circonscription n’avait plus donné signe de vie (politique). A quelques jours de la visite programmée d’Emmanuel Macron dans notre île, la conseillère régionale et parlementaire, refait surface avec des propositions pour lutter contre la vie chère. Voici son communiqué :

“Préserver le pouvoir d’achat des familles, notamment réunionnaises, est pour moi une priorité. La lutte contre la vie chère est au coeur des préoccupations des population ultra-marines. En effet, nul n’ignore que les écarts de prix entre la Métropole et les Outre-Mer sont importants, parfois astronomiques, et toujours incompris.
En octobre 2018, par exemple, l’Autorité de la Concurrence a analysé les prix prohibitifs sur les marchés des matériaux de construction à La Réunion et à Mayotte par rapport à l’Hexagone : la différence va jusqu’à 39% de plus pour « l’île intense » et 35% pour « l’île aux parfums ».

En 2016, lors de sa dernière étude sur les écarts de prix entre La Réunion et la Métropole, l’INSEE faisait le même constat : l’alimentation, la santé, la communication, les vêtements, les produits d’hygiène, les produits technologiques, … tout cela est plus cher à la Réunion que dans l’Hexagone. Ce qui est paradoxal lorsque l’on sait qu’environ 40% des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté contre 14% en Métropole !
La crise des « Gilets Jaunes », particulièrement dure à La Réunion, a démontré la nécessité de mesures fortes et concrètes, mises en œuvre dans un délai rapide.
Pourtant depuis presque un an, les tergiversations face à la problématique des marges arrières et pratiques déloyales, notamment dans le secteur de la grande distribution dont le lobbying est puissant, n’ont pas permis d’avancées suffisantes. Les risques de concentration des grandes entreprises dans ces territoires d’outre-mer (par exemple, le rachat de Vindemia) assombrissent la perspective d’une baisse générale et durable des prix.
Au contraire, les tentatives démagogiques d’attribuer la responsabilité de la vie chère à l’octroi de mer, pourtant indispensable aux budgets de fonctionnement des collectivités locales, révèlent une fuite de responsabilités des décideurs.

Le désarroi des populations d’outre-mer se mesure à l’aune des résultats électoraux depuis 2017. La mise en place d’une nouvelle formation (associant 50 citoyens) de l’Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus à La Réunion (OPMR), comme la nomination en décembre 2018 d’un délégué interministériel à la concurrence en outre-mer qui n’a pu que dresser un constat défaitiste le 11 avril dernier, participent d’un bon sentiment, mais les effets prendront vraisemblablement du temps.

A la veille d’un déplacement crucial et très attendu du Président de la République à La Réunion et à Mayotte, je propose à Emmanuel MACRON des mesures de justice sociale qui constitueraient un message fort et vrai de l’État en direction des populations ultra-marines lassées des effets de communication et autres « coups d’épée dans l’eau ». Cela apaiserait assurément les tensions et frustrations, et entraînerait notamment une hausse durable et sensible du pouvoir d’achat, de la consommation et du moral des ménages et entreprises ultramarines, permettant la mise en place d’un cercle vertueux au sein des économies locales.
Aussi, voici mes 5 propositions à Monsieur le Président de la République :

1. Une TVA à 0 % :
En Guyane et à Mayotte, « la TVA n’est provisoirement pas applicable » aux termes de l’article 294 du Code Général des Impôts. Afin de donner une impulsion sérieuse et substantielle au pouvoir d’achat des Réunionnais, Martiniquais et Guadeloupéens, il est proposévd’étendre cette mesure aux trois autres Départements d’Outre-Mer, et afin de sécuriser dans le temps la baisse des prix et de la vie chère en
Outre-Mer, il est proposé de la fixer à une durée de 10 ans à compter du 1er janvier 2020.
J’ai déposé en ce sens un amendement au Projet de Loi de Finances 2020 et je l’ai proposé aux autres députés, notamment ultramarins, pour cosignature. J’invite tout particulièrement les députés réunionnais à faire bloc au-delà des clivages politiques et des calculs politiciens, dans l’intérêt supérieur de la population. Je formule le vœu que la majorité parlementaire se saisisse de cette opportunité fiscale en faveur des Outre-Mer en votant mon amendement.

2. Un Bouclier Qualité Prix (BQP) élargi, actualisé, adapté et renforcé :
Je préconise un Bouclier Qualité Prix « multi-services » (par exemple, les services de télécommunications) et « multi-produits » (comportant plus de produits : alimentaires, d’hygiène,…) représentatifs de la consommation courante des ménages, avec notamment des « sous-Boucliers Qualité Prix » thématiques, en assignant comme objectif clair et impératif la réduction de l’écart des prix en Outre-Mer par rapport à la
Métropole, et pour ce faire il doit être accompagné d’un régime de sanction renforcé et plus dissuasif.
3. Une baisse du seuil de revente à perte dans la grande distribution ;
4. Une diminution des seuils de concentration des entreprises en Outre-Mer ;
5. Un encadrement des prix du fret pour les produits de base.
Il y a là une opportunité historique pour le Président de la République de rétablir le lien de confiance entre nos populations ultra-marines et l’Etat, tout en réduisant la misère sociale et en développant nos économies locales”.

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Nathalie baillekettyRedManTOTOZandèt Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Boina
Invité
Boina

Madame la député,ya pas la vie chere içi c’est le gaspillage ,qui a
si vous voulez vraimment,connaitre
la vie chere, vient dans le 101 dpt on
vous invite.içi a la réunion on pleure
la bouche pleine.

Zandèt
Invité
Zandèt

Band’ tang’ y sort’ dan’ trou, mé li gaigne pas déTAK lo Tampon

TOTO
Invité
TOTO

Elle fait que répéter les idées des autres et elle a rien fait de concret pour sa circonscription. Avec ses amis Didier et MACRON, elle se contente de profiter du système.
Pendant que les autres travaillent, elle parade gentillement.
Elle veut préserver le pouvoir d’achat : elle a rien pigé : le but est d’augmenter le pouvoir d’achat, par le travail et la dignité !
Passez votre chemin bécassine !!

RedMan
Invité
RedMan

Très belle 1ère phrase & elle n’est pas la seul. A-t-on entendu Lacouture (la moné facile y rent’ bien), Poudroux (seulement pou 1 connerie dernièrement), Bijoux & consort depuis leur élection : N’oubliez pas que c’est les électeurs qui les ont mis en place, alors Goutt’. Ce qui serait souhaitable (et se sera impossible) c’est que personne ne vienne l’accueillir. Mais “Macros” compatibles seront présents, notamment vous : C’est facile de donner des solution mais combien de dizaines d’années des gens de votre acabit donnent & redonnent des consignes & une fois élu(es), rien ne se passe : Plus qq1… Lire la suite »

ketty
Invité
ketty

Oui j’ai honte mais vraiment honte . ou j’ai voté Bassire et put… que je regrette. Le cadeau il y a trois était tbien emballés mais malheureusement vides. Oui mde la député voila une belle occasion que vous avez raté pour vous taire. Arrêtez de parler dans le vide et mettez-vous au boulot.

Nathalie baille
Invité
Nathalie baille

Pour les élus , la vie n,est pas chère . Ils vivent au pays MANGE MA PAYÉ . A beaucoup se font oublier pendant qu’ils cumulent et comptent les indemnités , baillent aux corneilles , émergent de temps à autres pour montrer qu’ils sont toujours là le temps des élections qui représentent leur calendrier .