« Non au projet de téléphérique à Tanà »

5 min de lecture

Dans sa folie de grandeur, Andry Rajoelina continue d’endetter le Pays pour un projet farfelu et inutile qu’est la construction d’un réseau de téléphérique à Antananarivo. Une telle infrastructure est loin d’être une priorité sachant que les besoins primaires de la population (alimentation, santé, éducation, sécurité, eau, électricité) sont loin d’être satisfaits.  Les nourritures manquent aux familles en raison d’une inflation galopante, non maîtrisée. En plus de la famine qui continue à sévir dans le Sud, la gestion catastrophique de la crise Covid19 a entraîné des pertes d’emploi et d’activités dans tout le pays. 

Les coupures d’eau et d’électricité sont récurrentes pour les consommateurs qui paient pourtant le prix fort. Pour la grande majorité de la population elles sont tout simplement, inaccessibles. 

Sur l’ensemble du territoire, l’insécurité ne cesse de faire des victimes, aussi bien en brousse que dans toutes les villes.
En matière d’éducation, aucune solution n’est apportée pour faire face à la hausse du taux de déscolarisation. D’autant que la plupart des écoles et des salles de classe se trouvent dans un état déplorable du fait du manque d’entretien et de l’absence d’accompagnement de l’Etat. Pour cacher ce manquement, le régime Rajoelina a fait construire à la va-vite, quelques écoles. Mais une enquête de Transparency International a démontré que les murs de ces bâtiments construits dans la précipitation lézardent; les toits fuient; les sanitaires ne sont pas aux normes… au détriment des élèves et des enseignants. 

La population est en manque de tout tandis que les dirigeants s’enrichissent à grande vitesse du fait de la corruption généralisée et de l’attribution des marchés publics aux amis, aux proches et aux membres de la famille de Rajoelina. Lorsque certains barons du pouvoir sont pris la main dans le sac (scandales « écran plat », SMMC, Saïdagate…), ils restent impunis et continuent à sévir. En plus de son incapacité à répondre à ces besoins primaires de la population, Rajoelina enchaîne les projets non prioritaires, inutiles mais extrêmement budgétivores, concentrés à Antananarivo.

C’est le cas du colisée romain construit dans la cour du Rova ou encore du nouveau stade de Mahamasina qui n’a même pas de couverture mais qui a coûté 77M€ et qui a été inauguré… à trois reprises. Le Covid Organics fait aussi partie des « arnaques du siècle » : la famille de Rajoelina règne en maître sur le business de l’artémisia et de la Farmalagasy. Mais le charlatanisme autour de ce remède – dont l’efficacité n’a jamais été prouvée scientifiquement – explose au grand jour quand Rajoelina qui en a fait la promotion, s’est fait vacciné discrètement, malgré ses discours publics. Au lieu de sauver la compagnie Air Madagascar actuellement en agonie, Rajoelina engage de nouveau notre pays dans une nouvelle impasse en empruntant 116 M€ auprès de la France pour construire un téléphérique dont la population n’a nullement besoin. Pire, cette nouvelle infrastructure – dont le coût total s'élève à 152 M€ – va défigurer davantage le paysage de la Haute-Ville, et mettra en danger toute la population de la Capitale : aucune étude ni enquête sérieuses n’ont été menées en amont pour vérifier la faisabilité et la viabilité de ce projet.

Nous appelons le peuple Malagasy et les contribuables français à dire NON à ce projet ridicule qui condamne toutes les générations futures à le rembourser et mettra ainsi le Pays à genou devant les créanciers. La Souveraineté nationale de Madagascar est en grave danger !

Citoyens de la Diaspora Malagasy de la Réunion
RMDM RÉUNION / GTT RÉUNION / LES INDIGNÉS DE MADAGASCAR

1-5

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Artisans de La Réunion, mobilisons-nous !

Article suivant

Jean Alain Cadet : « Derrière chaque élu réunionnais, il y a un haut fonctionnaire de l’Hexagone qui décide »

Free Dom