“Nos plages ont été transformées en parc à requin”: J.F NATIVEL réagit au lancement de l’application smartphone.

dans Courriers des lecteurs

Là où il faut des hameçons, on nous pond une application.
Le Centre Sécurité Requin (CSR, ex CRA) fait en ce moment de la publicité pour une application
smartphone permettant d’informer sur les signalements de requins. Nous n’avons rien contre ce
nouveau gadget à 15 000 € disponible seulement en anglais. Sauf que nous restons à la Réunion dans
un contexte d’interdiction « provisoire », maintenue par les autorités depuis juillet 2013, pour cause
de « danger de mort ». On nous avait déjà habitué à des surprenants « appels à la prudence », un peu
comme si le préfet se contentait « d’appeler la prudence » des chauffards qui empruntaient une route
interdite à la circulation. Et là, comble de l’hypocrisie, désormais les autorités proposent en plus
cette application développée pour informer les pratiquants en Australie, Afrique du Sud et Hawaii…
sauf que là-bas, il n’y a aucune interdiction !!! Promouvoir d’un côté une « mise à l’eau prudente »,
tout en martelant de l’autre une interdiction est un inquiétant révélateur d’institutions dépassées. Si le
préfet n’est pas capable de sécuriser, alors qu’il assume l’échec, et cesse de se cacher derrière un
arrêté. Avec le retour des fortes chaleurs le nombre de « délinquants nautiques » a explosé,
notamment tôt le matin ou le soir, afin d’éviter la répression. Dans ces conditions, il est inacceptable
moralement de laisser les autorités charger la seule responsabilité de la victime, forcément en
infraction à chaque attaque.
Le conflit d’intérêt grave du sous-préfet de Saint-Paul quant à lui perdure. Il est en même temps
président du CSR et président de la Réserve Marine, dont les règles sont le principal obstacle à une
sécurisation efficace. Cette situation amène le CSR à éloigner la pêche des plages telles que Boucan,
comme l’illustrent les deux derniers requins capturés au Port. Pourquoi ne pas pêcher à Saint-Denis
ou à Madagascar tant qu’à faire ? Alors que la solution passe par un retour à une pression localisée,
la Réserve conduit à pêcher partout, sauf… là où il faudrait.
Par ailleurs, nous avons été surpris d’apprendre récemment que malgré un poste dédié à la
communication, celle-ci ne serait pas dans les missions du CSR, centré que sur « l’opérationnel ».
Dans un contexte toujours exacerbé entre les extrémistes de la cause animale qui hurlent au massacre
pour une poignée de poissons, et des identitaires soucieux de préserver les requins « nettoyeurs » de
l’Ouest, il y aurait pourtant tellement à faire. On comprend pourquoi la politique publique engagée
manque toujours de légitimité, tout comme l’usage balnéaire de la mer. Et cela demeurera tant
qu’une partie de l’opinion rejettera le modèle économique basé sur le tourisme, perçu lui aussi
comme profitant qu’aux plus riches.
Le projet éducatif requin que nous réclamons depuis 2013 pour justement réconcilier les
Réunionnais et la mer, s’élabore en ce moment, mais sans nous. La mainmise des biologistes laisse
imaginer qu’une fois encore, on entretiendra chez les jeunes générations l’approche archaïque selon
laquelle la place des « vrais » réunionnais c’est sur le sable, et celle des poissons dans la mer, en
occultant l’apport économique, social et culturel de l’usage moderne de l’océan. Les institutions sont
capables de porter depuis 2011 un programme de sécurisation dans une perspective de valorisation
touristique, tout en maintenant les conditions pour que ce modèle soit rejeté par la population créole.
Enfin, beaucoup viennent de se réjouir d’une décision du conseil d’État qui charge la responsabilité
d’une victime, doublement mutilée, et encore une fois jetée à l’opprobre, pour avoir osé demander
justice. Mais qui peut croire qu’il n’y aurait aucune responsabilité autre dans toute cette histoire ?
Nos plages (et lagons), jadis sans histoire, ont été sciemment transformées en parc à requins : mise
en place d’une Réserve Marine/ferme aquacole en zone balnéaire en bafouant les principes de
précautions élémentaires, études et alertes enterrées ou piétinées depuis 1996, absence de réponses
adaptées malgré nos demandes répétées, et sans oublier les manquements/errements des
scientifiques, pas gênés encore aujourd’hui d’expérimenter sur des cobayes humains.
Ce ne sera pourtant jamais avec un smartphone et une interdiction que l’on limitera les attaques à la
Réunion, mais bien avec des hameçons posés là où il faut !

Jean-François Nativel
Océan Prévention Réunion

7
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
SPIDERMANpécheur un jour pécheur toujoursRenoi kreolOutmomonlaféGéraldine Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
noe
Invité
noe

Je pense que c’est une bonne chose de faire peur aux gens pour qu’ils ne rentrent pas dans le lagon car beaucoup font une trempette juste pour y faire pipi dans l’eau ou plus … donc avec ces idées de requins , le lagon restera propre !

La reunion une merveille de connerie
Invité
La reunion une merveille de connerie

Tout le monde dans le langon a pietiner le corail deja tres mal en point youhou …
Vive la peche vive locean et cette sensation unik de se baigner dans les vagues de glisser sur leau ! Mangeons ses gros poisson qui nous empiisone et empeche nos zone balneaire de se developer comme avant !

Outmomonlafé
Invité
Outmomonlafé

Un conerie Ou croit que la bariere corail lé a 5 metre du bords ? Arete fabulé

Géraldine
Invité
Géraldine

Mr Nativel répète la même rengaine depuis 8 ans. La grande différence à noter, qui s’est manifestée la semaine dernière est LE REJET total et unanime de l’individu qui s’est retrouvé amputé à St Leu, et qui a, sur les bons conseils de son équipe de pains bénis oui-oui, attaqué l’état. Un tsunami de commentaires signés, pour 99%locaux (mr Nativel, faut arrêter de généraliser “vegans goyave de France”), avec leurs vrais profils sur un vrai média local et respecté, cli…… À bout de souffle, comme ces requins capturés chez eux, dans leur océan, aprés 3 h de combat, se font… Lire la suite »

Renoi kreol
Invité
Renoi kreol

Ce cher mr Nativel est le seul qui osent pointé du doigt le disfonctionnement a st paul (plages) et ses alentours bien sur qu il y a un soucis de recrudescence des requins aux abords de la reunion… je suis desolé mais qui soit creole, zoreil ou autre nou tout lé concerné… on été une étape incontournable du surf mondial… a l ile maurice qui est a un paté de maison pour ces requins croit moi qu ils en feront du “sashimi” grace a leurs amis japonnais.. je suis desolé mais la connerie engendre la betise… on ne peut meme… Lire la suite »

pécheur un jour pécheur toujours
Invité
pécheur un jour pécheur toujours

Bravo, Mr NATIVEL . 100% raison. “Un parc à Requin” . Merci d’avoir encore des Réunionnais clairvoyants. Quand aux moutons de Panurge , merci la société de consommation. Rendez-nous l’océan ! Le pire , c’est les remarques de citoyens qui ne connaissent rien à la mer et qui nous sorte leurs conneries phénoménales.

SPIDERMAN
Invité
SPIDERMAN

La place du REQUIN EST D’ ÊTRE DANS L’EAU …..OK …….il est chez lui dans l’océan …..l’homme est un chieur ,emmerdeur .il veux toujours plus encore plus ….allez là ou les plages sont sure regardez la couleur du drapeau ….LES ACCIDENTS ONT TOUJOURS LIEUX Là , ou les plages ne sont pas gardées donc sans surveillance donc FERMEZ Là et laissez LES REQUINS EN PAIX MERDE …… respectez la loi et les panneaux d’interdiction de la pratique des sports aquatiques au dit endroit . le premier danger pour la nature et la faune aquatique est l’ homme