“Nou La Fail” by Crealise ou les soirées qui permettent de dédramatiser ses échecs

4 min de lecture

Une centaine de personne étaient au rendez-vous ce mardi 24 septembre au VnB à Saint-Pierre pour écouter ces entrepreneurs péi raconter sans tabou leurs ratés retentissants et leurs parcours atypiques.

Ambiance décontractée, bonne humeur et confidences authentiques pour ce sujet délicat, parfois même douloureux : l’échec.

C’est quoi le concept des soirées Nou La Fail by Crealise ?

4 événements – 4 régions – 4 StoryFailers à chaque round – et une Grande Finale pour élire le RockFailer de l’année.

Ces soirées ont pour ambition de lever le tabou de l’échec : dans des cadres conviviaux, aux quatre coins de l’île, des entrepreneurs viennent poser des mots sur leurs échecs et partager leurs expériences sans langue de bois. Raconter ses « fails » : pour dédramatiser et pour inspirer, peut-être, les nouvelles générations d’entrepreneur.e.s réunionnais.

Les soirées Nou La Fail sont organisées en partenariat avec Epitech, La Technopole de la Réunion, The Nest et Digital College Réunion.

Pourquoi raconter ses échecs ?

La peur de l’échec impacte non seulement les individus, mais aussi notre économie toute entière : Paralysante par essence, elle est un frein colossal à la prise de décision, à l’action et forcément, à l’innovation. Parce que, par définition, nous interprétons l’échec comme étant l’opposé du succès. Il est alors extrêmement difficile d’envisager nos échecs comme des expériences nécessaires et enrichissantes.

Et pourtant… faisons un parallèle : A-t-on déjà vu un bébé apprendre à marcher sans tomber ? Nous savons tous exactement la nécessité de tomber pour apprendre à s’équilibrer, à mettre un pied devant l’autre et finalement à avancer !

Et si nous nous souvenions que, nous aussi, nous sommes tombés maintes fois avant de savoir marcher ? Et si nous accordions à l’échec une place privilégiée dans notre apprentissage de la réussite ?

Crealise a décidé d’en parler pour enfin briser les tabous en s’inspirant du succès d’événements internationaux de ce type et en créant les soirées Nou La Fail.

La question clé n’est pas de savoir si l’on accepte ou pas l’échec puisqu’il est incontournable, même pour ceux qui ont réussi. Elle est de savoir apprendre de ses échecs, d’en tirer des leçons et de s’améliorer ensuite. A la fois de manière individuelle mais aussi de manière collective, pour que l’ensemble de l’écosystème de l’innovation de notre île progresse.

Jimmitry Payet élu Prix Rockfailer

Les scores étaient serrés pour les 4 StoryFailer, et c’est « Autour d’une mère », l’histoire racontée par Jimmitry Payet (Gérant d’Innov-AI) qui a le plus touchée le public. Élu avec 34,4 % des voix, ce chercheur-développeur pour le moins persévérant, spécialisé dans l’Intelligence Artificielle, tire deux enseignements de ses échecs personnels et professionnels : la persévérance et l’importance de l’humain.

Pour lui, se relever et continuer son chemin, c’est une devise, apprise tout petit : « Jim, termine ce que tu as commencé ! » Un parcours étonnant raconté avec beaucoup d’authenticité

 


Poster un Commentaire

avatar
Free Dom
WordPress Video Lightbox