Nouvelle-Calédonie : Les barrages persistent, l’économie en souffrance (VIDÉOS)

6 min de lecture
11

En Nouvelle-Calédonie, la situation reste tendue ce 20 mai avec des barrages routiers toujours en place et des violences sporadiques. Le Haut-Commissaire de la République, Louis Le Franc, a annoncé que l’opération de reprise du contrôle de la route entre Nouméa et La Tontouta est un « succès », avec 76 barrages neutralisés. Cependant, des barrages persistent, et près de 240 personnes ont été interpellées depuis le début des émeutes.

La Chambre de commerce et d’industrie de Nouvelle-Calédonie a tiré la sonnette d’alarme, indiquant que les émeutes ont causé des dégâts estimés à 200 millions d’euros, touchant gravement plus de 150 entreprises et mettant 1 000 employés au chômage. Elle appelle à des mesures urgentes pour sécuriser les zones industrielles et préserver l’économie locale.

Le premier ministre australien, Anthony Albanese, a exprimé de vives inquiétudes face à la situation, alors que 300 Australiens cherchent à quitter l’archipel. Emmanuel Macron a quant à lui convoqué un nouveau conseil de défense pour discuter de la crise en cours ce lundi.

Les tensions continuent de monter alors que les pourparlers entre le gouvernement et les leaders indépendantistes peinent à progresser, et l’économie de l’archipel, déjà fragile, subit de lourdes conséquences.

 

0 lightboxheight=540 autoopen=0 autoopendelay=0 autoclose=0 lightboxtitle= » » lightboxgroup= » » lightboxshownavigation=0 showimage= » » lightboxoptions= » » videowidth=600 videoheight=400 keepaspectratio=1 autoplay=0 loop=0 videocss= »position:relative;display:block;background-color:#000;overflow:hidden;max-width:100%;margin:0 auto; » playbutton= »https://freedom.fr/wp-content/plugins/wonderplugin-video-embed/engine/playvideo-64-64-0.png »]

Nouvelle-Calédonie : 6 morts, persistance de barrages routiers et de blocages à travers tout le territoire(VIDÉOS)

La situation en Nouvelle-Calédonie ne s’apaise pas. Un homme a été tué ce matin sur un barrage dans le nord de l’archipel, portant à six le nombre de morts depuis le début des violences. A Nouméa, des barrages tenus par des indépendantistes persistent dans un quartier est de la ville.

3 200 personnes bloquées en raison de la suspension des vols commerciaux. Les vols commerciaux devraient reprendre mardi 21 mai, mais la date reste incertaine. Un homme est mort et deux autres ont été blessés lors d’un échange de coups de feu sur un barrage. Un motard est décédé après avoir heurté une épave de voiture sur un barrage enflammé.

Deux associations accusent le gouvernement d’utiliser abusivement une loi antiterroriste. Le gouvernement et les leaders indépendantistes continuent les discussions pour trouver une solution à la crise.

Les tensions persistent en Nouvelle-Calédonie avec la persistance de barrages routiers et de blocages à travers tout le territoire, entraînant d’importantes perturbations dans la circulation et l’économie locale. Ces entraves ont également provoqué une rareté de produits de première nécessité comme la nourriture, le carburant et les médicaments. Des incidents de violence et de crispations ont été signalés dans diverses localités, notamment à Nouméa et Koné. Parallèlement, des pourparlers sont en cours entre le gouvernement et les leaders indépendantistes pour tenter de trouver une solution à cette crise.

En complément de ces informations générales, voici quelques faits marquants de l’actualité en Nouvelle-Calédonie ce dimanche 19 mai 2024 :

– Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé l’envoi de 150 gendarmes supplémentaires en Nouvelle-Calédonie pour renforcer les dispositifs de maintien de l’ordre et faire face aux troubles.
– Les compagnies aériennes Air France et Air Calédonie ont annulé plusieurs vols à destination et en provenance de la Nouvelle-Calédonie en raison des perturbations.
– Plusieurs groupes de touristes ont été évacués de la Nouvelle-Calédonie en raison de l’incertitude sécuritaire.

« On est loin d’un retour à l’apaisement », a déclaré l’élue, soulignant que si les nuits sont désormais plus calmes, les journées sont marquées par des incendies et des tensions. Elle a également dénoncé la présence de barrages routiers dressés par des indépendantistes, affirmant que la situation « ne s’améliorait pas, bien au contraire, malgré tous les appels au calme ».

Ces violences, les plus graves depuis 40 ans en Nouvelle-Calédonie, font suite à un projet de loi électorale controversé,adopté par le Sénat français le 16 mai. Ce projet restreint l’accès au vote lors de la prochaine consultation sur l’indépendance, prévue en 2024, aux seuls Calédoniens de « statut civil coutumier ».

Les indépendantistes dénoncent une mesure visant à les priver de leur majorité lors du scrutin. Le gouvernement français a appelé au calme et au dialogue, mais la situation reste volatile et les autorités craignent de nouvelles flambées de violence.

En réponse aux troubles qui agitent la Nouvelle-Calédonie depuis plusieurs jours, le Haut-Commissaire de la République, Louis Le Franc, a admis vendredi que trois quartiers défavorisés de Nouméa, majoritairement habités par des Kanaks, étaient sous le contrôle de « centaines d’émeutiers ».

Pour remédier à la pénurie de produits de première nécessité touchant ces quartiers, il a promis la mobilisation de l’État pour assurer leur approvisionnement. Un « pont aérien » sera également mis en place entre la France métropolitaine et l’archipel, distant de plus de 16 000 km.

Ces mesures visent à soulager la population fortement affectée par les violences et à rétablir le calme dans les zones touchées. Le Haut-Commissaire a également plaidé en faveur d’un dialogue apaisé entre les différentes parties impliquées dans le conflit.

Il est à noter que les violences ont éclaté en réaction à un projet de loi électorale controversé, adopté par le Sénat français le 16 mai. Ce projet restreint l’accès au vote lors du prochain référendum sur l’indépendance, prévu en 2024, aux seuls Calédoniens de « statut civil coutumier ».

Les indépendantistes dénoncent cette mesure, la qualifiant de tentative de les priver de leur majorité lors du scrutin. La situation demeure volatile et les autorités redoutent de nouveaux accès de violence.

11 Commentaires

  1. Le président n’est même pas foutu de donner du goût a vivre a son peuple , par contre s’occuper des états étrangers il sait manier corps et âme ! Enfin il croit ! Retourne chez ton mentor Rothschild et prend tes dividendes ! Je pense que ton équilibre est la !

  2. . Il préfère prendre volé notre argent pour les jeux olympiques. la guerre. Etc. aux lieu de prendre soin de sont peuples qui souffrent.. La republique a été construit sur un coup d état.. Les responsables c’est vous ces morts c’est vous.. Et sa ne vous empêche pas de dormir la nuit..

  3. Il est évidemment plus facile d’envoyer « quoi qu’il en coûte » l’armée en Nouvelle Calédonie pour mâter les natifs que de la déployer dans nos territoires perdus de la République en France hexagonale.

  4. La patate chaude de la MACRO-Nie

    Alors que le gamin à l’Elysée n’a pas de majorité au Congrès, peut être un ti Algérie … futur

    Qu’est ce qui se passe en Nouvelle Calédonie, réellement ?

    Le gamin à l’Elysée est trop arrogant en imposant sa main main mise, alors que les influences extérieures se font jour chine, USA, azerbaïdjan …

    On amuse la galerie uniquement pour du FRIC sale, le POUVOIR … la géopolitique !

    Les caldoches pensent encore vivre au temps de la colonie

    Le peuple kanaky, malheureusement se fait manipuler par une minorité d’ esprits chauffés où des extérieurs tirent les ficelles, pour mettre la main sur un GROS Gâteau !!!

    Alors que dans la vraie vie de tous les jours ces 2 peuples se parlent sur ce territoire.

    Semble t-il » Un vrai complot contre la France démasqué (Nouvelle-Calédonie, USA, Chine, azerbaïdjan …) ! Si tel est le cas que la MACRO-Nie bouge ses fesses pour avoir mis le » feu » sur ce référendum de décembre 2021 où les kanaky avaient demandé qu’on respecta leur coutume et de reporter à une date ultérieure en 2022 ?

    La présidentielle et les législatives sont passés par là, réélu le gamin à l’Elysée sans majorité à l’assemblée continue à jouer au ti K’ bo sauteur.

    parce que vous êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement (En Marche)

    • Même pas foutu d’amener a bon port leurs gaulois cette yole a voile et a la vapeur ! Et ils s’amusent de faire les cacous morbides avec des populations qui ont leur propre culture et même entre caldoches et kanaks n’y a t’il pas un respect ancestral ?

  5. Chouette alors sa veut dire qu’on va faire pareil a Mayotte alors pour rétablir l’ordre et assurer la sécurité des personnes qui se font agressé voir tué……on attend de voir sa…parce que wambushu 1;2;3;4;5… c’est un fiasco on déplace le problème en envoyant lé délinquant et migrants a la réunion et en France…le mieux lé associations qui soutient sé migrants… alors on maltraite et réprime le peuple français alors qu’un migrants sans papiers peut se permettre de manifester en France a visage découvert sans être inquiété par la justice ni par le préfet…bien évidemment accompagné dé ong… associations…et autres…com lé conseil d’État qui coûte un pognon de dingue et qui prend dé décision a l’envers…ben forcément que dé retraité de la politique

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Volaille pays : mise au point de Cédric Duchemann et Jérôme Gonthier , et plainte contre Avi-Pôle

Article suivant

Nouvelle-Calédonie : « le largage, vieux démon de la gauche », selon Jean-Jacques Morel

Free Dom