Nouvelle-Calédonie : Incendies, pillages et affrontements persistent, les autorités mobilisées (Vidéos)

9 min de lecture
24

La situation en Nouvelle-Calédonie reste tendue alors que la série d’incidents violents persiste. Les autorités rapportent que 82 personnes ont été appréhendées au cours des deux derniers jours, suite aux violences qui ont éclaté. Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, a fermement condamné ces actes, les qualifiant d’émeutes perpétrées par des délinquants, voire des criminels.

Les forces de l’ordre ont également payé un lourd tribut, avec 54 gendarmes et policiers blessés, certains grièvement. Les rapports indiquent des attaques visant à mettre le feu et même à tirer à balles réelles sur les forces de l’ordre. Dans ce contexte, plusieurs familles de gendarmes ont dû être évacuées.

Quatre escadrons de gendarmerie mobile sont en route vers Nouméa, tandis que 15 membres du GIGN, l’unité d’intervention d’élite de la gendarmerie, sont déjà sur place en renfort.

Les dégâts signalés sont importants : des incendies majeurs, des explosions et des actes de pillage ont été recensés à travers plusieurs établissements commerciaux et industriels de différentes régions. Parmi les sites touchés figurent le Royal Motor et le SGIA Pneu Montagne, tous deux en proie aux flammes, ainsi que l’usine d’embouteillage du Mont-Dore Normandie, qui a été ravagée par une explosion.

Des supermarchés tels que Super U Rivière Salée et Super U Kamere ont été pillés et incendiés, tandis que d’autres entreprises telles que Quality Boats et Burger King DSM ont également été la proie des flammes.

En plus des incendies et des pillages, des établissements comme Darty Ducos et Tabac Journaux ont également été la cible des pilleurs. Alors que la nuit s’apprête à tomber, la situation demeure critique et la tension palpable.

Le magasin Décathlon a été pillé puis incendié :

McDonald’s de Koutio :

PLR : « Nouvelle-Calédonie : le gouvernement doit renouer avec le dialogue et avec l’esprit des accords de Nouméa »

Dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 mai, des émeutes ont éclaté à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Cette situation de tension et de violence dans l’archipel intervient alors que l’Assemblée nationale étudie un projet de loi constitutionnelle, visant à modifier la composition du corps électoral en Nouvelle-Calédonie.

En reconnaissant l’existence de deux peuples, dont un colonisé, qui cohabitent sur le territoire calédonien, l’accord de décolonisation de Nouméa conclu en 1998 ouvrait la voie à un processus d’évolution institutionnelle pacificié.

Les différentes prises de position d’Emmanuel Macron en refusant de reporter le troisième référendum organisé en décembre 2021 en pleine crise COVID, la nomination au gouvernement de la loyaliste Sonia Backès et la présentation du projet de loi constitutionnelle sans concertation n’ont fait qu’exacerber une situation de tensions déjà prégnantes.

Alors que les accords de Nouméa prévoyaient une composition précise du corps électoral, le gouvernement présente un projet de loi constitutionnelle qui met à mal ces accords et revoit les modalités d’organisation des scrutins pour définir l’avenir du territoire calédonien.

En effet, le projet de loi constitutionnelle organise l’ouverture du scrutin provincial calédonien aux résidents installés depuis au moins dix ans sur l’île. Cette modification qui a pour but de noyer et de rendre invisible le peuple kanak, constitue une trahison des accords de Nouméa.

Jean-Marie Tjibaou, chef du FLNKS et artisan du retour à un climat apaisé en 1988 s’exprimait ainsi : « Pour nous, il y a ici un peuple indigène, c’est le peuple kanak. Nous voulons d’abord la reconnaissance de ce peuple et son droit à revendiquer l’indépendance de son pays. Ce n’est pas plus raciste que de parler de citoyenneté française. »

Le PLR revendique :

le retrait pur et simple du projet de loi constitutionnelle visant à changer le corps électoral pour les élections en Nouvelle-Calédonie-Kanaky ;
le respect par l’État de sa position d’impartialité ;
la reprise d’un dialogue apaisé avec l’ensemble des parties prenantes de Nouvelle-Calédonie-Kanaky en renouant avec l’esprit des accords de Nouméa.

Nouvelle-Calédonie : Émeutes, véhicules incendiés, magasins pillés, affrontements(VIDÉOS)

Des émeutes ont éclaté dans le Grand Nouméa en Nouvelle-Calédonie lors de la nuit du 13 au 14 mai 2024, suite à l’adoption d’une réforme constitutionnelle contestée par les indépendantistes par le Parlement français.

Les violences ont débuté vers 23 heures locales et ont duré jusqu’à l’aube. Des manifestants ont érigé des barricades, incendié des véhicules et des magasins, et affronté les forces de l’ordre.

Au moins quarante-huit personnes ont déjà été appréhendées et un couvre-feu est en vigueur à partir du mardi 14 mai à 18 heures, jusqu’au mercredi 15 à 6 heures. Parmi les autres mesures d’urgence prises par les autorités : tout rassemblement est proscrit à Nouméa et dans le Grand Nouméa, ainsi que le transport et le port d’armes dans l’ensemble de la Calédonie. Le haut-commissariat a également déclaré l’interdiction de vente d’alcool sur tout le territoire.

L’Union Syndicale Des Travailleurs Kanak Et Des Exploités milite en faveur de la priorité d’emploi pour les Kanaks ! Dans le secteur public, les Kanaks n’occupent plus, que 3 emplois sur 10. Le gouvernement craint la « contagion » dans les autres DOM et TOM, envoie des renforts sur place dont la CRS 8.

Des renforts vont être envoyés sur l’archipel « à la demande de Gérald Darmanin ». Quatre escadrons de gendarmerie mobile, deux sections de CRS dont la fameuse unité de police qui, depuis sa réorganisation en juillet 2021, s’est spécialisée dans la lutte contre les violences urbaines et contre le trafic de drogue, des policiers du RAID et des gendarmes du GIGN sont concernés, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

UNION SYNDICALE DES TRAVAILLEURS KANAK ET DES EXPLOITES : « La réforme constitutionnelle engagée par l’État pour dégeler le corps électoral aura des conséquences très néfastes sur l’emploi local et le rééquilibrage. En effet, tous les constats et statistiques montrent que l’accès à l’emploi et au rééquilibrage n’ont jamais été au rendez-vous. Cette réforme, à coup sûr, va redéfinir la loi sur la protection, la promotion et le soutien à l’emploi local (27/07/2010) et ne fera qu’accentuer encore plus le déséquilibre et la précarité des emplois locaux. Les statistiques de l’ISEE, via une enquête sur les forces de travail de 2022 sur les inégalités communautaires, sont claires : face à l’emploi, les femmes et les Kanak restent désavantagés par rapport aux hommes et aux non-Kanak. Dans le secteur privé, les Kanaks occupent 40% des emplois salariés, 72% à temps partiel contre 59% chez les non-Kanak. 89% sont des employés de bureau, dont 3% de cadres Kanak contre 13% de non-Kanak et 8% de Kanak dans les emplois intermédiaires contre 15% de non-Kanak. Dans le secteur public, les Kanaks n’occupent plus que trois emplois sur dix dans les emplois intermédiaires (30%) et d’encadrement (13%). Ils sont moins présents dans la fonction publique d’État. Cette réforme constitutionnelle engagée par l’État dans une logique de passage en force risque d’exacerber les tensions déjà existantes et d’accélérer une nouvelle fois notre pays vers un chaos social. »

Les transports sont fortement perturbés ce mardi. Aircalin et Air Calédonie ont annulé leurs vols, les réseaux de bus Tanéo et Raï sont également à l’arrêt, même les taxis nouméens ne sont pas en circulation. Sur la mer, le Betico a annulé sa rotation vers l’île des Pins. Les collèges et les lycées sont fermés et de nombreuses écoles restent fermées. La plupart des agences OPT et des banques ont également fermé leurs portes.

Voici une première liste des entreprises et commerces touchés :

  • Renault magenta – en feu
  • Société LeFroid Montravel – explosé
  • Audi – en feu
  • Dumbea Mall – pillé
  • Sib Ducos – en feu
  • Mazda vdt – explosé
  • A5 vdt – en feu
  • Super U kaméré – en feu
  • Plexus Ducos – en feu
  • OPT kaméré – en feu
  • Carrefour market – en feu
  • OPT kaméré – en feu
  • La cave du caillou KDrive vdt – en feu
  • Korail vdt – pillé
  • Magasin Caro rivière salée – pillé et en feu
  • Mini Marché magenta = pillé
  • St Honoré magenta = pillé
  • Dock à coté mer vdt – en feu
  • Arizona Ducos – en feu
  • Leader Price Auteuil – en feu
  • Magasin A Yen saint Michel – pillé
  • Porsche Magenta – en feu
  • Pharmacie vdt – pillé
  • nouveaux batiments province sud – cassé
  • Station total vdt (parking) – en feu
  • speedy et carrefour ngea – pillé
  • complexe makatea Boulari (medecin, pizzeria, boulangerie) – pillé

Il s’agit donc d’une situation de crise exceptionnelle, principalement en milieu urbain, car le Nord, les Îles et la Brousse semblent en grande partie épargnés par ces événements. Seuls quelques barrages filtrants, non violents, sont à signaler.

Cette situation risque de perdurer alors que les débats à l’Assemblée nationale concernant l’élargissement du corps électoral se poursuivent ce mardi à Paris. Le vote solennel, initialement prévu à 16 heures heure de métropole, pourrait être reporté à mercredi.

Bilan des violences :

  • 35 gendarmes blessés
  • 48 personnes interpellées
  • Plusieurs usines et magasins pillés et incendiés
  • Fermeture d’écoles et d’entreprises

Un couvre-feu a été imposé dans le Grand Nouméa à partir de 17 heures mardi et reste en vigueur mercredi matin.

Les responsables politiques ont appelé au calme et à la désescalade. Le président du gouvernement calédonien, Louis Mapou, a condamné ces « actes inacceptables » et a plaidé pour « l’apaisement ».

 

Communiqué du Président de la FEDOM et les membres du Conseil d’Administration

« Actuellement en déplacement en NouvelleCalédonie, Hervé Mariton, Président de la FEDOM, ne peut que déplorer, avec sidération et tristesse, le déferlement de violences inédit commis la nuit dernière dans le Grand Nouméa.
Des commerces ont été pillés, des industries ont été brûlées. 
Nous témoignons de notre profonde solidarité à l’endroit des chefs d’entreprises calédoniens, de leurs salariés et de leurs familles.
Nous adressons notre profonde reconnaissance aux forces de l’ordre et aux forces de sécurité intérieure, qui, au péril de leur vie, s’évertuent de maintenir l’ordre public et de protéger les personnes et les biens. 
Nous formulons le vœu que le sens de la responsabilité individuelle et collective permette au Caillou de retrouver rapidement la voie d’une sortie de crise qui a trop duré. »


Cette recrudescence de violence est la plus grave depuis les accords de Nouméa en 1998. Elle souligne les tensions persistantes concernant l’avenir de l’archipel entre les indépendantistes et les non-indépendantistes.

temp_CFNetworkDownload_jyR2B4

La Société Le Froid est une entreprise néo-calédonienne spécialisée dans la fabrication, l’embouteillage et la distribution de boissons principalement non alcoolisées telles que FANTA, COCA, etc. Elle est comparable aux Brasseries de Bourbon dans son domaine d’activité.

24 Commentaires

  1. les kanaks ont raison,ici la Réunion créoles lo zyé lé bouché ici à la Réunion c’est l’amendement 5 de la constitution (pa kapab) ki tient la Réunion en laisse comme un toutou bien dressé et la plupart des réyonés y préfère continu vivre dans le dénie perpétuel colonialiste, tandis que les autres DOM -TOM la réveil à zot pou pète la chaîne de l’esclavage moderne

    • Kreol lé yeux lé pas boucher…ki lé maire ki lé président de région ou département…hein kreol non? Et qui embauche zavocat i sorte dehors pou défend a zot kreol cette zot la mettre en place a li mêm i embauche pa le kreol surtout si li Na tro diplôme et li réfléchi tro i propose place pou balaye la route…zot i mettre zot marmail incompétent et sans diplôme… après domoun i dit kreol i fo être solidair…ah bon…ou kreol lo yeu lé boucher…sa peu a zot mêm i bouche lo yeu lé kreol pou gainye in place pou zot marmail

  2. Je confirme que les réunionnais sont des toutous, peur du zoreil alors que ce sont des nullités et qui se croient supérieur, heureusement nous avons avons tata huguette pour faire revenir nos têtes pensantes diplômés et qui sont recrutés à des postes clés, cette dame a tout compris !!!

  3. Le Gouvernement Craint LA « CONTAGION » DANS LES AUTRES DOM et TOM, ENVOIE DES RENFORTS SUR PLACE DONT LA CRS 8

    La France a déjà perdu ses colonies, Poutine a dit: je n’ai pas besoin de faire la guerre à la France, il suffit que je libère ses colonies pour que le fruit pourri tombe.

  4. bilik…tant qu on insultera les zoreys et les blancs je ne la fermerai pas….
    Le zorey a tous les droits ici tout comme le réunionnais en métropole mais malheureusement il y a toujours un connard, antillais de surcroît qui n est même pas chez lu et qui se permet de donner des leçons du savoir vivre ensemble …
    Sûrement la démocratie à l antillaise

  5. zorey dire que les ultramarins ont le même droit que les métropolitains en métropole est faux, ayant vécu 19 ans en métropole je peux confirmer que nous les ultramarins ont est considéré comme des français de seconde zone et souvent ont nous fait bien comprendre de rentrer chez nous,par contre vous ici chez nous dans les îles vous vous comporter comme des colons comme à la sombre époque de la colonisation et c’est nous ke tu traites de raciste,les autres DOM -TOM se battent pour retrouver leurs autonomie et libertés, Mayotte se bat pour faire valoir ces droits et ils ont raison,y a que à la Réunion ke quasiment tte la population préfère l’assistanat et être assisté par peur ke y coupe zot aide sociale,les gilets jaunes la finit et la Réunion n’a rien obtenu et le réyoné y continu vivre en arrière au lieu de combattre pour faire avancer notre ile voilà la triste réalité de la Réunion

  6. Je trouve bien malheureux tous ces commentaires de parts et d autres d ailleurs. Nous avons besoin des uns et des autres et chaque un apporte aux autres. La REUNION est magnifique, elle magnifique par ces paysages mais surtout par ces femmes et ces hommes de diverses origines et diverses religions. Et heureusement qu il y a la France pour apporter un soutien pour l enseignement, la santé, la sécurité, financier. Alors arrêter de vous insulter….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La canne à sucre au menu de Marie Guévenoux, la ministre des Outre-mer (Vidéos-Photos)

Article suivant

Fermeture nocturne entre Le Port et St-Paul pour travaux le 15 mai

Free Dom