Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis : “la commune tourne le dos aux autres tracés possibles !”

“Le projet de nouvelle entrée ouest NEO proposé au débat public par la commune de Saint Denis
  • se limite aux variantes de 2 scénarios qui exposent encore une fois les usagers comme les ouvrages aux agressions marines tropicales
  • et tourne le dos aux autres tracés possibles !

Que de projets la ville de Saint-Denis n’a-t-elle pas déjà fait, avant de les abandonner, pour « aménager le Barachois » ? Combien d’argent public a déjà été jeté par la fenêtre dans des études inabouties ? Rappelez-vous : le projet de comblement du port du Barachois, puis les pontons, les marines
Et si le projet NEO n’était qu’une énième tentative fourvoyée sur cette lancée ?!
Dans ce débat public, ATR-Fnaut alerte sur le fait que les termes en sont mal posés : beaucoup de complications, peu de solutions viables ! Et parmi elles, une nette priorité donnée à l’aménagement du Barachois ! C’est le monde à l’envers !

L’entrée Ouest a besoin d’être aménagée pour écarter de la ville tout le flux des véhicules en transit. La vraie priorité de ce projet, ce sont nos déplacements – qui concernent autant l’économie, l’énergie que l’aménagement du territoire, réduit ici au seul (ré)aménagement d’un petit bout de linéaire littoral. Un transit Est-Ouest facilité, c’est un gain de temps et une économie de carburants mais aussi une incitation à se déplacer : gare au sous-dimensionnement !
En effet, il faut noter aussi que le transit en provenance de l’Est, plus important que celui de l’Ouest, n’est pas ici pris en compte bien qu’il s’agisse – comme très souvent dans Saint-Denis “capitale” – d’un projet à dimension régionale.

Alors, comment prendre les choses ?

Pour éviter qu’une fois de plus ce projet d’infrastructure, financé par de l’argent public collecté sur le peuple, ne soit capté par 2 ou 3 “majors” dont les profits et le pouvoir se détournent de l’île, il faut réintroduire une stratégie de « déplacements » de dimension régionale, et pourquoi pas européenne.
Quel(s) autre(s) moteur(s) que la pollution automobile pourrai(en)t être alimentés par ce projet ? Dans son état actuel, rien d’économiquement sérieux !

Pourquoi ? Parce que le bord de mer ne peut à la fois assurer la fonction de transit régional et la distribution et vitalisation de l’agglomération. En confondant ces deux objectifs, la ville se condamne à répondre mal aux deux !

Il est primordial de les dissocier, en cherchant à répondre durablement à chaque fonction : nos déplacements à l’horizon 2050-2100 et l’essor économique de Saint-Denis dans le même temps.
Bien d’autres solutions existent ou peuvent être imaginées. ATR-Fnaut les développera pendant cette campagne publique”.

Pour ATR-Fnaut, le président
François PAYET

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Kaskuboulboul Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
boulboul
Invité
boulboul

zot bataye politik i soule demoun

Kasku
Invité
Kasku

Perso, je vais à St Denis quand je ne peux faire autrement, à cause des embouteillages.
Et ça sera comme ça tant que ça ne changera pas!