Noyée de la Loire : déclarée morte, elle présente pourtant des signes vitaux

3 min de lecture
3
Une dame de 74 ans, avait été retrouvée inanimée et flottant dans le canal à Mably dans la Loire, vendredi 1er juillet vers 14h.
Des passants l’avaient remarquée, dont un ancien CRS et maître nageur sauveteur qui n’avait pas hésité à sauter à l’eau.
Il avait sortie la dame de l’eau et avait d’abord tenté de la réanimer en pratiquant un bouche-à-bouche dans l’eau, avant de prolonger les gestes de premiers secours sur le chemin longeant le canal.

Très vite, les pompiers de Roanne et l’équipe du Smur ont pris le relais, alors que le pouls de la personne semblait être reparti un moment. Mais, après plus d’une demi-heure d’efforts et de massage cardiaque, la dame âgée apparaissait en arrêt cardio-respiratoire. Le médecin du Samu a d’ailleurs délivré un certificat de décès.

Les équipes de police ont alors pris le relais comme l’oblige la procédure et ont alors faits les constatations d’usage : c’est là que les agents ont perçu certains signes vitaux. Ils ont aussitôt rappelé le Samu, qui a alors transférée la dame au centre hospitalier dans un état très grave.

Elle est toujours hospitalisée dans un état jugé très critique, avec un pronostic vital largement engagé.

Phénomène de Lazare

Une situation très exceptionnelle bien évidemment mais qui a une explication.
Il y a plusieurs cas qui ont été rapportés de ce type-là. On parle du « phénomène de Lazare » en référence au personnage biblique (ce phénomène évoque une situation clinique dans laquelle un patient ayant bénéficié d’une réanimation cardiopulmonaire infructueuse suite à la survenue d’un arrêt cardiaque récupère une activité cardiaque spontanée après l’arrêt des manœuvres de réanimation, N.D.L.R.).

Il se pourrait que cette réanimation naturelle n’ait rien de naturelle. Elle serait due à l’accumulations dans le corps des médicaments injectés pendant la réanimation par les secours. Les médecins supposent un « relargage » brutal dans l’organisme, plusieurs minutes après, de ces médicaments accumulés dans les tissus graisseux ou autres.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Twitter : Elon Musk rompt sa proposition d’achat

Article suivant

Convention cannes : les planteurs « gardent espoir »

Free Dom