NRL : le marché de la route Digue résilié par la Région ?

dans Edito de Yves Montrouge/Politique

Bienvenue et bonne lecture pour ce premier « édito du vendredi » qui, comme vous le savez, remplace dorénavant « l’édito du lundi ». Pourquoi cette question concernant la Nouvelle Route du Littoral (NRL), me direz-vous ? Parce que depuis la réunion/table ronde qui s’est déroulée durant près de 7 heures, le 18 octobre dernier, à la préfecture, entre les diverses parties, il s’en est passé de bien belles.

Mais si vous me le permettez, je vais ouvrir le bal avec quelques autres sujets tels que la politique, les municipales (beaucoup), le séminaire organisé mercredi à Moka par la Région, la gerbe de fleurs achetée par le député Ratenon pour commémorer le 11 novembre à Bras-Panon, les difficultés financières du conseil régional etc…

Avant tout, un petit mot sur le diabète dont c’était la journée mondiale, hier, 14 novembre. Histoire de vous rappeler que notre île fait partie des 20 pays les plus touchés au monde. Idem pour l’île Maurice juste à côté de chez nous. Pour vous dire aussi que près de 100 000 personnes sont concernées localement par cette « maladie silencieuse », qu’on enregistre 4 500 malades de plus chaque année dans l’île, et que 240 personnes en meurent annuellement. D’où le combat mené par diverses associations à La Réunion, parmi elles, « Cosaladi » la petite dernière menée par Eric Magamootoo, l’ancien avocat et président de la CCIR, lui même victime de la maladie. La Coordination pour la surveillance, l’action et la lutte anti-diabète (COSALADI), qui a récemment bénéficié d’une subvention de la Région (décision de la commission permanente), a décidé de mener une « campagne choc » contre la maladie. Comment ? En achetant des pages entières de pub dans la presse ou, plus précisément dans un journal et un magazine télé. Des pages entières depuis plusieurs jours ! Espérons que l’impact de cette campagne de pub sur la maladie sera conséquent. Idem pour le « bénéfice santé » que pourront en retirer les diabétiques. Ce qui est sûr, c’est que cette manne d’argent publique dépensée par l’association en question, ne pourra que faire du bien à la trésorerie du journal – qui ne souffre certes pas du diabète – mais qui n’en est pas moins malade financièrement parlant. Et ça reste, une façon parmi tant d’autres de pouvoir dispatcher les subventions. Les diabétiques, les vrais, auraient sûrement préféré une petite aide directe de la part de l’association en question…

Je voudrais très rapidement revenir également sur un autre sujet qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Il s’agit du bœuf pays  « leucosé » ou pas. Vous avez été quelques uns à m’interpeller sur ce dossier et notamment sur une note de Sica Revia signée de son directeur Charles Emile Bigot annonçant une campagne de pub sur le « bœuf pays » du 16 au 29 novembre. Plus exactement, d’une remise de 30% accordée sur des carcasses de jeunes bovins Bœuf pays mais à condition que les commerces ne vendent pas, en même temps, du bœuf importé. Sauf que des associations nationales agréées de consommateurs (CCLV et UFC Que Choisir OI) sont montées au créneau pour dénoncer cette opération dite de dégagement Bœuf Pays. Est-ce de la vraie viande péi de Sica Revia ou des vaches réformées de Sica Lait porteuses « saines » de la LBE (leucose bovine) ? Allez savoir ! Radio Free Dom a organisé hier un débat sur le sujet. Les uns et les autres ont pu donner librement leur avis sur la question. Merci encore pour toutes les notes que vous m’envoyez régulièrement par mail, y compris celles confidentielles qui circulent en interne.

Ratenon achète sa propre gerbe pour les morts de la Nation

C’est assez insolite, en effet. Vous avez pu voir sur notre site et sur les réseaux sociaux la photo montrant le député de La France Insoumise (LFI) Jean-Hugues Ratenon (5ème circonscription) debout, avec une belle gerbe de fleurs dans les mains, aux côtés du maire de Bras-Panon, Daniel Gonthier. C’était lundi dernier, le 11 novembre, lors de la cérémonie de commémoration de l’Armistice. Rendant hommage aux morts pour la France, les deux élus ont participé, ensemble, à cette cérémonie solennelle et républicaine. Une première quasiment quand on connaît les relations existantes entre les deux hommes. Mais il ne faut pas se fier aux apparences qui sont souvent trompeuses. Renseignements pris, le député Ratenon n’a pas été invité par la mairie mais par l’association des anciens combattants dont le président, M. Cuvelier, est un Panonnais bien connu qui œuvre activement pour les anciens soldats.

Après avoir enfilé son costume et avant de venir jusqu’au monument aux Morts, Jean-Hugues Ratenon a donc pris soin de passer chez la fleuriste du coin pour acheter une gerbe qu’il a lui même portée et tenue, comme un grand garçon, avant de la déposer, en même temps que le maire de la commune dont la gerbe a été portée par un de ses adjoints Freddy Jessu, comme on peut le voir sur la photo. Après la belle cérémonie qui s’est déroulée en présence d’un public venu nombreux, tout ce petit monde a été convié sur le champ de foire pour le traditionnel verre (ou vin) de l’amitié. Le député Ratenon, qui affirme n’avoir pas été invité au cocktail, a terminé la commémoration avec quelques camarades à la pâtisserie située dans le rond-point du centre-ville autour d’un café.

Le même jour, c’est le 1er adjoint Gilles Jeanson qui, à la demande du maire, avait lu le discours officiel. La veille, depuis Bruxelles, le 3ème adjoint, Raymond Tong-Yette, se trouvant en formation sur l’utilisation des fonds structurels européens, avait indirectement « aligné » Gilles Jeanson, sous forme de plaisanterie, en écrivant sur son Facebook – comme nous vous l’avions signalé dès le 11 novembre (avant que cela ne soit repris par la presse écrite le lendemain)- que « François Perera, le 9e adjoint, sera le futur 1er adjoint de Bras-Panon. Cela va élever un peu le niveau ». Rappelons que le courant ne passe plus depuis un bout de temps déjà entre le 3e et le 1er adjoint. Lorsque Raymond Tong-Yette avait été appelé par Daniel Gonthier pour assurer l’intérim du maire, en août dernier, il a eu quelques soucis avec le neveu du 1er adjoint, qui travaille à la mairie mais dont on dit « qu’il n’était pas toujours à son poste » pendant l’absence du maire. D’où un rappel à l’ordre effectué alors par le 3e adjoint et maire par intérim. Le 1er adjoint avait vu rouge et le neveu a alerté via un gérant de snack des copains « gros bras » de Saint-Benoit pour régler son compte au 3e adjoint. Lequel, d’après nos informations, s’est empressé de foncer à la brigade de gendarmerie pour y déposer une main courante. Tout cela pour vous dire que le récent « post bruxellois » de Tong-Yette sur Facebook n’arrive pas comme cheveu sur la soupe ! Et que dans cette guéguerre de petits chefs, le maire de Bras-Panon se met au dessus de la mêlée pour essayer, à quatre mois des municipales, de fédérer ses troupes.

Municipales : « manger cochon »

Il va falloir se « bourrer » de vitamines pour suivre le mouvement, non pas physiquement parlant, mais j’ai presqu’envie de dire psychiquement étant donné les alliances ou autres “acoquinements” qui vont se faire ou se défaire puis se refaire et ainsi de suite d’ici aux 15 et 22 mars prochains. Il y des rapprochements qui ne « choquent » pas vraiment. Celui par exemple, à Saint-Benoit, de Monique Tacoun (conseillère municipale de l’opposition à Saint-Benoit, ex suppléante d’Eric Fruteau à la députation dans la 5ème circonscription aux législatives de 2012) avec le candidat Patrice Selly (ancien proche de Jean-Claude Fruteau). Idem pour l’agriculteur Vital Payet dit « Pépé » et « élu mi aime zot tout’ » qui, lui aussi, a rejoint Selly. Ce rapprochement semble avoir fait bouger Philippe Le Constant. Lequel, une semaine après le meeting de Selly, va organiser une conférence de presse, ce dimanche, où il est signalé la présence d’Huguette Bello (PLR), de Jean-Hugues Ratenon (LFI), de Philippe Naillet (PS), du PCR (on ne dit pas qui ? Dominique Atchicanon ?) et d’EELV (Europe Ecologie Les Verts). Il ne manque plus que le maire sortant de Saint-Benoit, Jean-Claude Fruteau. Peut-être n’a-t-il pas encore fait son choix entre Le Constant et Valérie Gangnant-Payet, qui n’a toujours pas officialisé sa candidature !

A Saint-Paul, c’est plus comique. Un « groupe de citoyens » a tenu, avant-hier, une conférence de presse pour annoncer son soutien à l’ancien maire Alain Bénard, qui sera candidat face à Sinimalé et à Bello en mars prochain. « Groupe de citoyens », c’est l’intitulé mentionné dans l’invitation qui nous a été envoyée. Dans ce « groupe de citoyens » on retrouve Karl Bellon du Collectif « DPM/Paillotes », ancien adjoint d’Alain Bénard, Jean-Claude Melin, ancien 3e adjoint d’Huguette Bello, Lucie Bawedin (dont le mère était adjoint à Paul Julius Bénard, papa d’Alain Bénard) et Laurent Hypolyte (membre actif des Gilets Jaunes). Il ne manque plus qu’un adjoint de Joseph Sinimalé dans ce « groupe de citoyens » pour que la boucle soit bouclée ! On comprend mieux pourquoi Karl Bellon, qui n’était soit disant plus là « ek la politique », a beaucoup occupé le terrain à Saint-Paul, quasiment en face de sa case, à la plage, ces derniers mois…

A Saint-Louis, c’est pathétique ! Cyrille Hamilcaro, en dépit de ses ennuis judiciaires et autres condamnations, veut effectuer son come-back. Mais c’est assez poussif. Ça ne prend pas vraiment. Raison pour laquelle, l’ancien maire de Saint-Louis, le « SPEF » (sans permanence électorale fixe) – il n’a toujours pas de permanence contrairement à ses adversaires – a fait appel à Didier Robert, mardi soir, pour lancer sa candidature à Bois-de-Nèfles-Coco, chez un militant, employé de la Région.

Sur Facebook, on voit deux photos qui se battent en duel sur lesquelles on aperçoit Didier Robert, avec un collier de fleurs autour du cou (complètement ringard et ça fait très colonie) debout aux côtés d’un Hamilcaro plutôt pensif. Il est dit et écrit sur un site local que « 400 personnes » auraient assisté à ce lancement de campagne, mais aucune photo n’est venue confirmer une si grosse affluence.

Autre soutien de poids aux côtés d’Hamilcaro, Fabrice Marouvin, l’élu de Saint-Paul, ex collaborateur de Didier Robert et de Jean-Louis Lagourgue, à un moment donné inquiété dans l’affaire dite de la SPL Oté avant que le dossier ne soit bizarrement enterré au niveau justice. Les relations, ça compte, et pas seulement en politique ! Le président d’Objectif Réunion qui soutient Cyrille Hamilcaro, ça interpelle un peu, beaucoup même. Pourquoi ? Parce qu’il ne voulait plus des « dinosaures » et des «élus de l’ancien monde ». Mais il a trouvé le bon compromis : il soutient Hamilcaro tout en suivant malgré tout d’un œil attentif et bienveillant (n’en déplaise à Cyrille Hamilcaro) la conseillère régionale de la majorité, Juliana M’Doihoma, qui officialisera sa candidature, ce samedi, à Saint-Louis dans sa permanence de La Palissade. Laquelle Juliana M‘Doihoma, d’après nos informations, a fait venir un curé, hier matin, pour « bénir » sa permanence électorale. Pour chasser le diable ?

A Saint-Denis, Alain Armand a officialisé sa candidature mercredi matin. Je n’ai retenu qu’une seule phrase : « je me présente pour en finir avec le système mafieux qui règne à Saint-Denis ». Oui, vous avez bien lu : Alain Armand veut éradiquer la mafia. On ne rit pas s’il vous plaît ! Il a été condamné, il y a une semaine, à 10 ans d’inéligibilité, entre autres, dans une affaire de prise illégale d’intérêts. Il s’attend à ce que la Cour de Cassation passe complètement l’éponge sur cette condamnation ! L’espoir fait vivre… Toujours dans le chef-lieu, « Saint-Denis en l’air », mouvement d’Ibrahim Dindar convie la presse, ce lundi, pour l’annonce de la tête de liste aux municipales de mars prochain. Alors, Ibrahim ou Nassimah Dindar ? Réponse, lundi. Idem, à gauche : Gilbert Annette ou Ericka Bareigts ? (voir article sur notre site).

Virapoullé se propose comme « médiateur » entre Nassimah Dindar et Didier Robert

Les municipales à Saint-Denis : c’est un sujet qui a été longuement abordé, mercredi matin, lors du séminaire organisé par la Région à Moca dans les hauts de Montgaillard. Plusieurs élus de la majorité n’ont pu effectuer le déplacement. Celles et ceux présents ont beaucoup discuté des municipales dans quasiment toutes les communes de l’île. Ce séminaire était en quelque sorte la suite de celui organisé précédemment à Saint-Philippe.

Si Didier Robert s’est déjà clairement positionné à la Possession aux côtés d’Anne-Flore Deveaux, au Tampon avec Nathalie Bassire et à Saint-Louis avec Cyrille Hamilcaro, dans d’autres communes, c’est toujours l’incertitude. A Saint-André, Ranjit Camalon (et l’avocat Philippe Creissen), tout comme Sylvie Moutoucomorapoullé, vice-présidente de la Région et Serge Camatchy « ami » de Didier Robert se présentent contre Jean-Marie Virapoullé. Lors du séminaire d’avant-hier Jean-Paul Virapoullé, conseiller régional, a eu beau dire « qu’il existe un pacte de non agression entre lui et la candidate Moutoucomorapoullé » et qu’il n’excluait pas « un accord au second tour ». Didier Robert a écouté mais n’a pas (encore) réagi à ses propos.

Concernant Saint-Denis, le président de Région a confirmé qu’il y aura une liste « Objectif Réunion » mais il n’a pas dit qui la conduira. Faouzia Vitry, vice-présidente de Région encartée à « La République En Marche ! », a proposé la mise en place d’un « plan A,B et C ». Vincent Payet, vice-président de Région, a laissé entendre que « sur le terrain, ça se passait bien ». C’est vrai ça ? « On ne doit pas voir les mêmes personnes ! », a ironiquement répondu un autre élu, qui souhaiterait un positionnement clair et rapide surtout du président de Région dans le chef-lieu.

Jean-Paul Virapoullé a plaidé en faveur d’une liste d’union et s’est proposé comme « médiateur » (ou intermédiaire) entre Nassimah Dindar (si elle est toujours candidate/tête de liste) et Didier Robert (si il est candidat). Nul doute que Didier Robert, quant à lui, se proposera comme « médiateur » entre « les » candidats proches d’Objectif Réunion à Saint-André et Jean-Marie Virapoullé pour le second tour. A suivre !

NRL : verra-ton (un jour) le bout du tunnel ?

D’après nos informations, côté groupement NRL, la lettre de résiliation du marché de la 2ème tranche (MT5-2) y serait bien arrivée. Cette deuxième tranche concerne la route digue de la Grande Chaloupe à la Possession. En fait, bien avant la table ronde en préfecture, le 18 octobre dernier, le Groupement NRL (GTOI-Vinci-SBTPC) avait adressé un courrier au maître d’ouvrage (Région) pour demander l’ajournement du chantier, faute de matériaux que devaient fournir Région et Etat, via l’ouverture de la carrière de Bois Blanc. Même si le marché de près de 300 millions d’euros avait déjà été accordé et que les travaux avaient démarré, il n’y avait plus de roches pour poursuivre le chantier. Raison pour laquelle, les travaux avaient cessé à un moment donné, ce qui avait provoqué la colère des transporteurs. Lesquels s’étaient regroupés en une plateforme syndicale et avaient menacé de tout bloquer avant l’arrivée d’Emmanuel Macron dans l’île. Il aura fallu près de 7 heures de discussion à la préfecture en présence du représentant de l’Etat pour que la situation se débloque… tout en attendant de trouver une solution concernant les roches massives. Entretemps, et pour se couvrir juridiquement suite à la demande d’ajournement du chantier, la Région (service Grands Travaux) aurait envoyé un courrier de résiliation du marché du MT5-2. En le faisant, cela évite au maître d’ouvrage de payer des indemnités de retard (de livraison de roches).

Le Groupement NRL dispose un délai de 45 jours pour répondre. Un délai qui s’achève à la fin de ce mois. Si le marché venait à être résilié, il faudrait relancer la procédure d’appel d’offres. Ce qui aura pour effet de retarder considérablement la livraison de la NRL. Déjà que le marché du MT6 (raccordement du Viaduc à la route au niveau de la Grande Chaloupe) a été déclaré infructueux et que l’appel d’offres a été relancé. Fin de la procédure prévue pour le mois de mars prochain.

Toutes les parties concernées, à commencer par l’Etat, la Région et le Groupement essayent de trouver une issue

afin de ne pas pénaliser les automobilistes, les transporteurs et l’économie locale. Deux inspecteurs de la DGITM (Direction générale des infrastructures des transports et de la mer) séjournent dans l’île depuis le week-end dernier. Ces spécialistes qui opèrent directement sous la houlette du Secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari ont déjà rencontré le Groupement, les syndicats du BTP, la FRBTP, les agriculteurs. Une réunion était prévue, hier après-midi, avec les transporteurs de la plateforme syndicale. Des rencontres sont également programmées avec la DAF, la SAFER, la DEAL… Le but étant de trouver une porte de sortie qui permet de réunir les moyens afin de financer le surcoût engendré par le manque de roches massives en raison de la non ouverture de la carrière de Bois-Blanc. L’enjeu de l’achèvement de cette route à deux milliards d’euros est colossal d’un point de vue économique et social pour La Réunion. Il est aussi politique pour le maître d’ouvrage à quatre mois des municipales et à un peu plus d’un an des prochaines régionales. Sans compter qu’il en va également de la réputation de la multinationale qui avait initialement obtenu le marché. Groupement et Transporteurs, syndicats, BTP, agriculteurs… espèrent que l’Etat trouvera rapidement une solution. Ils espèrent aussi que le président de Région et le Président de la République qui ont voyagé ensemble vers Shangaï, il y a deux semaines, ont pu trouver un accord pour mener à bien le financement de ce chantier. Car s’il ne fallait compter que sur les finances de la collectivité régionale, personne ne serait sortie de l’auberge étant donné que les clignotants sont actuellement dans le rouge du côté de la pyramide inversée, endettée à près de 110%, comme le souligne un rapport de la Cour des comptes sur les Régions de France. Nous avions déjà évoqué ici même les difficultés financières de la Région qui a été par ailleurs contrainte de reporter sa session plénière, le temps de pouvoir boucler son budget.

Pour finir, je voudrais souhaiter un bon voyage à toutes celles et tous ceux, élus, secrétaires et autres qui vont prendre très prochainement l’avion pour aller au congrès des maires qui débute, lundi prochain, à Paris. L’année dernière, crise des Gilets Jaunes oblige, quasiment tous les maires ont dû ranger leurs valises. Mais depuis, la vie a repris de plus belle, et la crise des Gilets Jaunes, semble être loin de toute préoccupation. Ce qui fait que par mairie, il faudra compter au moins cinq personnes (tous statuts confondus) qui seront les heureuses bénéficiaires d’un billet d’avion payé à la fois par l’Association des maires et par les collectivités avec l’argent de nos impôts pour « bat’ un p’ti carré » à Paris à l’approche des fêtes de Noël. Il serait intéressant également de se pencher sur les heureux bénéficiaires de ces billets d’avion. On retrouve quasiment les mêmes personnes chaque année, outre celles que les maires souhaitent « personnellement » (avec l’argent public) récompenser pour services rendus… Ça fait un joli petit pactole quand même. Je vous laisse faire le calcul !

Y.M.

([email protected])

23
Poster un Commentaire

avatar
16 Comment threads
7 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
dégoutééSINAMALé vilainDidierZavoca marron Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
NRL c'est le Titanic
Invité
NRL c'est le Titanic

La NRL le fiasco est total :
– budget plus de 2 milliard d’euros, largement dépassé
– livraison très en retard
– Piliers défectueux
– 4 affaires judiciaires

Bref c’est la Bérézina.

Gîte plaine des cafres
Invité
Gîte plaine des cafres

5 affaires judiciaires en comptant celle d’hier qui a peté

Region reunion endettéeselon CRC
Invité
Region reunion endettéeselon CRC

Selon rapport CRC, la region reunion est endettée
Un peu comme la ville du Tampon entrex2006 et 2010 ?

C’est grave !

Les portes de la sagesse
Invité
Les portes de la sagesse

Moralité NRL :

Quant t’es pas capable de faire un trottoir ne te lance pas dans la construction d’une route.

Voilà le resultat : dette, défaut materieuax, soucis judiciaires, piliers défectueux etc … : c’est Tampon 2006 – 2010.

maillot
Invité
maillot

bjr l’édito du lundi était plus fort on dirait pas que c’est monsieur montrouge qui écrit enfin i manque u. peu de vivacité d’ habitude les mots employés sont plus corset mais respecter mais la sans plus on dirait qu’on lit un livre enfin c’est mon avis personnel ah peu être noël i approche lu la pas voulu froisser lol

974
Invité
974

Alé remplace à lu alors !

maillot
Invité
maillot

a non pas du tout je ne voudrais pas le remplacer il a une bonne place et c quelqun de tres intelligent vous avez rien compris 974 on a le droit de donner son avis et en plus c quelqun sue j’apprécie pour son écriture alors

Tikok
Invité
Tikok

Le ratenon serieux!!! Au secours mon dieu

maillot
Invité
maillot

bjr quan on écrit je voudrais savoir si c monsieur montrouge qui lit nos commentaire enfin vous avez mon mail si c lu ben dit à lu dit à nous vendredi prochain dans son édito

Loueur marron et compagnie
Invité
Loueur marron et compagnie

Quelle grande collectivité de France a le plus grand nombre de mis en examen ?

Cagnotte letchi
Invité
Cagnotte letchi

Une cagnotte letchi pour combler le déficit et l’endettement de la region reunion ?

On dit merci qui ?

Voir bilan de la cour des comptes.

Simon Kandide Hat
Invité
Simon Kandide Hat

J’ai pensé a la même chose afin que le PS puisse acheter un candidat à la hauteur pour les prochaines élections… #1MilliardOuSaYlé #Guyane

dégoutéé
Invité
dégoutéé

Merci jacquie michel

Zan rené
Invité
Zan rené

CrocodileS & zébus By Madagascar n’ont pas pu empêcher les perquisitions de ce jeudi dans les locaux? Tellement couperet i pese si la tête i gagne pi lance candidature si SIN DNI- à voir lé pé de mollesse face à zilbert, c’est zilbert qui doit être aux anges! Life is art, Life is bat karé, Life is money & vaudou

Vanda montagnarde
Invité
Vanda montagnarde

SOFÈR ou Ki lé mésié Montrouge ? Dan caravane sant adrese fixe? Lanc un recherch si freedom pou lu, lu mank à nou ek son lo coco

Jacky LECHAT
Invité
Jacky LECHAT

ah ah ah aha aha aha aha ah !

Tout est dit
Invité
Tout est dit

” Lagourgue, à un moment donné inquiété dans l’affaire dite de la SPL Oté avant que le dossier ne soit bizarrement enterré au niveau justice. ”

Tout est dit malheureusement. Encore une raison sui explique le mouvement des Gilets jaunes.

Nathalie
Invité
Nathalie

Laisse LAGOURGUE repose tranquille otwoi – Senateur c’est fait pour manger- boire- coquetelles- voyages 1ere classe- frais divers & variés – chauffeur- appartement à paris- vacances- reveil à 11h- Champagne et dorures- cpains/ cpines – le summum quoi en politique!!!!!!

Espionnage
Invité
Espionnage

La 1ere chose que beaucoup d’employés font en arrivant à la pyramide inversée.: look l’edito de monsieur Montrouge.

Et ils se disent que c’est la partie émergée de l’iceberg…

Zavoca marron
Invité
Zavoca marron

Les prérogatives de la puissance publique… Soit, un maître d’ouvrage (public ), selon la loi MOP du 12 juillet 1985 (modifiée), et aussi le CMP, peut dans/sous certaines conditions résilier tout ou partie d’un contrat public déjà notifié. Toutefois ici, ce cas particulier du chantier avancé de la liaison décidée suivant le tracé retenu en mer (milieu aquatique), en octobre/novembre 2019 [accord Matignon renégocié le 14 octobre 2010, Pm: l’ami François Fillon, enfin va-et-vient avec NS], la question d’approvisionnement était essentielle (2 512 km2, dont une bonne partie classée parc national) étant donné le choix retenu dans le cahier des… Lire la suite »

Didier
Invité
Didier

La 1ère guerre mondiale, c’est 18 millions de morts. Pas morts pour la France ou pour l’Allemagne, mais morts pour les marchands de canons et pour les intérêts des bourgeoisies en conflit pour se repartager l’Europe, le Moyen-Orient et les colonies africaines.
Ceux qui commémorent cela aujourd’hui sont des hypocrites et les complices des assassins d’hier et de ceux de demain.
Paix entre nous, mort aux tyrans !

Lé vilain
Invité
Lé vilain

Bann politisien a fors bwar lalkol e mangé gra zot toute la gaigne gro guelle la tèt lé enflé !

SINAMA
Invité
SINAMA

Lé malade en + ha ha ha