Olivier Hoarau préconise « une économie profitable et ouverte sur le monde »

8 min de lecture

Le candidat de « Alon Réyoné » a tenu une conférence de presse, mercredi 2 juin 2021, sur le thème de l’économie. Entouré d’Isabelle Ramdiale, d’Anaïs Patel, de Bertrand Baillif, de Nora Acaya et de Nicolas Payet, le maire du Port a présenté les grandes lignes du volet « Economie ». « Un contexte économique sinistré par les différentes crises que nous avons traversées et qui ont impacté de nombreux secteurs », a-t-il souligné.

«Vous le savez, le développement économique est au cœur de nos préoccupations. Nous portons des propositions en faveur d’un modèle économique innovant, ouvert sur l’extérieur, profitable à tous et respectueux de l’environnement. Notre volonté est avant tout de trouver une harmonie de territoire, un équilibre entre aménagement et protection des terres agricoles et des espaces naturels ».

Concernant les étudiants et leur formation, « le constat à La Réunion est alarmant ; plus de 38% de la population est âgée de moins de 25 ans et ce sont encore 30% des jeunes qui sortent du système scolaire sans diplômes », a constaté le candidat.

Aussi, pour construire un modèle économique durable dès maintenant, Olivier Hoarau estime « qu’il faut remettre de l’ordre dans la formation professionnelle ». « Notre projet, est de redéfinir un grand plan de formation en concertation avec tous les acteurs de l’emploi et de la formation mais aussi les entreprises qui connaissent leurs besoins en recrutement ».

Olivier Hoarau veut par ailleurs mettre l’accent sur le pouvoir d’achat des étudiants « en réformant le système de bourses et les critères d’attribution afin d’élargir l’offre au plus grand nombre et revaloriser leur montant ».

S’agissant de la recherche et de l’innovation, « le développement de notre territoire passe aussi par la recherche et l’innovation pour les entreprises. Nous nous devons de faire plus pour accompagner le développement des petites et moyennes entreprises », a-t-il préconisé. « Cela passe par exemple pour les entreprises du bâtiment, dans l’accompagnement des entreprises vers des modes de constructions plus durables et plus adaptés à notre zone tropicale ».

Isabelle Ramdiale, est intervenue en affirmant qu’il faut « donner de la cohérence et « de l’efficacité dans la politique liée à l’innovation en accompagnant les chercheurs à entreprendre et en valorisant par exemple les star-up et en les déclinant les mesures nationales à l’échelle de notre territoire. »

Olivier Hoarau a évoqué également la compétitivité des entreprises et en particulier des TPE et PME. Selon lui, « Notre responsabilité, c’est de soutenir au mieux le courage et le dynamisme de ceux qui prennent le risque d’entreprendre ».

C’est ainsi, que les colistiers présents ont pu exprimer concrètement leur expérience. Bertrand Baillif, pêcheur, a expliqué que « le secteur de la pêche est un secteur essentiel qui nourrit de nombreuses familles réunionnaises. Ce métier peu reconnu et une source d’emplois et fait partie du patrimoine culturel de la Réunion qui doit être valorisé ».

Nicolas Payet, gérant d’entreprise dans l’artisanat réunionnais,a  exprimé « la grande difficulté des artisans réunionnais au vu de la situation sanitaire. L’artisanat à La Réunion représente 2 milliards de chiffre d’affaires et plus de 46 000 emplois à La Réunion. Il est primordial donc de maintenir ces emplois ».

Nora Acaya, cheffe d’entreprise, pense que « les entrepreneurs doivent être beaucoup plus soutenus et accompagns par la Région. Il faut une simplification des démarches administratives et un accès plus simple pour pouvoir bénéficier des  aides existantes ».

Le candidat OLivier Hoarau a réaffirmé « sa volonté de soutenir les micro entrepreneurs. Nous devons croire dans notre valeur et notre ingéniosité ! C’est cet esprit entrepreneurial et visionnaire que je souhaite porter ». Il s’est également exprimé sur son ambition « d’ouvrir l’économie réunionnaise à l’international en renforçant les relations avec les pays de la zone Océan Indien. En 10 ans, nos échanges commerciaux sont presque toujours exclusivement tournés vers un seul partenaire : la France hexagonale. Et ce malgré des surcoûts et des délais rallongés dus à la distance. Et nous voyons en temps de crise à quel point cette dépendance peut nous être défavorable », a-t-il déploré.

Cette internationalisation passera aussi à travers la création d’une compagnie maritime régionale. « Elle permettra, selon Olivier Hoarau, de créer plus d’échanges commerciaux avec les pays de la zone Océan Indien. Il faut sécuriser notre ouverture vers le monde et faire diminuer durablement le coût du transport pour nos entreprises, notamment vers les pays tiers pour lesquels nos entreprises ne sont pas aidées aujourd’hui ».

Pour finir, le candidat à travers la création d’un « Label Handi Ville » souhaite soutenir l’employabilité des personnes en situation de handicap. Notre économie doit être davantage inclusive si nous voulons qu’elle profite à tous.

« C’est ensemble que La Réunion doit activer son plein potentiel », a conclu la colistière Anaïs Patel qui défend les petites entreprises et l’entrepreneuriat féminin. C’est à travers l’ensemble de ces mesures qu’Olivier Hoarau veut créer « un nouveau modèle économique, innovant, respectueux du développement durable et inclusif ».

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Richard Nirlo, maire de Ste-Marie, « refuse d’être la marionnette de service des Lagourgue père et fils ! » (VIDÉO)

Article suivant

Ericka Bareigts « partage son ambition » pour La Réunion (VIDÉO)

Free Dom