Opération Stop Dengue : la ville de St-Denis et ses partenaires traquent les gîtes larvaires

10 min de lecture
2
Fidèle à sa méthode de co-construction, la Ville mobilise l’ensemble de ses moyens et réunit ses partenaires pour lutter contre l’épidémie de dengue, véritable enjeu de santé publique. Quatre jours, quatre secteurs, plus d’une centaine d’agents et partenaires mobilisés. Du 5 au 8 juillet 2021, les équipes de la Collectivité luttent activement contre la prolifération des moustiques, en coordination avec les bailleurs sociaux, la Cinor et les partenaires associatifs des quartiers, de l’insertion, de l’environnement, de la lutte anti-vectorielle et de l’économie circulaire.
Avec 2056 cas confirmés au 21 juin, 24 836 cas et 14 décès directement liés à la dengue depuis le début de l’année, l’épidémie est particulièrement sévère cette année. 18% des cas se concentrent dans le nord, même si le secteur ouest demeure le foyer principal avec 60% des cas dénombrés (source ARS).

Une opération vide cour inédite à l’échelle de la Ville

Face à cette épidémie toujours active malgré la baisse, la ville de Saint-Denis lance une véritable traque aux gîtes larvaires, du 5 au 8 juillet, au cœur des secteurs les plus touchés.
Afin de limiter la prolifération des moustiques tigres, les riverains sont invités à sortir les déchets verts et encombrants de leur jardin et tout ce qui pourrait devenir à court et moyen terme un gîte larvaire. De la Bretagne à la Montagne en passant par le Chaudron et les Camélias, près d’une centaine d’agents et une trentaine d’associations de quartier se chargent d’éliminer ces gîtes larvaires du territoire dionysien.
Pour Ericka Bareigts, Maire de Saint-Denis : « La dengue est un enjeu de santé publique qui menace la vie des autres et de chacun. À travers cette opération inédite sur la commune et sur l’île, la Ville accompagne les usagers dans une large action de protection, mais le danger lié à cette épidémie appelle une responsabilité commune. Le moustique tue. Dionysiennes et Dionysiens, ayez le souci de la santé de ceux que vous aimez. Cessez les dépôts sauvages et allez jeter vos déchets en déchèterie pour freiner la prolifération des gîtes larvaires et des moustiques vecteurs de la dengue ».
Durant quatre jours, la Collectivité met ainsi l’ensemble de ses moyens au service de la lutte anti-vectorielle. Une dizaine de camions, pilotés par les services de la Cinor, sillonneront, chaque jour, les secteurs concernés pour assurer l’enlèvement des déchets.
En parallèle, les équipes de la Ville assureront le nettoyage des friches communales et des ravines. La Semader, la Sodiac et la SIDR se joignent à Stop Dengue, en mettant leurs propres moyens à disposition de la ville de Saint-Denis et en s’engageant à nettoyer leurs propriétés en friche.
Engagée pour une propreté durable, la ville de Saint-Denis coopère également avec l’Association pour le Développement des Ressourceries, l’Insertion et l’Environnement (ADRIE). En charge de repérer et revaloriser les déchets recyclables, les membres de l’Adrie sensibiliseront également le public. Les quartiers cibles de Stop Dengue accueillent donc, chaque jour de l’opération, les ateliers de recyclage de l’association.
Le Groupement Local pour l’Environnement et la Médiation (GLEM), le Club Animation Prévention (CAP), la Fédération Dionysienne d’Éducation Populaire (FÉDEP), l’Association Locale d’Insertion par l’Économie (ALIÉ), ainsi que Bac Réunion ont rejoint la démarche initiée par la Ville de Saint-Denis. Parmi les autres acteurs engagés dans cette lutte commune contre la dengue, les associations de quartier, vecteurs de la sensibilisation dans une démarche d’hyper-proximité : c’est ainsi que les membres de Respa seul, du Case des Bancouliers, du case de Domenjod, de Réa, de Varéas, de Cœur Social 974, de la Maison de Quartier des Tamarins, des Jamalacs, de l’association de quartier Alamandas, de Rant dan rond, de l’Association Intergénérationnelle de Château Morange (AICM), Ti Golf, et Ilet Quinquina participent à l’opération Stop Dengue.

Un renforcement de la lutte commune contre l’épidémie

Cette opération Stop Dengue s’inscrit dans la continuité d’une concertation intense des partenaires engagés pour la santé et l’environnement des publics. Lundi 7 juin 2021, dans le cadre d’une réunion de coordination, la Préfecture, l’ARS, la CINOR, la société publique locale Edden ainsi que les bailleurs sociaux se sont joints aux services de la Ville agissant dans le champ de la santé, de la propreté, de la sécurité et de l’environnement afin d’harmoniser les dispositifs en place. Objectif de ce premier Comité de pilotage : renforcer la convergence des dispositifs pour freiner rapidement la progression de l’épidémie de dengue ; faciliter et fluidifier le travail collectif de chacune des parties prenantes pour protéger la santé des Dionysiens.
Depuis plusieurs mois, la forte mobilisation des services de la Municipalité a permis le recensement précis des secteurs à risque sur le territoire. Véritables gîtes larvaires, les friches, terrains privés et véhicules hors d’usage sont désormais référencés à travers une cartographie précise.
Cet outil de pilotage collaboratif a été construit par la Ville, en collaboration avec ses partenaires – Préfecture, ARS, CINOR, bailleurs et associations – afin de lutter activement contre la prolifération des moustiques qui sévit actuellement sous une forme plus virulente.

Une intensification des interventions

La cartographie et le travail des équipes au cœur des quartiers a permis d’identifier les terrains à risques. Les procédures de mise en demeure des propriétaires privés, en vue d’un nettoyage rapide des friches, se sont intensifiées afin de limiter la propagation de l’épidémie.
Près de 250 dépôts sauvages, localisés par les techniciens de propreté de la ville de Saint-Denis, ont d’ores et déjà été enlevés par les services de la Cinor. Par ailleurs, le délai d’enlèvement, par la Police Municipale, des véhicules hors d’usage se limite désormais à un mois, au lieu des trois mois procéduraux avant l’explosion des cas de dengue. Depuis janvier 2021, les agents de la Police Municipale ont doublé le nombre de procès-verbaux prononcés à l’encontre des propriétaires d’automobiles pollueurs de l’espace public.
La ville entend poursuivre les efforts d’ores et déjà engagés contre l’épidémie de dengue, à travers de prochaines actions : Stop Dengue a vocation à perdurer. En perspective, la collaboration du Centre Communal d’Action Sociale de Saint-Denis (CCAS) avec la SPL EDDEN pour mettre en place une procédure commune qui permettra à terme d’intervenir, lors des prochaines opérations Stop Dengue, chez les usagers seniors (élagage, enlèvement des déchets verts, etc…).

UNE OPÉRATION VIDE COUR AU FORMAT XXL

 

2 Commentaires

  1. oh ouui c’est très bien ce que vs faites, mais il y a un hic.
    cela fait plus d’un an que je remus ciel et terre pour faire nettoyer n square qui est situé angle des rue s Madagascar et Poivrier que neni.
    Les herbes sont tellement haute qu’on se croirais dans la jungle lol, dernièrement j’ai remonter l’info à la mairie annexe de Montgaillard, ils m’ont que ce n’était pas de leur ressort et qu’il fallait se tourner vers le bailleur social dixit SHLMR qui entre parenthèse que j’ai contacter mais rien au bout à ce jour tjrs aussi sale ..

  2. faut juste mettre 3000 euro d’amendes et saisir salaire ou allocation pour ceux qui jettent des ordures. ca calmerait direct ces porcs..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Coup de gueule : “on vit à 4 dans un logement insalubre qui n’a qu’une seule chambre”

Article suivant

Mathieu Lebeau : « je dédie ma mention Très Bien à mes parents malades »

Free Dom