/

Orientations budgétaires : 61 millions d’€ d’investissements, en 2021

7 min de lecture
Avec le conseil communautaire qui s’est tenu ce jour au parc des Expositions et de congrès Auguste-Legros, on connaît les grandes orientations budgétaires de la Cinor pour 2021 Elles s’articulent autour de cinq grandes orientations comprenant 14 axes et 32 engagements.
Pour mettre en œuvre ce projet réalisable, innovant et engagé, d’un montant de 61 millions d’euros, il a été
fixé cinq objectifs prioritaires.
La première de ces priorités porte sur la mise en œuvre des actions et projets prioritaires de territoire de la Cinor dans le cadre d’une programmation pluriannuelle au regard de sa capacité financière.
Sur la base d’une prévision au plus juste des dépenses, la Cinor assurera ainsi la maitrise des charges de
fonctionnement malgré l’impact fort causé par la pandémie COVID19
Ainsi, des mesures seront à prendre pour soutenir nos entreprises et le monde agricole
Il s’agira donc pour la collectivité de tendre vers une optimisation des ressources humaines et financières pour soutenir l’investissement et de préserver les équilibres financiers de la collectivité pour maintenir la confiance des organismes bancaires
« Malgré l’impact conséquent de cette crise sanitaire, dans un contexte instable qui rend les prévisions
budgétaires difficiles et incertaines, nous faisons le choix d’un budget 2021 ambitieux et mais teintée d’une
dose de prudence », a précisé le Président Maurice Gironcel lors de son intervention
Il est vrai que, compte-tenu des dispositions du projet de loi de finances pour 2021 et d’une croissance
nationale insuffisante face aux stigmates économiques et sociaux de la crise sanitaire, les recettes de
fonctionnement de la collectivité du Nord devraient stagner par rapport au budget primitif 2020, à périmètre
constant, à hauteur de 154,5 millions d’euros.
Pas de hausse de taxes pour les ménages et les entreprises
Une prévision qui tient compte de la maîtrise des dépenses de fonctionnement tout en maintenant le niveau et la qualité des services rendus aux habitants, de la stabilité de la pression fiscale sur les entreprises et les ménages d’actions favorisant l’investissement pour moderniser notre territoire en le rendant plus dynamique et plus attractif dans les domaines; du développement économique et démographique;
À partir de là, la Cinor pourra poursuivre l’aménagement du territoire en équipement structurants; viser la
diversification du tissu économique, du profil social de l’agglomération; et, surtout, dans le cadre d’une démarche axée sur la proximité, réussir le développement des services adaptés à la population
Pour atteindre ses objectifs, la Cinor s’appuiera sur ses ressources habituelles (voir plus loin).
Les charges de fonctionnement 2021 (hors intérêts de la dette) devraient s’élever à 139,4 millions d’euros
soit une évolution de 2% par rapport à 2020
Les deux plus gros postes de charges restent les transports avec 40,6 millions et l’environnement 15,9
millions d’euros de contribution apportée au budget SYDNE pour le traitement des déchets et 18,7 millions
pour la collecte.
Les charges de personnels atteignent un peu plus de 25,6 millions alors que les reversements aux
communes se chiffrent à 23 millions (17,5 millions pour à l’attribution de compensation et 5,5 millions pour
la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC) .
S’agissant de l’investissement, les dépenses de 2021 devraient s’élever à environ 61 millions. Elles seront

couvertes par les recettes suivantes :
  • FCTVA : 7 874 K€
  • Subventions
  • : 26 591 K€
  • Emprunt :20 788
  • K€ et épargne nette: 4 747 K€
Au niveau de l’endettement, l’encours reste maitrisé et est en dessous des ratios nationaux.
Le taux moyen de notre EPCI est de 1,667 % et la durée de vie moyenne résiduelle est de 8 ans 3 mois 26 jours.
La Commission administration et finances a souligné « l’importance de conserver une épargne nette
positive (actuellement de 4,75 millions d’€) afin de rester crédible auprès de nos partenaires financiers et
une vigilance sur toutes les dépenses »
Programme pluriannuel d’extension et de réhabilitation des réseaux d’eaux usées
Concernant les orientations budgétaires du service public de l’assainissement collectif pour 2021, les
opérations d’investissement se traduisent en majeure partie par la mise en œuvre du programme
pluriannuel d’extension et de réhabilitation des réseaux d’eaux usées dans la limite des capacités de ce
budget.
L’objectif est d’optimiser la collecte des effluents et de résorber les dysfonctionnements des réseaux
existants.
Un autre dossier important concerne la poursuite des travaux d’amélioration du poste de relevage de la
Jamaïque.
Pour ce qui relève du fonctionnement, les orientations prévoient en 2021 la poursuite du suivi des contrats de délégations de services publics, notamment financier et technique, ainsi que la réalisation de prestations en lien avec l’exploitation et le respect des exigences réglementaires fixées par les nouveaux arrêtés préfectoraux.
Il s’agit notamment d’inspections télévisées, de contrôles des raccordements, de recherches d’eaux claires parasites et de la lutte contre les nuisances olfactives et les dégradations d’ouvrages liées à la production d’Hydrogène sulfuré.
A noter qu’une réflexion sera engagée concernant les possibilités d’amélioration des capacités financières
du budget assainissement, celles-ci ayant fortement diminué ces dernières années.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Des bus adaptés pour transporter des personnes à mobilité réduite (VIDÉOS)

Article suivant

Journée internationale des droits des femmes : une convention partenariale pour l’égalité entre les filles et les garçons

Free Dom