Ouverture à l’international : “une belle victoire pour les Outre-mer”, selon Mme Bareigts

4 min de lecture

La députée de la 1ère circonscription se félicite de l’adoption de ses deux amendements qui, dit-elle, vont permettre aux ultramarins de s’ouvrir à l’international. Elle s’explique dans un communiqué : “acquérir une expérience professionnelle à l’international représente un atout majeur pour le salarié en
formation et pour le jeune en apprentissage. Or, les dispositifs existants, comme Erasmus, ne prévoient
des mobilités que vers l’Hexagone ou l’Union européenne. Une contrainte pour certains jeunes
réunionnais qui ne peuvent supporter les coûts d’une formation dans l’Hexagone et qui peuvent souffrir
du déracinement loin de leur famille.
Dans la nuit d’hier à aujourd’hui, deux amendements que j’ai proposés avec mes collègues rapporteures
Justine BENIN et Josette MANIN ainsi qu’onze autres députés ultramarins, dont les Réunionnais, ont
été adoptés par la commission des affaires sociales avec le soutien du gouvernement.
Avec le premier amendement, les jeunes Réunionnais auront la possibilité de faire leur apprentissage
dans des entreprises par exemple en Afrique du Sud, à l’île Maurice ou encore en Inde. Avec le deuxième
amendement, c’est la formation en alternance qui sera rendue possible dans notre environnement
régional.
Ces deux amendements sont une chance supplémentaire pour les jeunes Ultramarins de découvrir leurs
bassins régionaux et d’acquérir des compétences tant personnelles que professionnelles grâce à cet
apprentissage mené à l’étranger. Le bassin océanique regorge de structures d’accueil d’excellence où
l’apprentissage de l’anglais, compétence vivement recherchée sur le marché de l’emploi aujourd’hui,
sera rendue possible. En effet, pourquoi former des Réunionnais en matière de tourisme à Lyon ou à
Marseille alors que nous pouvons les former dans notre bassin océanique, en Afrique du Sud ainsi qu’à
Maurice où la filière touristique est reconnue dans le monde entier ? Pourquoi ne pas permettre à nos
jeunes de se former dans le numérique en Inde, pays qui est devenu l’un des plus avancés dans ce
secteur ?
Ces amendements sont le résultat d’années de travail et de réflexion. Ils confirment la démarche engagée
dans la Loi Egalité Réelle Outre-mer qui a créé des mobilités retour de l’Hexagone vers les Outre-mer
et qui a permis les échanges scolaires dans l’environnement régional.
Le gouvernement travaillera avec les pays de la zone pour s’associer à cette démarche d’échanges
régionaux et de promotion d’une mobilité océanique. Il faut que les Ultramarins puissent, comme les
habitants de l’Hexagone, s’enrichir en allant étudier, vivre et travailler à l’étranger”.


Poster un Commentaire

avatar
Free Dom
WordPress Video Lightbox