Paillotes de l’Ermitage : lettre du DPM aux élus de Saint-Paul

10 min de lecture

Dans le cadre de la gestion des Paillotes de l’Ermitage et plus particulièrement de la gouvernance du DPM (Domaine Public Maritime pour les élus qui ne connaissent pas) nous venons porter à votre connaissance notre nouvelle stratégie de communication.

Oui, nous pratiquons la rentrée sur les plages de l’Ouest !

En effet, depuis plusieurs semaines, plusieurs mois nous avons :

  • un sentiment de mépris de notre combat pour le respect et l’application des LOIS sur le DPM, sur la zone Balnéaire de Saint-Gilles les Bains,
  • un sentiment que ceux qui bravent les LOIS sont plus écoutés et protégés, plus particulièrement par l’arrêté du Maire de Saint-Paul d’autoriser les soirées du Jeudi soir à la BOBINE qui est depuis le 1er Juillet 2018 en totalité illégalité sur le DPM (comme les 5 autres paillotes),
  • un doute de l’avenir de la gouvernance du DPM et de la nécessité de protéger notre lagon, notre biodiversité et notre récif corallien,
  • à l’image de la dernière révélation dans le JIR de ce samedi 18 août 2018 concernant la rondavelle de la Saline les Bains et les pratiques de TAMARUN, nous sommes obligés de constater que les pratiques de la DEAL, de TAMARUN, de la Mairie de Saint-Paul (connues par les services de la Sous-Préfecture) sont monnaies courantes et que malgré la connaissance de la situation des décisions sont prises à l’encontre de l’environnement, à l’encontre du PPRL et que la sauvegarde de notre lagon n’est pas la priorité des autorités,

Mesdames, Messieurs les élus,

Nous pensons que vous n’avez pas l’accès à l’ensemble des informations sur la gestion du DPM, mais nous ne pouvons pas accepter que vous puissiez rester à l’écart de cette problématique.

Vous avez été élus en Mars 2014 pour servir la population Saint-Pauloise dans le respect des textes de lois, dans une parfaite équité entre les citoyens. Vous ne pouvez ignorer que sur votre commune il y a des gens privilégiés qui bénéficient de certaine largesse de votre collectivité.

A compter de ce jour, nous vous tenons pour responsable de ces injustices sur le territoire Saint-Paulois. Sans actes forts de votre part et des décisions courageuses de votre conseil municipal nous ne manquerons pas de vous le rappeler au moment voulu, en 2020 par exemple !

La mandature 2008-2014 n’a rien fait pour protéger notre lagon, notre biodiversité et le récif corallien. Bien au contraire, les élus ont même voté pour réserver un espace privilégié pour le recul des Paillotes sur une zone NOa (en zone rouge du PPRL). Sans la mobilisation des citoyens l’Etat, la DEAL et votre majorité allaient accepter un accaparement supplémentaire de notre espace de picnic.

Bien plus grave, votre municipalité ne respecte pas les lois en en accordant des AOTs aux paillotes sans le respect de décret plage, de la loi littoral, de l’ordonnance du 19 avril 2018, sans permis de construire … etc.

Chers élus ne restez pas ignorants de ce qui se passe sur la zone balnéaire, votre mandat court jusqu’en 2020 et cessera in facto sans prise de conscience ce que les électeurs, les Réunionnais sont en droit d’attendre de votre part.

Depuis septembre 2017, novembre 2017 les Réunionnais sont dans l’attente de signes forts de la part des autorités pour l’application et le respect des LOIS dans le seul but de protéger notre lagon.

A ce jour, nous n’avons beaucoup entendu les élus Saint-Paulois. Votre SPL TAMARUN fait la pluie et le beau temps sur la zone Balnéaire sans que vous puissiez-vous mêmes agir ! est-ce normal ? demandez des comptes à son président, prenez le temps de lire et de comprendre l’article du JIR de ce samedi 18 août 2018.

A ce jour, un seul élu a pu répondre à nos interrogations et nous le remercierons en temps et en heure, mais de grâce pour notre lagon, notre biodiversité et nos enfants ressaisissez-vous !

Aujourd’hui nous devons changer de stratégie pour que la gouvernance de la gestion du DPM soit la plus transparente possible. Nous allons systématiquement vous interpeler publiquement sur l’ensemble des dossiers, nous pourrons solliciter vos séances de conseil municipal pour avoir les réponses, la transparence nécessaire.

Pour votre conseil municipal du 6 septembre 2018, avec un peu de volonté de votre part nous pouvons même vous suggérer de proposer une motion (au Préfet) afin de libérer le DPM des paillotes de l’Ermitage. Nous pouvons vous l’écrire pour votre réunion de commissions conjointes du mercredi 29 août 2018 si vous le souhaitez.

Considérant que le Tribunal Administratif a déclaré que nous n’avons pas le droit à agir sur le DPM,

Considérant que le Maire de Saint-Paul nous interdit de manifester (jusqu’à ce lundi 20 août 2018) sur les plages de l’Ermitage aux abords des Paillotes,

et Partant du principe que les Saint-Paulois et plus généralement les Réunionnais doivent être informés dans la plus grande transparence, nous avons souhaité qu’à compter de ce jour tous les dossiers du DPM seront portés publiquement à leur connaissance.

Nous vous solliciterons publiquement sur votre responsabilité face à la nécessité de la protection de notre lagon et notre biodiversité,

Nous vous solliciterons publiquement sur la transparence des pratiques sur le DPM :

  • les AOT de 2008 à 2014, puis de 2014 à 2017, les redevances (payées et non payées),
  • les autorisations et permis de construire, le respect des décrets plages, loi du littoral, ordonnance du 19 avril 2017,
  • les occupations illégales des loueurs de transat,
  • les sentiers des pêcheurs,
  • les murs en dur sur le trait de côte,
  • les empiètements illégaux des maisons pied dans l’eau,
  • le non-respect du chemin de fer,
  • la zone de non droit de la Saline les Bains … autour de la BODEGA,
  • le non-respect des recommandations du BRGM 2012 et les zones d’aléas forts,
  • la pratique de TAMARUN par le non-respect du DPM et de l’obligation de signer des AOT pour les rondavelles et non des Baux,
  • les occupations illégales des terrasses des restaurants sur les esplanades du Boucan Canot et des Roches Noires, …

Autant de dossiers à ouvrir et pour lesquels nous souhaitons de la transparence pour un traitement équitable de l’activité commerciale sur la zone balnéaire.

Dans le cadre de notre nouvelle stratégie, nous mettrons systématiquement la presse en copie de nos communications. Elle n’aura pas obligation de les diffuser mais elle pourra aller plus loin dans l’investigation et la vérification des informations.

Elle pourra aller là où nous ne pouvons nous mêmes aller à la pêche des informations.

  • Chers élus, nous souhaitons vous aider dans la réalisation de votre mandat.

Vous pouvez compter sur nous comme le lagon, le récif corallien comptent sur des actions fortes de votre part.

enfin, un petit conseil … ne vous vous laissez pas induire en erreur par vos administratifs !

Cordialement,

les membres du CDDPM.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox