Participez au concours photos : “Les zones humides de La Réunion”

9 min de lecture
3

La Régie RNNESP, organisme gestionnaire du site de l’Etang de Saint-Paul – Réserve Naturelle Nationale et Zone Humide d’importance internationale Ramsar, et ses partenaires organisent la troisième édition du concours photo sur les zones humides réunion-naises. Gratuit, il est ouvert à tous les photographes amateurs et professionnesls, à partir de 12 ans, jusqu’au 19 septembre 2021.

Comme les années précédentes, le thème retenu est “Les zones humides de La Réunion“. Ce concours photo vise à sensibiliser le public à la variété des zones humides présentes sur le département de La Réunion et aux trésors de biodiversité qu’elles préservent. Enfin, il tend à montrer les liens qu’entretiennent notre société réunionnaise avec elle (pêche, agriculture, tourisme…).

A La Réunion, les zones humides sont situées sur plusieurs communes et à différentes altitudes. Elles offrent, par conséquent, une très grande diversité de milieux (étang, mares, embouchures de rivieres et ravines…). Par ailleurs, ces écosytèmes abritent une flore riche (fougères, cypéracées, aracées, malvacées…), une faune d’exception (oiseaux, insectes, mammifères, poissons…) et des mosaïques paysagères d’une rare beauté.

Le concours photo comprend 5 catégories :

– FAUNE : Photographie d’une espèce animale présente dans une zone humide de La Réunion.

– FLORE : Photographie d’une espèce végétale présente dans une zone humide de La Réunion.

– PAYSAGES ET ESPACES NATURELS : Photographie d’ambiance d’un paysage d’une zone humide de La Réunion.

– MACRO : Photographie d’une espèce issue de la micro faune (insectes, papillons, libellules, araignées, escargots…) vivant dans les zones humides de La Réunion.

-NOIR ET BLANC : Photographie artistique en noir et blanc d’une zone humide de La Réunion.

8 prix seront décernés aux gagnants lors de la troisième édition d’Intermèdes Nature, au mois de novembre 2021 et répartis ainsi : 5 prix par catégorie, 1 grand prix toute catégorie, un prix Jeune public (12 à 17 ans) et 1 prix du public (votation par sur internet en novembre 2021). Les photos doivent être envoyée à [email protected]La date limite de participation est fixée au 19 septembre 2021 à 23h59 (Heure de La Réunion).

Les résultats seront prononcés à Lespas culturel Leconte de Lisle lors de la troisième édition d’Intermèdes Nature – Les nuits du film de nature de La Réunion.

Les photos primées seront exposées sur l’année 2022 à la Maison de la RNN Etang de Saint-Paul.

Les photos des éditions précédentes sont exposées actuellement à la Maison de la Réserve ainsi que sur les grilles de l’Ecole Jean-Luc Daly Eraya de Grande Fontaine à Saint-Paul.

Le règlement du concours photo est disponible en téléchargement sur le site de la RNN Etang de Saint-Paul : Règlement concours

Pour faciliter la localisation des zones humides réunionnaises une carte est consultable sur le site de la Régie RNNESP.

Les zone humides, kézako ?

Les zones humides s’effacent derrière différentes descriptions — marais, lacs, récifs. Elles ne sont pas perçues comme un tout, ce qui fait que leur contribution collective au fonctionnement de la planète et de l’humanité passe inaperçue et n’est généralement pas commentée. Les personnes ne comprennent pas ce que sont, ni ce que font les zones humides. Elles sont en conséquence sous-estimées et souvent même perçues comme des friches.

Qu’est-ce qu’une zone humide ?

Le terme de «zone humide» désigne un espace de transition entre la terre et l’eau. Il s’agit de lieux ou l’eau (douce ou salée) est présente de façon permanente ou temporaire. Elles corres-pondent aux étangs, mares, estuaires, ravines et embouchures, prairie humide, récifs coralliens… A La Réunion, les zones humides sont nombreuses tant dans les bas que dans les hauts (Etang du Gol, Mare à boue, Grand Etang, Ravine Saint-Gilles…)

Quels sont leurs rôles majeurs ?

Ces terres d’eau sont vitales pour la survie de l’humanité et le monde du vivant. Berceaux de la diversité biologique, elles fournissent l’eau et la productivité dont plantes et d’animaux dépendent pour leur survie: 40 % de toutes les espèces animales et végétales en dépendent, la moitié des oiseaux et la totalité des amphibiens en ont besoin pour vivre.

Par ailleurs, les zones humides sont indispensables pour les « services écosystémiques » qu’elles procurent à l’humanité, de l’apport d’eau douce à l’alimentation et aux matériaux de construction en passant par la biodiversité, la maîtrise des crues, la recharge des nappes souterraines et l’atté-nuation des changements climatiques. Selon le Secrétariat Ramsar, les zones humides fournissent plus d‘1 milliard d’emplois et des services évalués à 47 000 milliards de dollars par an.

Cependant les études successives démontrent que, dans la plupart des régions du monde, les zones humides subissent un déclin continu dans leur superficie et leur qualité. En conséquence, les services écosystémiques qu’elles apportent aux populations sont compromis. Entre 1970 et 2015, environ 35 % des zones humides de la planète ont disparu et le rythme de disparition s’est accéléré depuis 2000. Aucune région n’est épargnée.L’évaluation nationale des sites humides emblématiques le confirme. En France, entre 2010 et 2020, 41% des 189 sites évalués se sont dégradés. Et 62 % n’assurent plus les services qu’ils étaient susceptibles de rendre à l’origine.

Une convention pour préserver les zones humides : la Convention Ramsar

Cette convention sur les zones humides est un traité intergouvernemental adopté le 2 février 1971dans la ville iranienne de Ramsar. Sa particularité est d’être le premier traité d’envergure mondiale, et le seul, sur la conservation et l’utilisation durable d’un type d’écosystème. La convention de Ramsar a pour objectifs l’utilisation durable de toutes les zones humides, la mise en oeuvre d’un réseau des zones humides d’importance internationale (ou « sites Ramsar »)et la coopération inter-nationale sur ces sujets. Entrée en vigueur en 1975, elle compte aujourd’hui 171 États signataires et près de 2 400 zones humides désignées d’importance internationale. Cela représente près de 2,5 millions de

En 2021, la convention fête ses 50 ans, forte de 171 pays et près de 2400 sites d’importance internationale, dans lequel figure l’Etang de Saint-Paul, la seule zone humide d’importance internationale Ramsar de La Réunion.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Jusqu’au 30 mai 2021 : Journées Nationales de la Croix-Rouge

Article suivant

Dordogne : un homme tire sur les gendarmes et s’enfuit

Free Dom