Paru dans le Nouvel Obs’ : “Radio Free Dom, le pouvoir de la libre-antenne à La Réunion”

2 min de lecture

Dans un livre paru en 2010 racontant son quotidien à Radio Free Dom, l’animatrice Lilou livre une anecdote plus épicée qu’un bonbon piment, ces petits beignets dont les Réunionnais raffolent. L’histoire, qui remonte à 2007, est celle du kidnapping d’un enfant de 13 ans par une secte locale. Enlevé à Saint-Denis, le jeune Alexandre est jeté dans une voiture.  “Grâce aux auditeurs, écrit Lilou, on suit leur cavale en direct. L’un d’eux prévient : “Je suis juste derrière. Je vois le petit. Ça a l’air d’aller. ” Un peu plus tard, un autre appel : “Je les ai vus repartir dans une autre voiture ; ils viennent de mettre le feu à la 206. Ils sont maintenant dans une Toyota blanche. Je suis à Saint-Leu, vers la gendarmerie.” Deux jours plus tard, le garçon est retrouvé par la police. “Les habitants du quartier ont remarqué des allées et venues inhabituelles depuis une semaine. Ils nous ont téléphoné”, reprend l’animatrice. Face à la gravité de l’affaire, la radio déroge à ses principes en filtrant les appels et distille de fausses informations à la demande des enquêteurs dans le but de mystifier les ravisseurs, eux aussi branchés, comme 90% des Réunionnais, sur la fréquence de cette libre antenne pas comme les autres.

Ciment social, service public, agence matrimoniale, lanceur d’alerte, défouloir géant. Radio Free Dom coiffe à peu près toutes les casquettes sur cette petite île française en plein cœur de l’océan Indien.

La suite de l’article de Guillaume Loison,  est à découvrir dans cet article du Nouvel Observateur


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox