/

Pas de 25eme commune… avant 2020

5 min de lecture
1

La décision est tombée hier soir : les élus ont voté le report de la création de la 25eme commune, la Rivière pour dans trois ans, en 2020. Alors que la loi leur permettrait, de la créer dès 2018,  avec comme contrainte, une double organisation électorale : à St Louis et à la Rivière.

Par cette décision, les élus de la majorité demandent au préfet de modifier l’arrêté  du 16 mars 2017 portant sur la création de la Rivière à 2020. La décision est entre les mains d’Amaury de Saint-Quentin. Et cette décision des élus de Patrick Malet ont déclenché la colère des riviérois qui s’étaient fortement déplacés hier pour assister au conseil.

Immédiatement, le “Collectif Saint-Louis et La Rivière en 2018′” a fait paraître un communiqué :

“La majorité actuelle du conseil municipal de Saint-Louis a voté à l’ unanimité la demande de report de la création de la 25° commune de la Rivière en 2020, en reniant sa propre décision du 16 Octobre 2016 qui réclamait cette création dès 2018. Démocrates,nous prenons acte de ce vote qui n’est qu’une étape .

Toutefois notre détermination et notre action militante pour la création de la 25° commune de la Rivière en 2018 restent intactes. Notre collectif ,où chacun a su mettre de côté ses différences pour parler d’une même voix,a reçu l’appui de  la population qui s’est mobilisée pour dire au Maire de Saint-Louis qu’elle veut cette création en 2018. Nous allons rencontrer le Préfet et nous lui exposerons nos arguments qui sauront l’amener à faire appliquer son arrêté du 16 Mars 2017 portant création de la commune de La Rivière en 2018. Nous demandons à la population de rester mobilisée pour que les autorités de l’Etat nous donnent satisfaction et rejette la demande formulée par des conseillers municipaux , plus soucieux de défendre leurs propres intérêts que ceux de leur mandants.”

Le PCR pas content

La municipalité de Saint-Louis n’ignore pas que de très nombreuses voix, représentatives de l’immense majorité des Riviérois(es), se sont exprimé(e)s pour réclamer l’application pleine et entière de l’arrêté du Préfet de La Réunion qui fixe la création de la commune de La Rivière au 1er janvier 2018.
Or, malgré une expression démocratique unanime qui de plus dépasse les clivages politiques, les élus de Saint-Louis ont pris la très lourde et très grave décision de demander le report de la création de la 25e commune à 2020. Ainsi, ces élus renvoient la balle dans le camp de l’État. Ce qui veut dire qu’il reviendra donc au Préfet de La Réunion de se prononcer « pour ou contre la commune de La Rivière ».
Par cette manière de faire, la majorité veut, sans nul doute possible, faire peser le poids de leur irresponsabilité sur le représentant de l’État. Personne n’est dupe et tout le monde comprend très bien la manœuvre de ces élus qui tentent par ce stratagème d’échapper aux conséquences certaines de leurs actes. De notre côté, nous estimons que le respect de la volonté populaire, celui de l’aspiration profonde des citoyens de La Rivière et l’intérêt général des Riviérois(es) doivent l’emporter sur les intérêts partisans. Nous estimons également qu’il reste suffisamment de temps pour finaliser, dans les délais, les ultimes documents nécessaires pour faire aboutir la revendication légitime : La Rivière, 25e commune. C’est pourquoi nous demandons au Préfet de La Réunion de répondre positivement à l’aspiration des Riviérois (es) et de confirmer son arrêté du 17 mars dernier qui créée la commune de La Rivière au 1er janvier 2018.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox