Pas de défilé militaire ce 11 novembre : “Macron, un président perdu sur Jupiter ?”

3 min de lecture
5

C’est la question que se pose l’un de nos lecteurs qui a tenu à écrire un courrier pour dire tout haut ce que de nombreuses autres personnes pensent sans doute tout bas, suite à la décision d’Emmanuel Macron d’interdire, cette année, les parades militaires à l’occasion de la fête de l’Armistice, le 11 novembre. Voici le courrier de Julien Hoarau :

“Le Président (perdu sur Jupiter à moins qu’il ne soit perdu tout court) décide, que dire, impose à tous les citoyens son choix de tourner le dos à notre histoire en annulant le traditionnel défilé du 11 novembre qui je le rappelle, commémore cette année les 100 ans de la fin de la Première Guerre Mondiale.

Comment s’est construite la paix Monsieur Macron ? Comment s’est construite l’identité Française ? Comment s’est construite l’identité Européenne ? Vous ne semblez pas conscient de l’héritage sur lequel vos pieds reposent ni sur la nécessité de respecter le devoir de mémoire du sacrifice de nos parents et grands parents ; des femmes, des hommes et des enfants de France morts par millions pendant la grande guerre.

Ces héros qui venaient de toute la France : de Marseille, de Calais en passant par Paris… mais aussi beaucoup de volontaires de La Réunion comme de Madagascar qui ont combattu au chemin des dames, en Somme, à Verdun… Pour la plupart des anonymes, des héros sans nom morts pour sauver l’âme de la France.

Ceux là ne méritent plus d’être honorés ? Ne méritent ils plus le recueillement des Français ? Sous quel prétexte ? L’ignorance ? Le mépris ?  Emmanuel Macron est vraiment le président d’un autre monde que le mien… Celui où visiblement le devoir de mémoire peut être bafoué sans vergogne en invoquant « le nouveau monde ». Ce nouveau monde, celui de l’uniformisme, celui de la pensée unique.

En légende de la photo, la carte de combattant de mon arrière grand père que j’ai retrouvée dans un monument à Verdun… Bien que j’ai pu lire la fierté sur son visage,  je me rappelle surtout des yeux rouges et humides de ma grand-mère quand elle l’a vue…

Cette anecdote vécue sans aucun doute par des millions de Français démontre que le devoir de mémoire n’est pas une option et que l’on ne s’improvise pas  président…

« La guerre de 14-18 a précédé ce que Sir Winston Churchill a prénommé la plus grande tragédie de l’humanité. »  Nous Réunionnais ne l’oublions pas !”

Julien Hoarau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



5 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox