Pas de grève à Gillot ce mardi : le personnel de RAA obtient 25 € d’augmentation… 1000 € de plus pour le président du Directoire de l’aéroport

7 min de lecture
17

Une bonne nouvelle pour les voyageurs, nombreux, en cette période à prendre l’avion. En effet, il n’y aura plus de grève ce matin à l’aéroport de Gillot. Le personnel de Réunion Air Assistance (RAA) a finalement obtenu satisfaction sur toutes ses revendications après une réunion avec la direction. Une réunion commencée vers 14 heures et qui s’est achevée aux environs de 17 heures en ce lundi 13 décembre 2021. Une bonne nouvelle que n’a d’ailleurs pas hésité à partager le directeur de RAA :

Le personnel de Réunion Air Assistance (RAA) qui s’occupe du chargement et du déchargement des bagages ainsi qu’à l’enregistrement à l’aéroport Roland Garros avait pourtant, dans la soirée de dimanche, annoncé une grève illimitée à compter de 6 heures du matin, ce mardi 14 décembre 2021. Une grève à l’appel de l’intersyndicale CGTR-FO.  Cliquez sur le lien ci-dessous pour  lire le préavis de grève.

PREAVIS DE GREVE RAA

Les salariés ont obtenu satisfaction sur toutes les revendications à savoir : 1,5 % d’augmentation (au lieu de 2,5% demandés) dès le mois janvier; 100 % du 13ème mois; 160 € ticket kadéos; Réouverture de l’accord intéressement et du temps de temps.  « Donc le travail sera assuré normalement demain mardi 14 décembre », précisent les délégués de l’intersyndicale CGTR/FO à l’origine du préavis de grève. . 

A noter, comme le rappellent les salariés, que « la société RAA Réunion Air Assistance emploie environ 120 personnes. Elle est une filiale appartenant au groupe SEMATRA dont la répartition est la suivante : 40% à AIR AUSTRAL , 39 % AERO CLEAN, 15% SEMATRA et 6 % de la SOFIDER . Notre travail consiste au chargement et déchargement des avions, à l’accueil au comptoir d’enregistrement des passagers et à l’accueil pour le salon pour les gens en 2 première classe. La crise COVID a eu des répercussions importantes sur notre entreprise et surtout sur nos salariés avec une baisse de salaires très conséquent, malgré les aides de l’Etat, ce qui nous a très fortement aidé ».

1000 € d’augmentation par mois pour le président du Directoire de l’aéroport

Ce sont deux structures différentes : d’un côté il y a la société aéroportuaire RolandGarros et de l’autre RAA (Réunion Air Assistance) qui est un des partenaires de la société aéroportuaire. Le directeur de RAA est Philippe El Bez et son président s’appelle Joseph Brema. A ne pas confondre donc avec celui du Directoire de l’aéroport qui, selon nos informations, au terme d’une réunion du Conseil de surveillance de l’aéroport Roland-Garros, le mardi 7 décembre dernier, s’est vu octroyer à l’unanimité des actionnaires présents une augmentation mensuelle de 1000 euros supplémentaires.

Ont siégé à cette réunion, des membres parisiens désignés par l’Etat et, en visioconférence, le Directeur Régional des Finances Publiques ainsi que le préfet de La Réunion. A noter que les représentants de la CCIR, de la Région et de Sainte-Marie étaient absents. Cette décision d’augmenter mensuellement de 1000 € supplémentaires le salaire du président du Directoire de l’aéroport Roland-Garros a été prise en présence également des représentants du personnel de la société aéroportuaire. 

Faut croire que tout va bien pour l’aéroport et que la crise sanitaire n’aura pas vraiment impacté l’activité aéroportuaire puisque les actionnaires parviennent à dégager une augmentation relativement importante (presqu’un SMIC) pour le président du Directoire, hors primes variables sur objectifs.

Comme l’explique un représentant des salariés de l’aéroport, « 1.000€, c’est le montant que les personnels de la société aéroportuaire sont susceptibles de toucher, si le nombre de passagers atteint un certain niveau, en fin d’année. Ce qui est loin d’être le cas. Et ce sera sous forme de prime Macron; Donc en une seule fois. Pour le président ce sera mensuellement, tant qu’il sera en poste ».

Rappelons qu’en ces temps Covid, tous les collaborateurs du président du Directoire de l’aéroport sont en activité  partielle et que certains ont préféré partir en rupture conventionnelle, alors que le président du directoire clame haut et fort que « la situation reste très fragile, incertaine et qu’il faut faire des économies en permanence ». Reste à savoir maintenant si le personnel réagira. Ce même personnel à qui, selon un de ses représentants, « le président du Directoire  avait juré, il y a deux mois, que s’il devait être augmenté, ce ne serait que lorsque le trafic serait bien meilleur (en 2021, les résultats devraient être bien en-dessous des prévisions) avec des résultats financiers dans le vert. Manifestement, Covid oblige, ce ne serait pas du tout le cas. Mais l’augmentation de 1000 €, elle, est bien réelle !

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

17 Commentaires

  1. l’article ne mentionne pas un point très important c’est à dire quelles seraient les compagnies impactées ? je sais deja que Corsair et Frenchbee utilisent une autre société d’assistance au sol (SAMSIC) et donc ne dont pas concernées par cette grève.

  2. Ton secteur d’activités est en crise et tu veux une augmentation, un 13 ème mois et des chèques cados!!
    C’est malheureux, mais estime toi heureux d’avoir un job!

  3. Article écrit avec les pieds, des fautes de grammaire et de syntaxe à toutes les phrases, citations sans sources ni contexte. C’est pas très moral de faire écrire ses articles par des malgaches sans contrat de travail, c’est surtout pas très malin de les signer sans les relire.

  4. Secteur d’activité en déclin est 12000€ d’augmentation annuelle pour une personne!!!! C’est se foutre du monde
    Vive la stupidité humaine et vive la révolution.

  5. Selon que tu es petit ou grand
    Les autres ils sont contents ils ont eu 25€ en plus, dans quelques mois on leur expliquera qu’il faut finalement réduire ce salaire car le secteur va plus mal que prévu et à aucun moment on ne reviendra sur les 1000€ supplémentaires sur le salaire du directeur. On y fera même pas allusion.

  6. Le secteur est « en crise », mais le « Gavage de l’Entresoi » Persiste, Dure et même s’Amplifie.
    Totalement déconnecté de la Morale, de la Réalité Économique et de l’Exposition potentielle à la Justice
    ( l’impunité étant garantie).

    Merci à Freedom de procéder à un éclairage de la Gouvernance de cet Aéroport.
    Gouvernance qui obéit aux mêmes règles déontologiques et de Contrôles des Aéroports Régionaux de France et de Navarre, c’est-à-dire AUCUNE.
    Les représentants de l’État sont présents uniquement pour s’assurer que les Poulains choisis par l’Establishment ne seront embêtés par personne de la plèbe : un journaliste un peu trop curieux, un Magistrat encore bercé par les illusions de son ENM.

    Peut-être un chouïa d’informations complémentaires sans tomber dans la calomnie bien sûr.

    Société aéroportuaire de La Réunion & Gouvernance :

    – Capital initial détenu en totalité par des personnes publiques : l’Etat à 60%, la CCI Réunion à 25% et les collectivités territoriales (Conseil Régional et Commune de Sainte-Marie) à 15%.
    -Contrat de concession pour trente-huit ans, jusqu’en 2048.

    Conseil de surveillance
    Le conseil de surveillance se compose de 15 membres nommés pour trois ans : 8 représentants de l’État, 4 représentants de la CCI Réunion et 3 représentants des collectivités territoriales.
    Composition 2020 – 2023
    Représentants de l’État :
    Marie-Anne BACOT, présidente du Conseil de surveillance
    Jacques BILLANT, Joaquin CESTER, Philippe MARSEILLE, Christian MARTY, Claire DREYFUS CLOAREC, Stéphanie BASCOU, Olivier VASSEROT
    Représentants de la CCI Réunion :
    Ibrahim PATEL, vice-président
    Nadine ANGELIE, Patricia PERARNAUD-PAOLI, Régis RAMSAMY
    Représentants des collectivités territoriales :
    Conseil Régional : Ericka BAREIGTS, Normane OMARJEE
    Mairie de Sainte-Marie : Richard NIRLO

    Le directoire
    Le directoire de la S.A. Aéroport de La Réunion Roland Garros a été nommé le 13 décembre 2016 pour cinq ans par le conseil de surveillance. A compter du 1er janvier 2021, M. Christian FOUYER remplace Mme Maryvonne RIVIERE.
    Il se compose de :
    Guillaume BRANLAT – Président
    Christian FOUYER – Membre
    Fabrice GRONDIN – Membre

    Vive la France
    Vive la Vième République
    Vive la Magouille-cratie

  7. Si ils ont fait grève et qu’ils ont obtenue gain de cause c’est que le secteur d’activités n’est pas en crise!
    Et non il ne faut pas se faire une raison à travailler pour le smic pendant 42 ans à soulever des bagages ne pas dormir la nuit au détriment de sa vie de famille! Et puis les revendications mené serviront peut être à vis enfants…qui sait!

Répondre à valou Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

St André : un coup de sabre dans la tête pour une histoire de parking

Article suivant

A 70 ans, elle empêche deux jeunes de lui voler son sac

Free Dom