/

Pass sanitaire en Outre-mer : le gouvernement n’est ni pour, ni contre… Bien au contraire !

30 min de lecture
37

Vous le savez, le gouvernement a décidé de proroger l’état d’urgence sanitaire dans les Outre-mer. Certains de nos députés ont voté contre. C’est le cas de Jean-Luc Poudroux (qui bouge encore !). Lequel a dénoncé « un gouvernement qui donne l’impression de naviguer à vue ». Poudroux (Les Républicains) pro-Bello-Ratenon (La France Insoumise)/majorité régionale de Bello, même combat contre le gouvernement ! Ceci dit, ce qu’ils déclarent tous les deux, est loin d’être dénué de bon sens. Témoin, ce communiqué du député Jean-Hugues Ratenon accompagné d’une vidéo comme preuve flagrante de la contradiction gouvernementale sur l’application du Pass sanitaire dans les Outre-mer.

Ratenon écrit. Je vous passe le communiqué dans son intégralité pour bien comprendre : « Mi-juillet, le préfet de La Réunion, Monsieur Jacques Billant communique, je cite : « Le « passe sanitaire » est applicable depuis le 21 juillet pour accéder aux lieux et évènements de loisirs et de culture. C’est le cas notamment pour les salles de spectacles, cinémas, musées, expositions ou encore pour tout évènement culturel, sportif, ludique ou festif » etc…. Le 1er août, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, déclare qu’il pourrait y avoir des “adaptations” au pass sanitaire dans les Outre-mer. Dans une interview accordée à Libération, il appelle les élus locaux à lui faire des propositions. Ce mardi 7 Septembre, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale, le ministre de la santé Olivier Veran, a déclaré, je cite : « Pour l’heure, le pass n’est pas appliqué dans les territoires ultramarins en état d’urgence sanitaire ». Or, depuis le 21 juillet, le pass sanitaire s’applique bel et bien à La Réunion. Beaucoup de Réunionnaises et de Réunionnais peuvent en témoigner. De contradiction en contradiction, ce gouvernement ne sait plus ce qu’il fait. Suite au propos du ministre de la Santé à l’Assemblée Nationale, et en la présence d’élus Réunionnais, afin de ne pas subir la double peine, je demande au Préfet d’informer la population que le pass sanitaire ne s’applique pas sur notre territoire. En ma qualité de Député, j’informe la population que le pass sanitaire n’est pas valable à La Réunion, que je continue le combat contre sa non-application, et par la même occasion, contre l’état d’urgence sanitaire. Dans la mesure où désormais l’adaptation est d’actualité, j’irais échanger avec mes collègues parlementaires afin que nous fassions des propositions au gouvernement ». Il a bien raison Ratenon. Faudrait, une bonne fois pour toutes, que le préfet et les ministres accordent leur violon parce que les citoyens sont on ne peut plus perdus. C’est comme pour le vaccin. Un coup, c’est deux doses, puis trois doses. A quand la quatrième dose ? J’ai surtout le sentiment qu’il s’agit d’une bonne grosse dose de business pour les laboratoires pharmaceutiques ! Comme l’aurait si bien dit Coluche, concernant l’application du Pass sanitaire dans les Outre-mer, le gouvernement n’est ni pour, ni contre… Bien au contraire ! ». Si les ministres eux mêmes s’en mêlent les pinceaux, on peut donc aisément comprendre que les citoyens de base soient complètement perdus entre ce qu’on a le droit de faire ou de ne pas faire par rapport à cette crise sanitaire qui, manifestement, commence à rendre beaucoup de monde un tantinet « maboule », y compris nos ministres.

La Région, ce panier de crabes !

« La réussite éducative des jeunes Réunionnais est la priorité », a dit Huguette Bello, la présidente de Région, avant-hier, lors d’une réunion en présence des proviseurs des lycées de l’île et la rectrice de l’académie. Une réunion pour bien définir les responsabilités de chacune des parties engagées dans la politique éducative. Une réunion qui est aussi synonyme d’un changement de management, de méthode de travail depuis le changement de majorité à la pyramide inversée notamment concernant la gestion des agents dans les lycées de l’île. Le rectorat propose l’équipe pédagogique (les enseignants), la Région fournit les bâtiments et le personnel TOS, lesquels sont gérés au quotidien par les proviseurs en fonction des tâches à accomplir (nettoyage, restauration…). Sans trahir de secret, il faut savoir aussi que certains agents dans certains établissements, bien étant payés, ne fournissaient pas toujours un travail en contrepartie. Parfois même, ils ne se pointaient pas au boulot. Et les proviseurs ne remontaient pas forcément l’information à qui de droit. Ou quand ils le faisaient, ils n’obtenaient pas pour autant une réponse adaptée à la situation. La nouvelle majorité a bien fait comprendre que cette époque est terminée. Embauches politiques ou pas, les 1269 agents des lycées doivent dorénavant (et sans exception) se mettre au travail. C’était déjà le cas pour la très grosse majorité. Seule une petite minorité échappait, avec sans doute la bénédiction de leur hiérarchie régionale, au contrôle des proviseurs. Comme nous le signalait dans « Ça Koz Politique », mardi dernier, Céline Sitouze, 8ème vice-présidente de la Région, déléguée à l’éducation et aux lycées, sur l’ensemble du personnel des lycées, seuls 35 contrats (CDD) arrivant à échéance n’ont pas été renouvelés. Mais ce qu’elle ne nous a pas dit, c’est que nombre de CDD ont été renouvelés jusqu’à décembre seulement. Après, il faudra faire un peu de place pour les militants et militantes de l’actuelle majorité. L’ancienne majorité avait embauché des familles entières dans ces établissements scolaires : le papa, la maman, les frères, sœurs, cousines, cousins. C’était le cas aussi dans plusieurs services de la Région. A la continuité territoriale, à la logistique, à la formation. Mais la nouvelle présidente commence sérieusement à resserrer les boulons et à mettre de l’ordre en fermant certains annexes « sans aucune utilité publique », et en redispatchant les agents dans les antennes ou en les ramenant tout simplement au siège à Saint-Denis. C’est le cas pour les « gros bras » de l’ancienne majorité qui bullaient à l’Etang-Salé ou encore au CPOI, voire même dans les antennes de l’Ouest, du Nord et de l’Est. Idem pour les voitures de service (ou plutôt de fonction) qui se baladaient dans les rues de l’île. « Il n’y a plus de place dans les parkings et dans la cour de la pyramide inversée pour les garer », nous signale un agent. C’est comme si la Région avait gagné au l’auto ! Un autre agent raconte qu’au service « Logistique », sous l’ancienne majorité, « ce sont les employés de ce service qui faisaient le boulot (peinture, jardinage, nettoyage… et autres), mais les travaux étaient ensuite facturés à des entreprises amies ». Depuis le changement de majorité, certains chefs de service qui étaient à fond Didier Robert ne cessent de coller à présent aux basques de l’actuelle équipe. A l’instar d’un syndicaliste de la maison qui, à en croire ses camarades, « est un vrai papillon la lampe. Il s’est fait élire sur le dos des CDD, mais ne fait plus rien aujourd’hui pour les défendre. Ce syndicaliste, communiste à l’origine, a été embauché sous la mandature de Paul Vergès. Lors du changement en 2010, il n’y avait pas plus Didier Robert que lui. Et depuis juin dernier, il ne jure plus que par Bello. Faudra lui demander où il a obtenu l’argent pour financer sa campagne électorale lorsqu’il s’était présenté aux municipales dans une petite commune de l’île. Des employées du service Continuité territoriale doivent sûrement avoir la réponse ». Un autre agent raconte que, sous la houlette des responsables respectifs, « des baptêmes étaient parfois organisés à MOCA, le bâtiment appartenant à la Région dans les hauts de Montgaillard… »

Bref, au fil des jours qui passe, depuis leur prise de fonction officielle à la pyramide en juillet dernier, les élus de la nouvelle majorité se rendent compte de l’ampleur de la tâche, de la difficulté à bousculer certaines habitudes, à y voir clair dans le tacon d’arrêt maladie longue durée pour des raisons psychologiques ou diplomatiques, de la complexité à s’y retrouver face à la multiplicité des structures. Prenons le volet « export » ou, plus précisément des structures qui s’en occupent au niveau de la Région. C’est un exemple parmi tant d’autres. Il y a « Cap business 21 » présidé par l’ancien président de la CCIR Eric Magamootoo. Structure financée par l’AFD. Elle « capte » des millions d’euros de crédits de la coopération. Il y a aussi le « Club Export », puis « La Maison de l’export », sans oublier « NEXA » et, bien entendu, le service de la Région chargée de la diplomatie économique… Autrement dit, en matière d’internalisation de l’économie réunionnaise, il existe une multitude de structures à la Région Réunion. Les nouveaux élus ont compris « qu’il va falloir remettre de l’ordre dans ce panier de crabes qu’est la Région», comme me le signale un conseiller régional. Un travail qui s’annonce beaucoup plus laborieux que ne l’imaginait la nouvelle majorité.

Une compagnie maritime régionale… qui fait bouger

Toutefois, cette nouvelle majorité ne désespère pas d’autant qu’elle n’aura manifestement personne du côté de l’opposition pour lui mettre les bâtons dans les roues. Didier Robert a disparu de la circulation ; Les autres élus de l’opposition de droite ont fort à faire dans leur commune quand ils ne pensent pas déjà aux législatives. Quant à l’opposant socialo-macroniste Michel Vergoz (maire de Sainte-Rose), il lui arrive souvent, en tant que « trait d’union » de regarder la présidente Bello, septuagénaire comme lui, avec des yeux de Chimène. Peace and love !

La nouvelle majorité, vous disais-je, ne désespère pas dans le sens où elle compte bien faire bouger le schmilblik, « doucement mais sûrement ». Elle en veut pour preuve « la réunion fondatrice » qui s’est déroulée, il y a trois semaines, au sein de l’hémicycle de la pyramide inversée avec les acteurs économiques et le représentant de l’Etat (le secrétaire général aux affaires régionales, le SGAR Pascal Gauci) sur l’augmentation à venir des prix des marchandises importées, à commencer par les matériaux de construction (bois, acier, béton…), puis, vraisemblablement celle des marchandises de consommation courante, en raison de la hausse du coût du fret, elle même résultant de la forte tension régnant sur le flux maritime suite à la relance de l’économie.

En effet, les plans de relance en milliers de milliards mis en œuvre par les différents Etats dans le monde entier pour pallier les conséquences catastrophiques de la crise sanitaire, ont bousculé le trafic maritime mondial. Lors de cette réunion à la Région, il a beaucoup été question de la création d’une compagnie maritime régionale afin de desservir la Réunion qui est au bon vouloir des grandes compagnies, notamment de CMA-CGM dont le grand patron est pote au Président de la République. Il faut savoir que les bateaux que CMA-CGM avaient quelque peu « zappé » l’escale réunionnaise et mauricienne au profit des lignes plus « juteuses » comme celle de France-Singapour-Australie. Il semble que depuis la réunion d’il y a trois semaines et l’évocation de la création de la compagnie maritime régionale (projet qui figure dans le programme d’Huguette Bello), les choses ont pas mal bougé. Le SGAR a bien entendu le cri des acteurs économiques de l’île qui poussent à la création de cette compagnie. Il en a aussitôt parlé à son patron, le préfet qui, lui même, en a référé à son boss, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu qui, à son tour, a dû toucher un mot à son chef Macron qui, au final, a téléphoné ou vu, lors de son escapade marseillaise, le big boss de CMA-CGM. Lequel a, du coup, décidé de reprendre au plus vite l’escale réunionnaise.

Ste-Marie : Richard Nirlo veut « définitivement tourner la page Lagourgue »

Comment ? « En ne répondant plus à aucune polémique, en réorganisant complètement l’encadrement administratif et politique à la mairie et en se consacrant à 100% à notre programme électoral, celui qui nous a menés à la victoire aux municipales de 2020 ». Un message que le maire Richard Nirlo tient absolument à faire passer à son ex ami de 30 ans, à savoir Jean-Louis Lagourgue, au fils de ce dernier, Rémy, et à tous les sbires du sénateur. Ne comptez donc plus sur Richard Nirlo, « en dépit de toutes les provocations possibles, les peaux de banane ou autres amabilités) pour répondre ou pour mettre de l’huile sur le feu. « Ce que je n’ai jamais fait soit dit en passant. Ce n’est pas moi qui ai tiré en premier ».

Avec sa nouvelle équipe administrative (actuellement en cours de recrutement) puisque les anciens DGA et le DGS de « l’époque Lagourgue » ont été « remerciés », Richard Nirlo veut «tourner définitivement la page Lagourgue » et ouvrir carrément un nouveau livre, celui du « changement des mauvaises habitudes », celui de « la fin du clientélisme » et de « la fin de l’instrumentalisation politique du social ».

C’est ce qu’annoncera le maire au conseil municipal qui doit se tenir d’ici à la semaine prochaine avec au menu retrait des délégations aux élus qui n’avaient pas le temps ni la volonté de faire le job. « Tant au niveau des élus que des cadres administratifs, nous allons replacer les personnes en fonction de leurs compétences et de leur disponibilité ». C’est également ce que Richard Nirlo a expliqué aux élus présents au séminaire de samedi dernier. A la tête de l’administration municipale sainte-marienne, une fois la procédure terminée, l’on devrait retrouver Teddy Nacaouelé, attaché territorial (et homme de confiance du maire) qui, lui-même, va s’entourer d’une nouvelle équipe de DGA. Le tout dans le respect des préconisations formulées par la Chambre régionale des comptes qui avait tancé la gestion Lagourgue. Richard Nirlo ayant pris les commandes, à la demande du sénateur Lagourgue, en janvier 2018. « Nous allons remettre un cadre légal là où il n’y en avait plus ; Nous allons remettre de l’ordre dans les finances ; Rembourser les 60 millions d’euros de dette résiduelle dont nous avons héritée en 2018 ; Depuis deux ans, nous l’avons ramenée à 43 M€. Nous allons chercher des niches financières afin de rééquilibrer les comptes et relancer l’investissement au profit des administrés, des contribuables ».

Richard Nirlo ne veut plus « tomber dans le piège » de « ses adversaires, les Lagourgue ». « Il nous faut sortir de la passion politique afin de privilégier la raison économique et sociale dans l’intérêt de notre population». Autrement dit, « si les Lagourgue père et fils veulent continuer à chercher la petite bête, à guerroyer, à parasiter l’action municipale, qu’ils le fassent tout seuls. Nous allons laisser causer… Il y a un temps pour tout. Un temps pour la campagne électorale, un temps pour se mettre au travail. Les électeurs de Sainte-Marie, à une très large majorité, ont décidé de me confier les clés de la mairie en juin 2020, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, avec mon équipe, pour remettre Sainte-Marie sur les rails en sortant de cette politique grand-papa qui n’a plus cours aujourd’hui ».

Une réunion du groupe majoritaire a eu lieu hier soir. Les 30 élus, y compris « les six dissidents », ont été invités. Deux d’entre eux ont participé au séminaire de samedi dernier. Quatre ont fait savoir qu’ils allaient assister à celle d’hier soir. « Nous n’avons sanctionné personne ; Nous avons tout simplement réparti les délégations de façon plus cohérente ». Le même travail devrait être mené au CCAS « qui ne doit pas être une machine électorale à visée clientéliste. Toutes les dépenses devront être justifiées. Nous relancerons la régie municipale pour les travaux chez les personnes démunies au lieu de faire appel à des entreprises extérieures de la commune. En matière de logement social, finis les passe-droits». Du changement à venir même au niveau des réunions de travail à la mairie. Au diable le passé, bonjour le présent et cap sur l’avenir ! Un peu comme le Beaujolais, le « Richard Nirlo nouveau » est arrivé ? Nous vous présenterons les quelques grands projets structurants du maire et de sa nouvelle équipe administrative dans les prochains jours. « Je ne tiendrai plus compte des ladilafé, des boulles puantes. Je demanderai à la population de Sainte-Marie de juger mon action, ma politique, mon bilan au moment voulu, c’est-à-dire à la fin de mon mandat, en 2026. Sainte-Marie a besoin de sérénité. Les administrés ont besoin des élus qui travaillent et qui construisent leur commune ». Fermez le ban ! Reste à savoir maintenant si les procès judiciaires à venir risquent de casser ou non ce bel élan ? A suivre !

Formation et arnaque en ligne ?

Passons à autre chose. A un coup de fil que j’ai reçu hier de la part d’un jeune, un étudiant d’une vingtaine d’années qui voudrait alerter d’autres jeunes Réunionnais comme lui et, pourquoi pas aussi, des moins jeunes, sur ce qui ressemble fort à une arnaque en ligne. Lui même a failli se faire avoir. Raison pour laquelle, il vous invite à ne pas tomber dans le « gob » (piège en créole). Le mot « arnaque » n’est peut-être pas tout à fait approprié car tout paraît bien légal mais « vicieux » malgré tout. Une façon de procéder rappelant certaines affaires qui ont fini devant la justice. Là, dans le cas présent, cela se passe sur Instagram. Il s’agit des formations en trading (ou traiding). Des formations avec plusieurs modules et bien entendu payantes. Après quelques rapides investigations effectuées par l’étudiant en question, il se trouve que l’organisme de formation est « fiché » par l’autorité internationale. Via Instagram, l’organisme recrute même à la Réunion. Sa cible : les étudiants. Le tableau des commissions est alléchant pour les recruteurs. Si un recruteur ramène trois « clients », il perçoit un peu plus de 37 dollars par semaine. S’il en ramène plus de 53 000, il touchera plus de 180 000 dollars par semaine. (Voir tableau ci-dessous)

Tentant non ? Mais attention ! J’en connais qui se sont mordus les doigts dans des business similaires. C’est encore tout chaud. L’affaire est toujours en cours judiciairement parlant. Cela concernait notamment les voyages. Une Salazienne est suspectée d’avoir engrangé plusieurs millions d’euros En Europe, y compris à la Réunion où plusieurs « recrues » réunionnaises n’ont pas hésité à investir de l’argent. Donc, attention à toutes celles et à tous ceux qui vous proposent de devenir riche en un coup de baguette magique !

Y.M.

([email protected])

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

37 Commentaires

  1. madame Bello devrait s’occuper des arrêts maladie à outrance, en particulier de celle qui a toujours tiré et flancs et effectué 136 voyages dans la poche des contribuables réunionnais. madame Batkaré devrait laisser son poste à une personne souhaitant travailler et s’investir pour la collectivité régionale et non bloquée ce poste par un arrêt de travail! Life is dangerous now

  2. Vous n’avez pas assisté à La Réunion avec les proviseurs de Lycée.. Ça a été un fiasco retentissant… Les proviseurs sont mécontents des méthodes mises en place sans leur consentement de la nouvelle majorité et sont en pétards que La Région mette la responsabilité des non renouvellement des CDD sur la tête des proviseurs.
    Les AMI (informatiques) et autres postes nécessaire au bon fonctionnement des lycées manquent et les contractuels sont hypers inquiets de la suite de leur mission et ce sont les élèves qui en pâtissent.
    À tout ça, Bello a préféré botter en touche et dire qu’on fait le point en janvier… Belle Gestion quand même… Rien d’étonnant en regardant la situation du TCO, de La Mairie de Saint Paul et de La Créole.
    Chapeau bas Madame Huguette “Odite” Bello… Comprenne qui pourra

  3. Kosa ou kroi né na i tas comme ça! les gars té soutient Vergès apres té crash dessus! Les mêmes apres i retrahi apres!
    Kisa té fé campagne pour vergès aprésa té crash si lo dir cab vergès, pou roul pour robert, astèr i trouv bello tro gayar et le meme dir cab le plis dos ? Néna in tralé! Zot la poin figure bann boug la.
    Le plus dramatique c’est que l’equipe bello i di pa arien, i les fait, i ropran a zot, i romet an lèr…..kan bann vré militan, kan domoun la zamé trahi, lé bordé, i reste dans placard robert la mét a zot akoz zot té reste droite .
    Le maleureux voir ça. Té attann mieux avec Bello seulement. lé regretan.

  4. Le papillon la lampe en question de Bras-Panon s’est rasé la moustache lors du changement de majorité de Verges et risque de se raser à présent le crane avec Bello ! A ce rythme là il va ressembler plus à un shaolin qu’à un mal malbar. Ce garçon là n’a jamais eu de principe ni de valeur, n’est pas un mauvais marmaille mais un très bon porte serviette, un essuie-tout, un paillasson, le genre de type que les majorités aiment bien manipuler…

  5. Sur l’organisation de la Région il faut espérer que la nouvelle DGS, qui est un très bon choix de recrutement saura rapidement s’entourer d’une bonne équipe et ne pas faire comme a St-Paul qui n’a plus de directeurs depuis des mois. La Région a lancé un audit sur l’organisation, ce n’est qu’un écran de fumée pour virer certains directeurs et DGA et placer les copains. La Region n’est pas la commune, si elle veut flinguer ses orientations et mettre en place sont programme elle est mal barrées. Les cadres sont moins politisés que dans les communes et elle risque de perdre de la matière grise et gripper la machine. Advienne que pourra !

  6. Sainte-Marie devient pathetique avec le New deal pei de NIR LOL !!!
    Reorganisation vraiment ?? Toujours le même aux commandes depuis le début T.N qui tire les ficelles de Pinocchio.
    Maintenant qu’on c’est débarrassé des “dissidents” qui ne cautionnés pas toutes les magouilles de certains proches du maire.
    Comment appelle t’une organisation ou on “coupe” la tête des dissidents: ” Une dictature”.
    N’oublions pas le maître et le toutou qui cachés
    derrière leurs ecrans salissent sur les réseaux sociaux, n’est ce pas G.A et M.D ?

    • Je ne sais qui se cache derrière ce commentaire, tout ce que j’ai à dire en tant que Sainte-Marienne, c’est qu’il y en a marre de vos querelles, coups bas et trahisons politiques. Nous avons voté pour monsieur Nirlo en 2020. Monsieur Lagourgue l’a même soutenu, alors vos tentatives de détruire la majorité en place ne nous intéressent pas. Nous attendons un renouveau à la mairie pour le bien de la commune et celui de nos enfants. Le reste c’est du pipi de chat.

    • Pour le coup, qui se cache derrière un écran pour distiller son venin ?

      Vous reprochez ce que vous êtes en train de faire.

      Bref, arrêtons le la di la fé et les polémiques. Les Sainte-Mariens veulent vous voir au travail.

  7. Trop de magouille par rapport à la titularisations des agents communaux, M le Maire dit qu’il ‘y a plus de clientélisme sauf qu’il se contredis car en 2020 il avait promis aux agents qu’il allait leur donner leur titularisation sauf qu’il a opter pour une méthode très peu catholique c’est à dire qu’il a enlever les noms es agents sur la liste des nouveaux titulaires en remplacement des personnes qui avait une ancienneté moins d’un voir un an dans la collectivité. trouvez l’intrus

  8. Trop de magouille par rapport à la titularisation des agents communaux, Mr le Maire NIRLO dit qu’il ‘y a plus de clientélisme sauf qu’il se contredis car en 2020 il avait promis aux agents qu’il allait leur donner leur titularisation sauf qu’il a opter pour une méthode très peu catholique c’est à dire qu’il a enlever les noms des agents sur la liste des nouveaux titulaires en remplacement des personnes qui avait une ancienneté moins d’un an voir un an dans la collectivité. trouvez l’intrus

    Je demande aux autorités comptétente de venir faire un contrôle à sujet on en a marre de tout sa car les anciens sont mis sur le carreau pas de titularisation pour laisser la place aux maitresses, aux amants ou famille ou les personnes qui battent leur poing sur la table .

  9. Il faut laisser la nouvelle DGS s’ entourée d’une bonne équipe. Il n’y auras pas de chasse à la sorcière à la Région. Il est normal à mon sens que la Région remette les pendules à l’heure. Il se dit même à l’intérieur qu’il y a des employés qui sont réapparus, d’un coup de baguette magique. Pour vous dire que la présence de la nouvelle majorité fait “déjà”ces preuves et qu’elle au moins, elle est au travail.

    • Je suis au regret de vous contredire. Il y a une chasse aux sorcières à La Région en ce moment. Elle se veut discrète et subtile mais elle existe. Des agents compétents, aux dossiers professionnels irréprochables et aux résultats remarquables en font les frais alors même qu’ils n’ont rien à voir avec des recrutements politiques. Ce type d’agent existe quand même et heureusement ! On préfère virer les compétents pour les remplacer par les copains aussi incompétents soient-ils. Vive la gauche caviar destructrice !

  10. Le karma pour le spécialiste des enculades reste en attente.
    Après avoir été viré par fouassin à l’irt, semée son venins à la région et maltraité le personnel avec la protection de madame, viré de ste marie Après une dépression le voilà entrain de sévir à la civis grâce à son soit disant cousin. Cet amateurs de bouteilles et de sucre blanc conduit souvent en état d’ébriété devrait faire attention au karma

  11. Dites à ce sénateur de la république J2L représentant le peuple et la démocratie française s’il a rien de mieux à faire de mettre en pratique ce beau proverbe connu de tous les Réunionnais
    ” si ou na poin rien pou fé pran 2 ti bois alé zoué dan la ….”

  12. Prolongation de l’État d’Urgence dans les Outre-mers.
    Un peu déçu par votre analyse incomplète.
    Vote POUR : Ramassamy Lorion Naillet et Lebon
    Vote CONTRE : Ratenon Bassire Poudroux
    Ratenon LFI logique.
    Poudroux grillé par la Droite locale aux dernières Régionales se venge et se place pour l’investiture par Bello sur sa circonscription.
    Bassire,désinvolte et n’ayant plus aucun espoir d’être soutenue,se retrouve soudainement dotée d’une conscience politique.
    Ramassamy, Lorion et Naillet déjà investis par leurs partis respectifs suivent la consigne de vote.Le PS voulant retrouver une posture de Parti de Gouvernement a approuvé la plupart des textes actuels allant parfois au-delà des textes proposés.
    Lebon, incompréhensible, son vote va à l’opposé de la LFI auquelle elle est adossée.
    Elle a justifié son vote par une solidarité avec les autres Outre-mers ???? Soit elle s’est plantée (cela arrive) et se raccroche aux branches, soit elle suit la consigne en missouk de Bello qui devrait alors s’exprimer ouvertement sur sa position face au Gouvernement.

  13. Monsieur Montrouge. Pas un mot sur les grèves découlant des pratiques de Mme Bello et consorts? Pas un mot sur la dette de 10 millions d’euros dus à la Créole que cette dame a laissé en quittant la mairie? Vous décevez nombre de vos lecteurs je pense. Nous attendons de vous, un traitement plus impartial et neutre de l’actualité locale. Votre souffre douleur a été éjecté, vous pouvez désormais respecter vos lecteurs et nous rendre des comptes des faits de la manière la plus honnête qui soit s’il vous plaît. Merci.

  14. à L’etang salé, le papa, la fille, le beau frère, le cousin , le tonton font la pluie et le beau temps dans l’antenne de la region…. et avec voitures de fonctions! madame Bello qu’attendez-vous pour mettre de l’ordre dans cette entité où le peu i tire au cul! reprends lo peu loto fonction car c’est une même famille que l’ancien garde corps à mis là : sa famille!!!

    • Vincendo i di la vérité! Sa mèm, a part un ou deux pou cache la misère, toute i tomb famille 1er, 2eme, 3 eme degré, esplique pas zot comment tout i soutient un l’autre…pou profiter!
      Didier té rofiz pa rien son gros bras dans tan tampon! la mét a li chef. Lo chef la métte toute son bande i sort tampon ek avantage siouplé! Lo sél vré travail toute se bande la fé? Fé campagne pou didier! fo bien rand sat la donné!

  15. oscar : une vraie pieuvre ou la présidente devrait bien ouvrir les yeux sur le candidat de la petite ville de l’ESt, qui rampait aux pieds de robert! un vrai papillon la lampe ce mec et ridicule dans ses manières hein???? le mec a une voiture de fonction koi????

  16. Il faut moderer le propros sur cette structure. C’est davantage, je pense, l’autorité en place qui se sert du président de cette association et c’est cette pratique là qu’il faudrait condamner plutôt que les hommes .
    Oscar, a été noyauté par l’ancienne autorité . Le président n’était plus qu’une marionette. Soit il plie et reste en poste, soit il montre de l’intégrité et dégage. Le vrai problème est que les mêmes se retrouvent aussi au syndicat majoritaire de la collectivité. Même système de noyautage et de mise au garde à vous.
    Les girouettes sans honneur qui vont vient selon le vent ca a toujours existé et ca existe encore.
    Les YT , qui a fait campagne de vergès , puis celles de robert, qui s’est fait candidat à la demande de Robert pour éparpiller les voix de son adversaire , qui aujourdh’ui tente de se montrer aussi disponible et utile à la nouvelle autorité…
    Les ZI, qui a fait la campagne de Vergès, a fait chauffeur de madame Vergès, puis est devenu le gros bras de confiance de robert, à mener les équipes de campagne sur saint denis, a rassembler l’électorat zarab de la capitale, puis aujourdh’ui tente de se montrer disponible et tout miel à la nouvelle équipe,..
    Les PR, qui apres avoir été actif comme petite main a tout faire de vergès, est devenu un mercenaire du net pour robert et qui aujourdh’ui tente de se montrer disponible et tout gentil à la nouvelle autorité…

    y en a toujours eu et y en a d’autre! L’humain est comme ça.

    Ce qui est a condamner , ce sont pas ces girouettes qui ont trahit et trahiront encore, ce sont les pouvoirs en place qui les utilisent.
    Bello sera t’elle différente? A suivre…

    • L’analyse est correcte, il y aura toujours des opportunistes dans les changements politiques, le pire reste dans les communes. Lorsqu’il s’agit de petites mains comme YT et ZI, il n’y a rien de bien méchant, ils n’ont jamais été malveillants et sont plutôt victimes du système. A défaut de leur contribution intellectuelle, ils mettent à disposition leur soumission, ils s’adaptent dans ce monde dirigé par des requins de la politique, ils sont pris au piège de ce qu’on appelle le syndrome de Stockholm. D’autres sont beaucoup plus pernicieux et potentiellement dangereux car investis par le pouvoir comme VA aux manettes de l’antenne Est qui a sévit sous Verges en tant que toutou du Dgs et de faire de la politique de Didier Robert, promu en tant que cadre dans la nouvelle Dga politisée qui rassemblait les fidèles robertistes. Aujourd’hui, il fanfaronne pour Bello et rappelle à son bon souvenir qu’il était un obligé de Verges…

  17. sort de ce corps “chef de la sécurité” incapable mis en
    placé par robert et son SOFÈR que la sauve en France! vous n’êtes que petit sans cervelle et vous faites le coq! ratenon i vient pou ou pour remette à ou à out place ainsi que la présidente Bello – nous attendons du changement et nous dévoilerons tout ce que vous avez fait

    • Pour une fois mi diré c’est que justice! A li mèm té le gran faiseur sous robert, té rapporte tout zafèr dans la région, té di président ou bien son “frere” cabinet ou lansien sofer! untel la di sa si untel, untel i fé pa campagne, un tel i fait bello! un tel i roul pou bareigts. té surveille domoun. Té espionne facebook. Ou té retrouv a ou listé ou té connait mem pa! ali la main si le coeur té di a ou non pa li, li pa di rien! li la fait bèz in ta domoun comme ca. Renvoye l ascenceur!

  18. Mme bello
    Mme Dupuy
    Regardez un par un les congés pris en campagne et vous verrez la vérité
    Je dis ça je dis rien
    Maintenant ces gens sont à vos pieds et font du lèche

  19. On va taper toujours sur le plus petit les emploi précaire et les postes soit disant de responsabilite ( style la dired ) et qui a beaucoup de casseroles a son actif

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mort de Jean-Paul Belmondo : ses obsèques se déroulent aujourd’hui

Article suivant

La chasse aux fraudeurs s’accentue à la Caf : partenariat avec les impôts

Free Dom