Pass sanitaire : quelles seront les “preuves” acceptées pour aller au restaurant en août ?

4 min de lecture
6

Le « pass sanitaire » consiste en la présentation, numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier, d’une preuve sanitaire.

Il permet notamment de rouvrir et de reprendre des activités rassemblant un nombre élevé de personnes et également de faciliter les passages aux frontières.

Quelles seront les preuves acceptées ?

I / La vaccination, à la condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire post injection finale, soit :
  • 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
  • 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson de Janssen) ;
  • 2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid (1 seule injection).
Depuis le 27 mai, toutes les personnes vaccinées, y compris celles qui l’ont été avant le 3 mai, peuvent récupérer leur attestation de vaccination sur le « portail patient » de l’Assurance Maladie. Par ailleurs, n’importe quel professionnel de santé pourra retrouver une attestation de vaccination et l’imprimer si une personne le demande.

 

Récupérer mon attestation de vaccination certifiée

Une fois votre certificat de vaccination en main, il suffit de scanner le QR Code de droite pour l’importer et le stocker en local, dans votre téléphone, avec TousAntiCovid Carnet.

II / La preuve d’un test négatif de moins de 48h.

Tous les tests RT-PCR et antigéniques génèrent une preuve dès la saisie du résultat par le professionnel de santé dans SI-DEP, qui peut être imprimée en direct et qui est également mise à disposition du patient via un mail et un SMS pour aller la récupérer sur le portail SI-DEP.

 

Consulter le portail SI-DEP

 

Sur TousAntiCovid, l’importation de la preuve dans l’application sera à la main du patient. Il peut importer sa preuve :
  • à partir du document en format papier ou PDF issu de SI-DEP et qui accompagne le résultat du test, en scannant le QR Code situé sur le document ;
  • en cliquant sur le lien dans le portail SI-DEP, qui permet d’importer directement le résultat du test dans TousAntiCovid Carnet.

Les délais en vigueur pour la validité des tests (48h ou 72h selon les cas) sont stricts au moment de l’entrée sur le site de l’évènement ou de l’embarquement (pas de flexibilité à 2 ou 3 jours).

III / Le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois :

Les tests positifs (RT-PCR ou antigéniques) de plus de 11 jours et moins de 6 mois permettent d’indiquer un risque limité de réinfection à la Covid-19.

Le processus pour récupérer sa preuve de test positif est le même que pour les tests négatifs via SI-DEP (voir ci-dessus).

6 Commentaires

  1. As ki paré à travers ce pass toutes les données de la personne ne sont plu intime , est- ce vrai ?
    As ki paré une personne qui à pas l’injection ou le test pcr , peut avoir le pass , comment ?
    est-ce vrai ?

  2. Texte écrit par un confrère…

    « Vaccination…
    Que dire dans ce bruit permanent?
    Depuis plusieurs mois, je me retiens d’exprimer mon avis personnel sur les réseaux sociaux, tellement ce sujet est clivant. Aujourd’hui, j’estime que si ce texte fait réfléchir une seule personne, j’aurais eu un rôle positif.
    Je suis médecin et chercheur, je m’occupe de patients atteints de maladies hématologiques, immunodéprimés, atteints de leucémies ou de lymphomes.
    Aujourd’hui, alors que certains crient à l’atteinte aux libertés, j’aimerais parler de solidarité.
    La solidarité, c’est ce qui m’a poussé à me faire vacciner dès le 10 janvier, pour protéger mes patients qui ont une moindre capacité à produire une immunité. Car il n’y a rien de plus insupportable que de voir mourir du Covid, un patient guéri de son lymphome 4 mois plus tôt…
    Amis soignants, comment dormirez-vous si vous contaminez, un jour, ces patients fragiles et qu’ils meurent?
    Pour les autres, que devons nous faire de nos patients leucémiques nécessitant une réanimation au cours de leurs traitements lorsque toutes les places sont prises par des patients COVID?
    Auparavant, je pensais que les vaccins avaient des détracteurs car on ne voyait plus que leurs effets indésirables, la population ayant oublié ce que c’était que la polio, la variole, l’injustice de mourir de la rougeole quand on a 20 ans ou encore la mort affreuse du tétanos…
    Mais je pense maintenant que le vrai problème est l’individualisme. Nous sommes incapables d’assumer un désagrément ou un possible risque hypothétique sur notre santé pour autrui… Pour ces gens, âgés ou malades, des inconnus ou nos proches, qui ont un risque plus important de mourir du COVID et chez qui les vaccins sont moins efficaces pour induire une protection durable.

    Et pour ceux qui se réfugient derrière l’absence de recul à long terme de ces vaccins (puisque le recul à court terme est très bon…), quelques questions. Prenez-vous les mêmes précautions avant de mettre un maquillage sur votre peau? Une coloration sur vos cheveux? Un gloss sur les lèvres de votre enfant? Avant de mettre sur le marché un nouveau produit que vous développez au sein de votre entreprise?
    Vous êtes vous demandé quelles allaient être les conséquences à long terme du COVID? Nous ne savons rien aujourd’hui des risques psycho-sociaux, de maladies auto-immunes, de fibrose pulmonaire chez des patients infectés… Des conséquences psychologiques pour les enfants et adolescents privés de liens sociaux…

    Soignants, notre devoir est de prendre soin des autres, même si l’État nous a énormément déconsidéré, que l’hôpital est en crise à cause des pouvoirs publiques, et que nous nous débattons chaque jour au sein de ce système inique, ce devoir ne doit pas être oublié… C’est mon sentiment. C’est ce qui nous grandira dans l’adversité.

    Citoyens, si vous faites le choix de ne pas vous faire vacciner, prenez au moins le temps de réfléchir réellement aux risques auxquels vous vous exposez et auxquels vous exposez d’autres personnes avant de décider… Et pensez à la chance que vous avez peut être eu d’être en chômage partiel ou en télétravail alors que d’autres ont perdu leurs commerces, leur revenus ou meurent asphyxiés sans oxygène aux portes d’un hôpital débordé ou simplement de faim dans des pays n’ayant pas notre système social…
    Enfin, si cette médecine vous débecte tant que vous la rejetez en bloc, ferez-vous le choix de refuser aussi le tube et le respirateur si par malchance vous devez croiser la route du COVID et d’un réanimateur?

    Sylvain Carras
    13/07/2021 »

    • Vous accumulez tous les poncifs gouvernementaux et les sophismes…

      > Déjà vous commencez par un argument d’autorité : je suis médecin et chercheur. J’imagine qu’en cette qualité votre parole a plus de valeur que la mienne…

      > Vous enchaînez ensuite par un appel à l’émotion en insistant lourdement sur le tragique de situations auxquelles vous avez dû faire face.
      D’ailleurs je me demande pourquoi vous allez sur ce terrain puisque quasiment personne ne s’oppose à la vaccination pour les personne de plus de 65 ans ou les personnes présentant des cas de comorbidité.

      > « comment dormirez-vous si vous contaminez, un jour, ces patients fragiles et qu’ils meurent? »
      => Dans cette phrase y a la totale : appel à l’émotion + culpabilisation. De surcroit je le répète, les personnes fragiles sont censées être vaccinées et le sont de plus en plus.
      Alors expliquez-moi en quoi on peut être un « danger » pour une personne censée être déjà protégée ?!? Si ça ne signifie pas que le vaccin est inefficace, alors expliquez-moi ce que ça veut dire…

      > Autre sophisme : les comparaisons douteuses. Polio, variole, rougeole… vous réalisez que vous êtes en train de comparer un virus qui a un taux de létalité à peine plus élevé que la grippe et qui ne concerne qu’une population bien précise avec des maladies dont le taux de mortalité avoisine les 100% et tous âges confondus ? Vous ne trouvez pas ça malhonnête comme comparaison ? Pourquoi pas prendre la peste bubonique comme comparaison tant que vous y êtes ?

      > Encore une comparaison douteuse : celle avec les produits du quotidien sur lesquels nous n’avons pas forcément plus de recul que sur les vaccins. Douteuse car vous omettez une dimension primordiale : le libre arbitre. Personne n’oblige personne à bouffer de la m** ou à se foutre n’importe quoi sur la peau.

      > On retire une liberté essentielle aux gens : celle de pouvoir disposer librement de notre propre corp
      > On nous pond en un temps record des vaccins sur lesquels personne n’a aucun recul
      > On nous explique que des privations de liberté exceptionnelles sont « normales » pour un virus qui au final n’a qu’un taux de létalité infime
      > On veut vacciner un public pour qui le covid représente un rapport bénéfice/risque largement défavorable… et on devrait trouver ça normal ? Pourquoi vacciner de force des gosses qui ne craignent rien ?
      > Les firmes pharmaceutiques se désengagent de toute responsabilité en cas de problème
      > Nos politiques passent leur temps à dire tout et son contraire
      > On veut faire porter aux citoyens la responsabilité de la destruction de l’hôpital publique par ceux qui nous dirigent
      … et on a le culot de traiter de paria quiconque exprime une crise de confiance ? Vous ne trouvez pas que ça fait un sacré paquet de raisons d’être méfiant ?

      Bref, votre discours, sous couvert de bienveillance, est puant de malhonnêteté…

  3. A celui qui as qui pare que les infos du pass sanitaire n est plus intimes je lui réponds on sait tout de lui au travers de sa carte bancaire, de son si cher téléphone portable il est tracé alors je dirais a celui là de recherche d autres arguments malheureusement il n y as aucun qui tient la route .

  4. En voilà un charabia d’un antivax enragé… si vous tentez si longuement d’exposer votre point vue tiré par les cheveux.. c’est qu’il y a bien un loup.
    Votre liberté de ne pas vous vacciner ne peut pas se coupler avec le droit de contaminer a votre insu une autre personne. Réveiller vous Monsieur vous êtes droit à côté de vos

  5. En voilà un charabia d’un antivax enragé… si vous tentez si longuement d’exposer votre point vue tiré par les cheveux.. c’est qu’il y a bien un loup.
    Votre liberté de ne pas vous vacciner ne peut pas se coupler avec le droit de contaminer a votre insu une autre personne. Réveillez vous Monsieur vous êtes droit à côté de vos bottes..et n’oubliez pas de signer un document déclarant votre refus de soins si vous devez faire la queue en réanimation

Répondre à Aledipartout Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

La Région demande le retrait du Pass sanitaire et de la réforme de l’assurance chômage

Article suivant

Pass Sanitaire : les centres commerciaux ne seront pas concernés… pour le moment

Free Dom