/

Patrice Louaisel : lettre ouverte nos futurs députés concernant la perte d’autonomie

4 min de lecture

« Vous n’ignorez sûrement pas que selon une enquête réunionnaise commandée et publiée par l’A.R.S, (« gramounes care ») sur 800 patients réunionnais avant même la crise COVID, 46% de nos gramounes entamaient une dépression, ni qu’il y a en  France, chaque année plus de 12 000 décès par chute la nuit (soit 4 fois plus que les accidents de la route). C’est le résultat du dramatique isolement de celles-ci, chez elles, en particulier le soir et la nuit.

Par ailleurs, l’étude insistait sur l’impossibilité financière de continuer à construire, entretenir et donc  financer de nouvelles maisons de retraite et autres EHPADS malgré le vieillissement inéluctable et accéléré de la population. Résultat : « Nos gramounes doivent rester chez eux le plus longtemps possible »… Si en journée, auxiliaires de vie, infirmières pallient en partie à leurs besoins primaires, le soir et la nuit existe un vrai problème : celui d’un isolement de tous les dangers !

Pour tenter de résoudre en partie celui-ci, notre association « SOS Gramounes isoles » a mis en place, il y a 8 ans, une action de « co-habitation solidaire », à savoir que toute personne âgée-isolée- disposant d’une chambre meublée libre chez elle peut l’offrir gratuitement à un(e) accompagnant(e) qui en retour de l’accès gratuit à cet hébergement, lui apportera de son côté 2h de conversation en soirée et sa présence sécuritaire de nuit en semaine. Il s’agit donc d’un contrat « gagnant-gagnant » permettant parallèlement à une personne-le plus souvent une dame entre 40 et 65ans de bénéficier gratuitement d’un hébergement et d’aider une famille.

Afin d’aider cet(te) accompagnant(e) bénévole à subvenir à ses principaux besoins, notre association souhaiterait que soit discutée puis votée au parlement le principe d’une indemnité de garde de nuit (par exemple de 600 à 800€/mois).

Seriez vous prêt(e) à appuyer notre initiative à l’Assemblée Nationale puis au Sénat ? celle-ci permettant de maintenir nos gramounes chez eux le plus longtemps possible avant de devoir quitter ce à quoi ils tiennent le plus : leur logement et leurs repères . L’octroi d’une indemnité mensuelle permettrait parallèlement à des  dames seules de pouvoir vivre décemment et à l’Etat de suppléer en partie à l’impérieuse nécessité de construire de nouvelles structures d’hébergement de type EHPADS aujourd’hui de plus en plus contestées (cf les grands groupes ORPEA ( déjà 80 plaintes) et DORIAN (30 plaintes des familles) et le livre du journaliste d’investigation « les fossoyeurs ») sans même parler du scandale des familles d’accueil « marrons » …

Pour préparer cette initiative au profit de nos Anciens les plus déshérités, nous vous remercions de prendre contact avec nous par tel au 0262 582 581 ou par mail : [email protected] »

Patrice Louaisel

Président de l’association « SOS Gramounes Isolés »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Planteurs de canne, moin lé là ensemb’ zot !

Article suivant

 Législatives: la Gauche pour donner un avenir à l’histoire !

Free Dom