/

Patrick Lebreton “Les contrats aidés sont une soupape sociale”

3 min de lecture
6

“On a des inconséquents qui prennent des décisions à l’aveuglette, mais demain ? On joue avec le feu actuellement, et certains apprentis sorciers à Paris veulent supprimer tout ce qui était en place avant eux, sans réalisme économique et social. Et ce sont ces mêmes personnes qui disent qu’il faut être pragmatique, ironise en préambule Patrick Lebreton dans sa conférence de presse cet après midi au sujet des contrats aidés.

Car l’ex député, et actuel maire de Saint Joseph n’en démord pas concernant ce coup de rabot de l’état vis à vis des contrats aidés à la Réunion : “C’est une faute très graves de supprimer les contrats aidés, verts et d’avenir sans aucune solution, contre les plus fragiles surtout pour les réunionnais.  Si on enlève les pierres du mur de la cohésion sociale, tout va s’écrouler !”

Et le député d’égréner les bienfaits de ces contrats sur le territoire de la Réunion : “ces contrats contribuent à juguler les crises sanitaires, ils sont une soupape sociale au chômage record. Nos associations fonctionnent grâce à ça, dans le domaine de l’animation, de l’égalité des chances, de la culture ou du sport. Certes, le dispositif n’est pas parfait mais il a permis a de nombreux jeunes réunionnais de s’insérer,  de devenir des cadres, des responsables de service. Il y a des dizaines de cas rien que dans ma commune. A St Joseph, en 2001, je recrutais quelqu’un en CEC et aujourd’hui il est ingénieur territorial, je leur ai fais confiance.

Ces personnes sous contrat aidés représentent aussi un relatif pouvoir d’achat , et donc jouent un rôle important pour nos commerces et la croissance économique.

“Samedi, explique Patrick Lebreton, j’étais avec des commerçants dans mon coeur de ville, car on créée actuellement une zone commerciale, et ils m’ont faitp art de leur inquiétudes, car le chiffre d’affaire sera sûrement impacté. Pour citer l’économiste Jean François Hoareau, qui a posé récemment un diagnostic complet, tout choc négatif qui ralentit l’activité économique à court terme, aura des effets permanents à long terme sur le chômage structurel.

Et Patrick Lebreton de conclure qu’on st en train de rajouter “une crise structurelle à une crise déjà existante, donc de la souffrance à la souffrance sans… sans apporter de solutions”.

VIDEO LIVE, by Willy Fontaine pour Free Dom/Sinusoïde

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




6 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox