Pêche à la légine: RPA demande l’arbitrage du président de la République

4 min de lecture
1

Réunion pêche australe (RPA) compte plus sur l’arbitrage direct du Président de la République pour réparer ce qu’elle qualifie d’injustice qui pose  de sérieux problèmes au regard du respect de la concurrence. En effet, dans un communiqué, cet armements français autorisés à la pêche à la légine fait part de sa “totale incompréhension suite à la publication d’un plan de gestion 019 – 2025 de la pêche à la légine australe sur le site de la préfecture des TAAF le 2 juillet dernier.

Ce nouveau plan de gestion renforce encore les défauts du précédent, en dépit d’une mobilisation de nombreux parlementaires de La Réunion ainsi que des Présidents du Conseil régional et du Conseil départemental en faveur du projet de Réunion Pêche Australe. S’il demeure en l’état, l’application de ce nouveau plan de gestion empêchera l’entrée de tout nouvel armement et entraînera l’exclusion définitive de Réunion Pêche Australe de cette pêcherie, ce qui serait contraire aux assurances qui lui avaient été données par l’Etat.

Selon les nouveaux critères, donnant plus de poids encore à l’antériorité qu’auparavant, il lui serait impossible de dépasser la note éliminatoire de 10/20 pour faire partie des armements retenus. Réunion Pêche Australe maintient toutefois sa candidature et déposera un dossier de demande de quota à la Préfecture des TAAF dans les jours qui viennent.

Lorsque, en 2017, l’Etat a décidé de lancer une réforme en profondeur du plan de gestion, il s’était donné trois objectifs clairs : « concilier l’exigence de stabilité et de visibilité des armateurs, l’exigence de concurrence effective et l’objectif d’améliorer les retombées de cette activité pour l’emploi et l’ensemble de la pêche de l’île de La Réunion ». L’Etat avait ainsi fait le constat que la concurrence n’était pas assez marquée dans cette pêcherie, et que la pêche de La Réunion était la grande oubliée dans la distribution des droits de pêche à la légine.

Deux ans plus tard, voici que l’Etat adopte un nouveau plan de gestion qui tourne résolument le dos à ses objectifs initiaux : en même temps qu’il organise une protection jamais vue des quatre opérateurs « historiques » vis-à-vis de la concurrence, l’Etat met en place des critères qui aboutissent à exclure mécaniquement le seul armement 100% réunionnais actuel de cette pêcherie.

« Ce que l’État a fait, l’État peut le défaire : il n’est pas encore trop tard pour modifier les règles nouvellement promulguées et réparer cette injustice », estime Stéphane Vienne, représentant des pêcheurs artisans et côtiers de La Réunion au sein de Réunion Pêche Australe.  « C’est la raison pour laquelle nous faisons appel directement à l’arbitrage du Président de la République, à qui nous venons d’adresser une lettre, et au soutien résolu des parlementaires et élus locaux de L’Ile de la Réunion ».


1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
gueenec Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox