Pension marron de la Ravine Creuse : la gérante condamnée à 2 ans de prison

1 min de lecture
2

Le 13 mai dernier, deux femmes étaient jugées au tribunal correctionnel dans ce scandale de la pension de famille dite marron, révélée en 2020. La gérante était poursuivie pour avoir créé l’établissement sans autorisation et maintenu les pensionnaires dans des conditions indignes. L’une des résidentes était également poursuivie pour des violences sur les autres résidentes.

La gérante, tenait une pension où étaient logées 18 personnes âgées sans déclaration aux services départementaux ou à l’ARS (agence régionale de santé).

Les gramounes vivaient dans des conditions difficiles. Il y avait de la moisissure partout, des cafards, et même des excréments.

C’est un médecin qui avait donné l’alerte lors de la consultation d’un homme âgé qui présentait des traces de coups. L’une des pensionnaires était violente avec les autres résidents. Cette dernière a écopé de trois mois de prison avec sursis.

Micheline Dijoux, la gérante de la pension située à Ravine Creuse, a été condamnée à 2 ans de prison dont un ferme pour abus de faiblesse. Elle devra indemniser les victimes et s’acquitter d’une amende de 5 000 euros dans le cadre de la partie de sa peine assortie d’un sursis probatoire. Elle écope enfin d’une interdiction de gérer une entreprise pendant 5 ans.

2 Commentaires

  1. D’après d’autres médias, elle faisait ce job pou rend’ service & non pou la monay’, c’est pou sa qu’elle la pik les moyens de paiement de ses résidents ( pou pas ke bana i dépense dawor)….. De part la sentence, i découragera pas d’autres abuseurs comm’ elle de continié, même elle (si cé pou ce même sentence, elle i peut recontinié, pask’elle i rend’ service, bien entendu d’après elle)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

ONF : ouverture des sentiers Malbar Mort (St-Louis) et Grand Etang (St-Benoît)

Article suivant

Chine : au moins un mort et deux blessés dans le crash d’un avion militaire

Free Dom