Perquisitions à St-Louis : « des agents victimes d’abus de faiblesse », selon le SAFPTR

2 min de lecture
Le bureau du SAFPTR révèle dans un communiqué que des agents territoriaux seraient convoqués pour audition par les gendarmes alos que des enquêteurs ont perquisitionné hier les services de la ville de Saint-Louis.

« Nous devons rappeler que si les faits reprochés d’achats de voix sont établis, il n’en demeure pas moins que ces agents sont victimes, par leur condition de précarité et d’urgence sociale, de pratiques politiques endémiques coloniales. Nous rappelons à la justice que dans ces affaires, les travailleurs ne doivent pas devenir des coupables.

Le SAFPTR indique ainsi que « nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes et les édiles, y compris à Saint-Louis, ne doivent pas se dédouaner de leur responsabilité ainsi que l’État, garant des statuts et des principes de la fonction publique territoriale. »
« Force est de constater que dans ce système abusif, tout est fait, avec la complicité de l’État français et des élus locaux de tout bord politique, pour faire perdurer une situation de non droit qui classe La Réunion comme le dernier territoire ultramarin de la France où la précarisation du personnel communal est la règle au moyen d’un clientélisme suranné. »

Dans le cadre de l’enquête préliminaire de la gendarmerie en cours à la mairie de Saint Louis, le SAFPTR encourage, par ailleurs, la justice à poursuivre les responsables politiques qui utilisent leur pouvoir à des fins électoralistes en exploitant la misère sociale dans les communes.

De même, le syndicat informe le parquet qu’il ne doit pas se limiter uniquement à cette commune mais doit être vigilant sur des pratiques systématiquement en usage à l’occasion des changements politiques au sein de toutes les collectivités réunionnaises depuis des décennies ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Des auditions pour intégrer l’IMA, la première école de comédie musicale à la Réunion, prévues au mois d’avril

Article suivant

Philippe Rangama (Le PEUP) : « notre commune de St-Louis est atomisée budgétairement… »

Free Dom