//

Perturbation de la qualité de l’eau potable à Saint-Leu : des solutions en cours de déploiement

9 min de lecture
1

Ce jeudi 28 octobre, sur le site du réservoir d’eau situé à Maduran dans les Hauts de Saint-Leu, un point a été apporté par l’opérateur Derichebourg Aqua Océan Indien, la commune de Saint-Leu et le TCO.

Une analyse effectuée par l’ARS a pointé la vulnérabilité du réseau de distribution d’eau et a
conclu à la nécessité de sécuriser la production de l’eau, notamment celle provenant du Bras de Cilaos qui pourrait provoquer des perturbations gastriques chez les personnes sensibles.

La qualité de l’eau du robinet destinée notamment à l’alimentation étant une nécessité vitale et une forte attente des habitants, le Président du TCO Emmanuel Séraphin et l’ensemble des élu.e.s du conseil communautaire ont proposé un plan d’action. Celui-ci a été présenté ce jeudi par Gilles Hubert (vice-président du TCO délégué à l’Eau-Assainissement-GeMAPI) et Bruno Domen (maire de Saint-Leu et vice-président du TCO délégué à l’aménagement du territoire).

Rappel : La compétence Eau Potable a été transférée des communes aux intercommunalités, dont le TCO, au 1er janvier 2020 dans le cadre de la loi NOTRe. Ce transfert de compétence nécessite une phase de prise de connaissance des problématiques et des enjeux de chacun des territoires communaux par le TCO. L’équipe dédiée s’attache à cette mission, entre autres, depuis plusieurs mois afin de trouver avec ses partenaires des solutions aux situations problématiques diagnostiquées.

Un plan d’action progressif décliné en 4 phases

Afin d’atténuer l’exposition de la population aux risques sanitaires et par principe de précaution, des actions transitoires sont en cours de déploiement, dans la perspective d’une solution plus pérenne déjà à l’étude :

1 | La distribution de bouteilles d’eau à des publics prioritaires (en cours, depuis le début du mois d’octobre jusqu’à la mise en œuvre opérationnelle de la phase 2). Il s’agit d’une réponse immédiate à la situation d’urgence, destinées aux structures accueillant des publics « sensibles » tels que les enfants en bas âge (crèches) et jeunes enfants (écoles maternelles et primaires), ainsi que les personnes âgées (EHPAD) ou immunodéprimées.
2 | La mise en place de systèmes de filtration au robinet dans les établissements scolaires des 1er et 2nd degrés (déployée courant novembre jusqu’à la mise en œuvre opérationnelle de la
phase 3) L’objectif est de limiter le recours, dans des espaces collectifs, à la distribution de bouteilles d’eau qui pose des problèmes de logistique et de déchets plastiques.
3 | La consolidation et la sécurisation globale du réseau de distribution d’eau (déployée au cours
du 1er semestre 2022, en attendant la phase 4) Il s’agit de renforcer la stérilisation de l’eau en ajustant le pH des eaux distribuées, afin d’améliorer la désinfection ainsi que la désinfection UV, permettant de réduire le risque parasitaire lors des faibles turbidités.
4 | La construction d’une usine de potabilisation à Maduran, de sa chaîne de transfert des eaux traitées et de ses réservoirs de stockage (en cours, pour une mise en service des 4 lots de travaux de façon successive tout au long de l’année 2023)

Il s’agit d’un projet structurant, d’une absolue nécessité pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable de la zone. Le projet consiste à réaliser des travaux de renforcement et de modernisation des installations d’eau potable à Maduran. Initié par la commune en 2005 (démarrage des études de conception) et transféré au TCO au 1er janvier 2020, les marchés de travaux ont été notifiés en mars 2020 par le TCO.

C’est aussi un projet complexe, d’un point de vue technique, qui a dû tenir compte également des aléas liés au transfert de compétence et plus généralement au contexte de crise sanitaire. Cette dernière a notamment entraîné la liquidation de l’entreprise attributaire du lot 1 et la nécessité de relancer une consultation. Toutes ces conditions ont induit un glissement du calendrier initial. Les travaux démarreront à la reprise du BTP en janvier 2022. Le coût de cet investissement porté par le TCO, avec le soutien du FEDER et de la Région Réunion, s’élève à 14 M € HT (dont 13,5 M € HT de travaux).

Le projet dans sa dimension globale est composé :
→ d’une station de potabilisation de 9000 m3/jour, évolutive à 12.000 m3/jour, d’un réservoir de stockage d’eaux traitées de 2000 m3 et de la réhabilitation du réservoir existant à Maduran ;
→ d’une station de pompage et d’un réservoir de stockage d’eaux traitées de 1000m3 (en complément du réservoir existant) à Piton 800 ;
→ d’un réservoir de stockage d’eaux traitées de 1000m3 (en complément du réservoir existant) à Piton 1000 ;
→ d’une chaîne de transfert des eaux traitées de Maduran jusqu’à Piton 1000.

Rappel : Le TCO a décidé d’engager 195 millions d’euros pour la période 2021/2026.

Le TCO a fait le choix de s’engager dans un contrat de progrès avec l’État et nombre d’autres partenaires, pour investir massivement sur le territoire dans les domaines de l’Eau et de l’Assainissement.

Infos pratiques à l’attention des usagers
Important : Les habitants des quartiers concernés doivent faire bouillir l’eau du robinet avant de la boire (jusqu’à nouvel ordre). L’eau actuellement distribuée peut, sans risques pour la santé, toujours être utilisée à d’autres fins que la consommation alimentaire : sanitaires, entretien de la maison et du jardin, …

► Pour toute réclamation ou tout renseignement complémentaire, les usagers sont invités à contacter directement Derichebourg, le délégataire du service public et leur fournisseur en eau potable :
▪ par téléphone au 0 800 197 436 (appel gratuit)
▪ ou sur le site internet www.saur-derichebourg-aoi.re

1 Commentaire

  1. On entend que millions par-ci, millions par-là, milliards même, le problème c’est que les responsabilités des décideurs ne sont jamais engagées et les contribuables sont toujours obligés de payer.
    Comme le disent si bien les français, si le parquet national financier est venu plus de 3 fois vérifier les attributions des marchés de la NRL, c’est que nana in zanguy sougalé

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Que pensez-vous d’Halloween ? Une occasion de s’amuser, une fête malveillante ou commerciale?

Article suivant

Mauvais temps à La Réunion : le AF642 de Air France fait plusieurs tours avant de se poser

Free Dom